Vastarel médicament à retirer du marché ?

Vastarel médicament dangereux ? Les effets secondaires en question

Vastarel : information sur le médicament

Indications : vertige, acouphène, angine de poitrine, trouble du champ visuel

Commercialisé depuis plus de quarante ans, ce médicament très utilisé par les patients âgés a vu ses indications thérapeutiques s’étendre au fil du temps, sans preuves solides de son efficacité. Depuis une dizaine d’années, en revanche, plusieurs effets indésirables inquiétants ont été observés: tremblements, troubles de la marche et des jambes sans repos, syndromes parkinsoniens. Délivré sur ordonnance, il est remboursé à 35%. 

Contacté, le fabricant, Servier, n’a pas souhaité répondre.

 

Vastarel médicament 35mg

Article Vastarel médicament lu sur l’Express

Et dire que j’ai pris du Vastarel pendant des mois… Et dire que le Trivastal, un “médicament cousin” du Vastarel, est peut-être grandement impliqué dans la brutale aggravation de mes symptômes…

Laurent Matignon, référenceur freelance

A lire aussi :  Abandonne tout espoir…

Related Articles

Nexen, nouveau Mediator ?

Un anti-inflammatoire dangereux… et peu efficace. Prescrire revient sur un anti-inflammatoire “pas plus efficace que de nombreux autres”, le nimésulide (Nexen) “encore commercialisé malgré des hépatites graves”, plus de 500 selon un rapport de la Commission d’autorisation de mise sur le marché européenne.

Réponses

  1. Réactions à ce billet lues sur la page Facebook d’Oreille malade :

    Edith :
    Complètement vrai; j’ai fait des cures de vastarel pour rien et je l’ai arrêté de moi-même; quand j’ai dit cela à mes médecins, aucun n’a protesté …

    Sylvie :
    J’ai présenté ce médicament pendant 6 ans et il est en effet très prescrit. Il a plusieurs indications particulièrement 3:
    ORL Acouphénes
    Cardio Traitement anti ischémique dans l’angor
    Ophtalmo
    Cela ne date pas d’aujourd’hui puisque cela fait maintenant 14 ans que je ne travaille plus dans ce labo.
    Je m’exprime en toute impartialité étant donné que je ne suis plus dans l’industrie pharmaceutique.
    Tout médicament peut présenter des effets secondaires, il suffit qu’un seul patient en est eu un pour que cela soit répertorié…
    Dans les acouphènes, c’était à l’époque un des rares médicaments a présenter une efficacité, mais le message était clair, pas de miracle, et en tout cas pas chez ” tous les patients .
    Je ne m’exprime pas sur l’évolution du médicament ces dernières années. Mais je voulais juste apporter un peu de modération dans les propos qui peuvent être avancés.
    J’apprécie votre site, qui m’a d’ailleurs beaucoup aidé, ayant souffert d’hyperacousie que vous nommez à juste titre “l’enfer du bruit”.

    1. Pour ma part je ne suis ni médecin ni dans l’industrie pharmaco que ne soutiens à aucun prix mais je prends du vastarel depuis plus de 10 ans (35 mg deux par jour) aucun effet secondaire à ma connaissance et surtout j’ai moins mal à la tête et plus de vertige alors advienne que pourra et que l’on me prouve ses effets néfastes !

    2. tu dis que tu as souffert d’hyperacousies donc tu nen a plus ? comment a tu fait ? qua tu pris ? moi jen peux plus de ca je ne le supporte plus jen pleure tellement ca me prend la tte

