Un avion RyanAir chute à Limoges

… ou comme un “Ryan air” de lésion auditive (désolé pour la blague vaseuse 😉 :

Un avion de la RyanAir contraint d’atterrir à Limoges après une dépressurisation de la cabine : 26 passagers hospitalisés

AP – Mardi 26 août, 08h42

eb85c94ce00bb72569fec8c974fa1a55

LIMOGES – Un Boeing 737 de la compagnie RyanAir avec 168 passagers et six membres d’équipage a été contraint d’atterrir dans la nuit de lundi à mardi à Limoges après une dépressurisation de la cabine qui a entraîné l’hospitalisation de 26 personnes, a-t-on appris auprès de la préfecture de Haute-Vienne.

Selon la préfecture, l’appareil qui effectuait la liaison entre Bristol et Giron en Espagne se trouvait à une altitude de 10.000m et à la verticale de la Dordogne quand il a été victime d’un incident de dépressurisation entraînant une chute de 8.000 mètres en cinq minutes. Le pilote a alors demandé à atterrir sur l’aéroport le proche et a été dérouté sur Limoges où il est arrivé à 23h30.

Là, les pompiers ont procédé à un examen sanitaire des personnes à bord. Ils ont constaté des blessures et des lésions typiques de ce genre d’incident tels que douleurs ou saignement de nez ou de tympan et douleurs thoraciques.

Au total, 26 personnes ont été hospitalisées. L’appareil transportait 168 passagers dont 141 Britanniques et 27 Espagnols, on comptait 145 adultes, 22 enfants et un bébé.

RyanAir a affrété un deuxième avion en provenance de Londres qui est reparti à 3h30 de Limoges en direction de Giron avec les 127 passagers qui ont souhaité poursuivre leur route; 41 d’entre eux ont été pris en charge dans des structures hôtelières ou hospitalières et, précise la préfecture, auront la possibilité de poursuivre leur route à bord d’un autocar affrété par RyanAir et qui devrait partir de Limoges vers 12h00. AP

A lire également sur le Journal du Dimanche, où l’on parle clairement de lésions auditives dues au choc causé par le trou d’air. Tout en indiquant que ces 26 personnes ont été légèrement blessées. Je leur souhaite de ne pas avoir été légèrement blessées de la même façon que moi il y a cinq ans.

A lire aussi :  La dépression, maladie du désespoir

J’en profite pour faire part de ma découverte d’un site… pour le moins surprenant consacré, comme son nom l’indique, aux crashs aériens, sur lequel on peut lire que la compagnie précise que les passagers hospitalisés souffrent de problèmes auditifs. Sans plus de précision.

Et moi qui me dis tout le temps que prendre l’avion ne représente pas de danger particulier pour moi… RyanAir et leurs comparses sont définitivement en train de me faire préférer le train 🙂

(un ange casse, sur cette page consacrée à l’histoire de l’aviation)

Articles liés

Réponses

  1. Bravo pr ce blog, qui je l’espère sauvera les oreilles des visiteurs

    Mélomane depuis toute petite, j’écoutais de la musique (en particulier avec mon ipod) facilement 5-6heures par jour…souvent assez fort. C’était même une véritable drogue. Je me levais avec, je m’endormais avec aussi…

    Les sifflements sont apparus très légèrement il y a 6 mois. Je n’y ai pas fait attention, ils ne me gênaient pas et je ne les entendais que la nuit.

    L’été arrive, les sorties en boites s’accumulent. Et puis, comme chaque année depuis 3ans,je pars insouciante aux Eurockéennes.

    Depuis, 2 mois j’ai l’impression d’avoir des grillons et le bruit d’un aspirateur dans la tête… Dès que j’avale ma salive, j’entends des craquements. Certains sons me semblent amplifiés par 1000 : le frigo dans la cuisine, l’ordinateur…

    Ces bruits insupportables,les médicaments inefficaces pr le moment … Tout ca, ca me rend folle. Et personne pour me comprendre véritablement …

    La musique me manque terriblement. Le silence encore bien plus. J’adore lire, j’entre en prépa littéraire dans une semaine et je me demande comment je vais parvenir à trouver le silence nécessaire à la lecture… Je viens d’avoir 18ans et tous mes espoirs dans l’avenir s’effondrent peu à peu. Je regrette tellement…

    Bonne continuation…

  2. Bonsoir Glissade,

    Tout d’abord désolé de ne pas avoir pu répondre plus vite : ton message m’a beaucoup touché mais je croule sous le travail en ce moment – ce qui explique d’ailleurs le peu de mise à jour du blog ces derniers temps.

    Je sens une immense détresse, bien légitime, derrière tes propos.