      1. En fait j’en ai toujours malheureusement. J’ai souffert d’hyperacousie sévère durant les premières années, ça a baissé par paliers, mais ça n’évolue plus depuis plusieurs années et j’en ai toujours.
        A priori pour expliquer les améliorations il y a eu d’abord une prise d’antidépresseur, puis quelques mois plus tard le port d’une gouttière, peut-être aussi le port d’un GBB plus tard encore, pour le reste difficile à dire, j’ai essayé de me protéger le moins possible du bruit malgré la souffrance, mais je ne peux pas affirmer si cela a entraîné plus de positif que de négatif.
        Surtout, je constate que l’hyperacousie ne diminue plus depuis des années, alors que d’après les théories des ORL elle aurait dû disparaître ou au moins très fortement diminuer, compte-tenu du fait que je ne me protège pas au quotidien.
        Ces pathologies restent très mystérieuses et mal connues…
        Je t’invite à t’inscrire et à nous te présenter sur le forum et à nous en dire plus sur ton vécu, nous pourrons peut-être t’aider un peu, du moins je l’espère 🙂

  2. Quelques commentaires récoltés sur le Web:
    – – – – – – – – – – –

    Pour terminer, un conseil amical pour vous ou vos proches:
    N’attendez pas l’Affssaps pour arrêter de prendre du VASTAREL du même labo Servier.
    Cela fait exactement 3 ans (septembre 2007) que la revue Prescrire nous alerte (5 ou 6 articles depuis), sur l’inutilité de prescrire le Trimétazidine (Vastarel et autres) qui outre son inefficacité, peut donner des syndromes parkisonniens aux personnes âgées.

    Source : http://www.rue89.com/schneidermann-9-15/2010/11/19/arret-sur-images-offre-une-reduc-a-apathie-pour-bucher-le-mediator-176?page=2#comment-1933751

    – – – – – – – – – – –

    Et VASTAREL dont l’utilisation toute azimut (vertiges, troubles de la vision, angor) comporte un risque de tremblement de Parkinson ? Heureusement que ce laboratoire bénéficie de soutiens TRES haut placés qui lui ont permis jusqu’ici d’échapper à toute forme de procès !

    Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/06/04/01016-20100604ARTFIG00629-le-laboratoire-servier-dans-la-tourmente-judiciaire.php#comment-3584654

    – – – – – – – – – – –

    Après l’Isoméride, le Médiator… Quand donc les autorités suspendront d’autres molécules commercialisées par les laboratoires SERVIER telles que le VASTAREL (ou trimétazidine), le TRIVASTAL( ou Piribédil) qui ne sont d’aucune utilité ou presque mais qui ont eux aussi de nombreux effets secondaires parfois graves(cf la revue “Prescrire”).

    Source : http://www.lemonde.fr/planete/reactions/2010/11/16/mediator-les-patients-doivent-consulter-leur-medecin-traitant_1440619_3244.html (jean-jacques richardot – 18/11/10 – 11h01)

    – – – – – – – – – – –

    Scandales non dénoncés

    Les lecteurs de Prescrire savent depuis des années que le Médiator n’a jamais servi à rien, mais comportait des effets indésirables redoutables, curieusement, s’agissant d’un laboratoire Français l’AFSSAPS a fait la sourde oreille dans cette affaire, mais ce n’est pas le seul “médicament” produit par Servier qui présente des effets indésirables pour une action thérapeutiques inutiles, et sans preuve : […] le Trivastal censé traiter des maladies de Parkinson (à prouver !) provoque des comportements d’hypersexualité, gênants dans les maisons de retraite, le Vastarel qui n’a jamais démontré en 35 ans une quelconque efficacité provoque des syndromes parkinsoniens, […] tous ces “médicaments” sont produits par Servier, dénoncés depuis des lustres par Prescrire (revue indépendante lue par seulement une partie des médecins Français).

    Source : http://www.lepoint.fr/sante/laboratoire-servier-soupconne-une-fabrication-dans-le-scandale-mediator-20-11-2010-1264950_40.php (Dr X – 22/11/2010 – 09:08)

  3. Les enfoirés… Depuis 6 ans, une demi-douzaine d’ORLs parisiens me fait régulièrement gober du Vastarel contre les acouphènes. C’est vraiment flippant, une discipline scientifique où l’on est à ce point là dans le flou…

    1. alors là, il y a un moment que je demandait aux docteurs consultés, si dans les médicaments que je prends il n’y en avait pas un qui pouvait me donner ces douleurs très fortes dans une de mes jambes et que aucun médicaments me soulage ,maintenant je vais dès ce soir arrêter le Vastarel ,voir et tenir mon docteur au courant de ma désition
      merci pour l’information 😯

  4. cela fait 5 ans que je prend du vastarel, mon orl que j’ai joint hier doit me dire s’i y a danger ou pas j’attend la réponse, mais que faire arréter ou pas de moi méme ce médicament??

  5. Je voudrai apporter mon témoignage au sujet du Vastarel. Prescription faite par un ORL. J’avais des vertiges et parait-il des problème d’oreilles internes. Cela fait presque neuf ans que j’en prenais. Il faut savoir que je présente après beaucoupe de recherche une hypotension hortostatique découverte il y a 4 ans. Le Vastarel dont je ne connaissais pas tous ces effets secondaires étant donné que sur la notice il n’y a que peu d’effet indésirable. Maintenant je fais la :mrgreen: relasion de mon état à savoir hypotension hortostatique agravée, tremblements, vertiges +++, jambes raides avec trouble de la marche, asthénie, somnolence. Pour ma part je ne le prendrais plus ce médicament, j’en ai tiré plus de négatif que de positif. C’est dommage, il faut savoir que ce médicament est prescrit souvent aux personnes agées et que ces pauvres personnes ne risquent pas d’être bien informé, étant donné que nous devons aller sur internet pour se renseigner. :mrgreen:
    Je suis en colère et je ne ferai pas de commentaire sur les laboratoires.
    😈

  6. bonjour
    je suis surpris , étant donné que je suis médecin ORL que j’ai prescrit
    le vastarel pour tout mes malades souffrant d’acouphènes surdité vertiges.
    pour ne rien vous cacher c’est un excellent médicament pour les bourdonnement d’oreille et les surdités beaucoup de malades ont été améliore le problème c’est qu’il faut le prendre de façon prolongée.
    vraiment c’était le seul produit efficace de par mon expérience.
    je ne sais sur quelle critère la commission s’est basé pour engagé la
    procédure de retrait?

    1. Quand vous dîtes “de façon prolongée”, vous voulez dire “à vie” ? Parce que, personnellement, j’en ai pris en continu pendant environ une année et, bien loin d’atténuer mes acouphènes, cela avait tendance à les amplifier je crois ! 🙄

    2. Mon cher Confrère.
      Je suis ORL comme vous.
      J’ai l’impression que les critères de retrait actuels des médicaments sont essentiellement économiques. Tous le médicaments sus siège éjectable sont parmi les plus prescrits.
      Voila une bonne façon pour le SS de faire des économies.
      Et toi médecin, débrouille toi pour soigner avec du perlin pimpin

  7. bonjour, le 12/04/2011
    je me permets de témoigner : suite à accident de la voie publique, l’orl m’a prescrite du vastarel 35, ainsi que mon médecin traitant. Cet accident à eu lieu le 18/03/2008, la prescription : 1comprimé matin et soir, pour soulager mon hydropse labyrinthique, les accouphènes, vertiges, nausées se sont améliorées, complétées par des séances de kiné vestibulaires. En parallèle, du Diamox 250 mg m’a été prescrit (1 par jour depuis cette date): résultat : des calculs rénaux bilatéraux avec sondes JJ pendant 3 semaines et retrait de 6 calculs de 1 cms de diamètre. Ce diamox est toujours sur le marché, avec pour prescription :notice : “effets non souhaités et génants” : augmentation de la glycémie, crise de goutte, aigüe, baisse de potassium sanguin, troubles de la régulation du calcium, calculs rénaux, myopie transitoire, dysthyroïdie, fatigue, somnolence, troubles digestifs; exceptionnellement : réactions allergiques….. je n’ai que 41 ans et l’on m’a découvert des problèmes rénaux : fabrication de calculs rénaux dûs au diamox qui a bouster la formation de calculs et je viens de subir 2 interventions chirurgicales pour régler le problème de mes reins. Egalement suivie par un centre de dialyse et protections des reins. Je suis la première en France depuis le 23/12/10, je veux bien que l’on aide à soigner ou ralentir des douleurs, mais je ne suis pas d’accord pour que ça nous “bousille” d’autres organes, surtout vitaux. Le diamox est toujours sur le marché et le vastarel retirer, comme je vais être soignée maintenant ? Alors à vous les laboratins : une question : pourquoi fabriquer des médicaments pour soigner d’un côté et détruire de l’autre ? Une solution pour moi : l’opératoire du conduit interne, mais j’ai une chance sur deux pour vivre en 4 roues. Merci de lire ce message avec attention.

  8. Au cours de sa séance du 7 avril dernier, la Commission d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a demandé la suspension de l’AMM du Vastarel (contenant de la trimétazidine) et de ses génériques. Ce médicament était commercialisé en France depuis 1978 et disponible dans une vingtaine de pays européens. […] Les experts ont conclu « qu’il n’existait pas de bénéfice avéré à l’heure actuelle, dans ces trois indications [parmi lesquelles on trouve le traitement symptomatique d’appoint des vertiges et des acouphènes] ».
    Par ailleurs, des effets secondaires neurologiques – chutes, syndromes parkinsoniens… – ont également été liés à ce traitement.
    Source : Destination Santé

  9. L’Afssaps a annoncé avoir lancé une procédure de suspension de l’utilisation du Vastarel (trimétazidine) des laboratoires Servier et de ses génériques. Mis sur le marché en 1978 en France, le Vastarel est prescrit ophtalmologie, ORL et cardiologie.
    JT TF1 – Médicaments : une procédure de suspension du Vastarel
    (Journal Télévisé TF1 présenté par Claire Chazal)

  10. J’ai pris du Vastarel + cortisone 13h après mon traumatisme sonore (Zénith) et acouphènes aussi fort qu’une sirène police pendant 1 ou 2 mois il me semble… et bien je n’ai plus d’acouphènes maintenant! Alors oui je suis hyperacousique, je ne me rend plus dans les lieux bruyants, plus de baladeurs etc mais heureusement je n’ai réellement plus d’acouphènes…! C’est mieux que rien… :/

  11. Le Vastarel est un excellent médicament. Je peux témoigner ce médicament a rarement des effets secondaires. Mon père le prend pour son angine de poitrine et les acouphènes. Il le tolère parfaitement et ne relève d’aucun effets secondaires. Il faut dire la vérité aux gens que si cette molécule est retirée, il n’y a aucun équivalent. Comment des experts de l’Afssaps peuvent retirer ce médicament qui a plus de bénéfices que de risques. C’est une campagne délibérée après le scandale du Médiator contre le laboratoire Servier. C’est le seul laboratoire français indépendant, mais quel est le but recherché? M Servier paie bien ses salariés. Le nouveau patron de l’Afssaps, Dominique MARANINCHI joue au feu. ❓ ❓ ❓

    1. bonjour
      je suis d ‘accord avec vous le vastarel est un excellent médicament je le prends depuis 1986 et je n ‘en ai que du positive… après une interruption de 3 mois ( a cause de la guerre des labos ) j ‘ai du le reprendre rapidement et pour mon grand soulagement car il me convient très bien…………….

  12. bonjour moi j’ai pris se medicament en mars et avril 2011 pour des acouphenes et je l’ai arretez car depuis j’ai une oreille qui me fait souffrir depuis se temp j’ai consultez et reconsultez des orls il refuse de dire que se n’est pas le vastarel alors dans ce cas quesqu’on fait on continue a souffrir en silence merci de me repondre sur se sujet qui me parai tres delicat a se faire defendre
    SALUTATION

  13. Vastarel très très dangereux j’avais des vertiges subites le soir et qui duraient toute la nuit je les ressentais même endormis ( peu importe la position) je ne pouvais plus me tenir debout une sensation très étrange qui ne ressemble pas du tout aux vertiges habituels Après l’arrêt définitif de ce médicament depuis je crois 8 mois je me sens beaucoup mieux je suis diabétique type 2 et hypertendu A mon avis évitez de prendre ce médicament car il est très DANGEREUX Merci……………………………………………..

  14. Le Vastarel est un médicament qui s’avère excellent dans les prescriptions relatives aux maladies cardiaques. Comme tout médicament, il y a des contre-indications. Pour les acouphènes, il existe d’autres molécules qui fonctionnent aussi. Le laboratoire Servier est injustement attaqué suite au scandale du Médiator. Ce laboratoire a d’autres bons principes actifs. C’est le seul laboratoire français encore indépendant qui n’est pas coté en bourse. Les prédateurs sont les spéculateurs. On aura volé à la France les laboratoires Aventis qui sont devenus allemands, le laboratoire Roche qui est devenu Suisse, … Il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer quand la France sera entièrement désindustrialisée et quand tous les centres de production seront délocalisés.

  15. “Pour les acouphènes, il existe d’autres molécules qui fonctionnent aussi.” : ah oui ??? Alors ça c’est un scoop !! Dites moi vite lesquelles alors, je meurs d’envie d’essayer ! Et dire qu’on m’a caché ça pendant des années ! 😉 Non, sérieusement… de quelles molécules contre les acouphènes parlez-vous ?

    Pour ce qui est du laboratoire Servier, je dirais simplement qu’être côté en Bourse ce n’est pas le Mal, et que ne pas y être n’est nullement un signe d’indépendance. Il n’est pas inutile de rappeler que le rôle premier de la Bourse est de servir comme source de financement / investissement afin, précisément, de gagner en indépendance. Mais sans doute ne donnons-nous pas le même sens au mot “indépendance”…

  16. Il y a longtemps que je n’utilise plus de vaso dilatateur pour mes acouphènes,
    lesquels sont des excitants.
    Avoir le sang fluide est aussi efficace et peut s’obtenir par des moyens plus
    naturels.

  17. Victime d’acouphènes ma généraliste m’avait immédiatement prescrit du Vastarel, prescription confirmée par l’ORL.
    Devenu bénévole d’un site d’aide aux acouphéniques, j’ai dans un premier temps beaucoup insisté sur l’importance de ce médicament puisque nous pensions tous que s’il n’était que rarement efficace, il ne fallait pas se priver d’un éventuel bénéfice. Puis des témoignages de plus en plus nombreux ont mis en cause ce médicament, des personnes reliaient la prise du Vastarel à l’apparition d’hyper-acousie, d’autres approuvaient en disant qu’après l’arrêt du Vastarel l’hyper-acousie avait disparu rapidement.
    Comme les copains, j’ai cessé progressivement la prise du médicament et miracle, l’hyper-acousie a en effet disparu très vite.
    Non seulement le Vastarel n’avait aucun effet sur les acouphènes mais il provoquait cette hyper-acousie extrêmement douloureuse et invalidante.

  18. Je prends du vastarel depuis 10 ans 2*35 par jour et c’est le seul truc qui a fait cessé mes vertiges alors bon pas bon ? en tout cas j’ai de nouveau très mal à la tête dès que j’arrête plus de 8 jours et je vous assure que j’ai essayé souvent d’autant qu’il n’est plus remboursé…
    Si je trouve quelque chose d’équivalent en plante je veux bien essayer

  19. bonjour ,je prends du vastarel depuis 6 ans ,et jus qu a ce jour aucun effet secondaire ::!!!!! je l ais pris suite a une hypo acousie ””vertige ,malaise acouphene ‘mes acouphenes sont toujours la mais mes vertiges ont disparu ::!!!!et c est pour moi le plus important!!!!que faire sans vastarel????je n ose pas le laisser de peur de revivre ce mal etre !!!!!!j ai une s p a en plus !!!! il m arrive de perdre l equilibre mais je ne pense pas que ca soit le vastarel !!je suis de constantine et je dis que vastarel est un bon medicament surtout pour les vertiges bisou a tous

  20. Bonjour,

    J’ai 67 ans et j’ai “fêté” cette année mes 27 ans d’acouphènes permanentes et bi-latérales à forte puissance. On vit avec mais que c’est dur! Sans cesse se trouver des centres d’intérêt pour ne pas trop penser. Traité presque tout de suite au vastarel, donc bonne expérience du produit. J’ai arrêté d’en prendre à 2 reprises par curiosité ayant l’impression que c’était inefficace. Au bout d’un mois j’ai préféré en reprendre car mes sifflettes augmentaient en puissance ( les périodes de paroxisme se rapprochaient les unes des autres au lieu de s’espacer ). En fait ce produit ne peut pas vous guérir puisque les dégâts sont irréparables mais il en atténue les effets et surtout il retarde l’aggravation du phénomène avec l’âge. Pour ma part je n’ai ressenti aucun des effets indésirables signalés mais mon toubib a préféré ne plus me le prescrire. J’essaie donc le tanakan qui serait innoffensif mais depuis 2 mois j’ai la sensation que ma surdité s’accentue d’un côté et que mes interlocuteurs ont la flemme d’articuler quand ils me parlent. Je crois que je vais retourner vers cette vieille branche de Vasta qui ne m’a jamais trahi mçeme s’il ne m’a pas guéri

  21. J’ai pris du Vastarel et un anti inflammatoire avec de la cortisone pour un cas de surdité brusque en 2009 et en 2 jours j’avais retrouvé mon oreille, pas d’effet secondaire notoire. J’avais plutôt bien vécu le traitement qui a duré 7 jours en tout…

    J’ai à nouveau eu un problème de surdité brusque partielle à l’autre oreille en 2012, moins grave mais gênant tout de même, et là j’ai eu du Trivastal (LP je crois) – l’ORL m’a indiqué que le Vastarel n’est plus indiqué – et du Solupred comme anti-inflammatoire (j’avais un engourdissement depuis la mâchoire jusqu’à l’oreille, un peu comme la première fois).
    J’ai également recouvré l’ouie complète rapidement (3 jours), J’ai l’impression que l’anti-inflammatoire est ce qui m’a le plus aidé – avis purement personnel.
    Le traitement: j’ai fait 7 jours Solupred (le matin) + Trivastal (3 x par jour), puis 7 jours Trivastal (1 x) initialement.
    Les effets secondaires du Trivastal ont été très violents… Enfin je pense que le trivastal est en cause car après l’arrêt du Solupred, ils ont continué. J’ai été plusieurs fois blanc en journée, à la limite du malaise, avec des nausées. j’ai vomis parfois le matin et en journée. J’ai appelé l’ORL au bout de 3 jours pour lui indiquer cela (ma femme a eu très peur en me voyant dans un tel état car je suis plutôt du genre robuste) et il m’a réduit à une pilule de Trivastal par jour (Toujours avec le Solupred).
    Ca a aidé au niveau des nausées, mais j’ai eu d’autres effets très gênants comme de longs hoquets de plusieurs heures… dont un qui a duré quasiment une journée et une nuit. Je voulais arrêter le traitement mais l’ORL m’a demander de le continuer, ce que j’ai fait.

    Après coup, ce qui me surprend tout de même est l’utilisation d’un médicament de ce type (parkison…) pour ce genre de problème d’oreille. A ce que j’ai compris des deux ORL que j’ai eu, ça donne une sorte de “coup de fouet” sanguin qui permet de remettre les cils de l’oreille droit, mais également de “nettoyer” les connections nerveuses.
    Je suis pas médecin, donc je peux que les croire sur parole. Mais les effets secondaires du 2ème me font me méfier du deuxième traitement.

    1. Merci S. pour ce témoignage.
      Comme je l’ai dit à la fin de l’article, mon état s’est brutalement et très fortement aggravé quelques heures après avoir commencé le Trivastal. Je ne peux bien entendu pas affirmer qu’il en est la cause directe, mais il est évident que s’il fallait se poser la question à nouveau je ne prendrais du Trivastal sous aucun motif. Malheureusement, l’arrêt du Trivastal n’a pas permis dans mon cas un retour à ma situation antérieure.
      Votre témoignage ne fait que me conforter dans l’idée de vivement déconseiller ce médicament à tous ceux qui nous lisent ici.