    Tu souffres d’acouphènes et d’hyperacousie. Ce deuxième point suffit a priori à expliquer le fait que tu entendes tes oreilles craquer lorsque tu déglutis : je te conseille néanmoins d’aller voir un dentiste spécialisé dans les problèmes d’occlusion dentaire car il est possible que tu souffres d’un SADAM (ou syndrôme de Costen). Si tu habites à Paris ou dans la région, je peux t’en indiquer un bien.

    Maintenant, je vais essayer de te remonter un peu le moral… Car oui, il y a matière à cela !

    Tout d’abord, je te dirais de ne pas te priver de musique : c’est également ce que j’aime le plus au monde et, au plus fort de mon hyperacousie, c’était une véritable torture, même à faible volume. Je me souviens que j’ai mis de côté certains groupes que j’adore pourtant car, même en sourdine, c’était totalement insupportable (je pense par exemple à Sonic Youth). Je me suis “forcé” à écouter de la musique car j’ai refusé ce qui m’arrivait et que la vie n’avait plus aucun sens pour moi sans musique. Bien entendu à volume modéré, afin de limiter la violence des chocs, mais je grimaçais de douleur… De l’extérieur je devais avoir l’air d’un fou-furieux… On aurait pu me mettre à l’asile je crois 🙂

    Mais j’ai continué… Car malgré ces douleurs qui dépassent les mots et l’entendement, jamais rien n’a pu me procurer autant d’émotion que la musique.

    Alors surtout ne te coupe pas de la musique. Ecoutes-en à volume raisonnable – inutile de la mettre en sourdine, il suffit juste de ne pas pousser trop fort.
    Et ne t’endors pas avec le casque… Pas bon ça ! Laisse tes oreilles se reposer la nuit, elles en ont besoin, tout comme toi. Et Dieu sait que c’est difficile !

    Pour le silence, malheureusement je n’ai pas de solution miracle. Je ne vais pas te mentir, j’ai mis des mois et des mois avant de parvenir à me concentrer à peu près sur ce que je lisais. Mais cela ne veut pas dire que cela sera ton cas ! Comme dit la chanson, “nous sommes tous différents” !

    Que prends-tu comme médicament ? Vois-tu un psy ? Cela me semble nécessaire dans ce cas. Encore faut-il en trouver un bien. Là j’aurais plus de mal à te conseiller, même si tu es sur Paris, mais sait-on jamais…

    Tu dis que tu regrettes… Visiblement, tu culpabilises. Je vais te sortir un lieu commun – j’adore ça ! Ça ne sert à rien. A rien d’autre qu’à te pourrir encore plus. Tu as eu un comportement normal, n’étant pas au courant des dangers. Pourquoi diable voudrais-tu donc culpabiliser ?

    Ce que je veux surtout te dire et que, non, tu n’es pas condamnée à vivre ça toute ta vie : tu es en train de traverser une période extrêmement difficile et elle peut durer plusieurs semaines encore. Évidemment, personne ne te comprend véritablement… Que ce soit tes amis (les vrais, pas les copains / copines) ou ta famille, tu ne peux pas leur en vouloir. Ces pathologies relèvent plus de la science-fiction que de la médecine… J’avais l’impression d’être un Terminator ou un Robocop au début… notamment parce que tous les sons étaient atrocement métalliques, les aigus étant encore plus amplifiés que le reste.

    Heureusement, j’ai fait ce blog et ce n’est pas pour les chiens 😉 Tu peux donc inviter les gens qui te sont chers et que tu estimes capables de comprendre à le consulter, notamment la rubrique “Mon témoignage” (cf navigation en haut du site – attention, comme il s’agit d’un blog, ce sont les messages les plus récents qui apparaissent en premier, donc il faut commencer par la fin !). J’ose penser que cela les aidera à comprendre !

    Je disais que tu n’es pas condamnée à vivre ça toute ta vie… Mon témoignage se limite pour l’instant à mes premières semaines d’enfer mais je vais infiniment mieux aujourd’hui ! Je vis normalement, mon hyperacousie a énormément baissé, mes acouphènes sont encore bien présents mais ont également grandement diminué. Et chez certaines personnes – elles ne sont pas rares mais s’expriment peu car, après avoir vécu un épisode de vie si tragique, la réaction bien naturelle est de vouloir oublier – les acouphènes et l’hyperacousie disparaissent totalement. Tu peux voir un exemple de témoignage de ce genre en allant dans le menu de recherche à droite de l’écran et en cherchant “guérie” : tu arriveras sur un billet qui te remontera le moral.

    Tu me fais d’ailleurs penser que je devrais en publier d’autres, car j’en ai quelques-uns en stock !

    En résumé, tu as besoin de soutien pour traverser cette période… mais celle-ci ne sera qu’une parenthèse dans ta vie.

    Accroche-toi, choisis des personnes de confiance autour de toi – au pire, il y a moi 😉 – et tu gagneras cette guerre !

  3. un commentaire en passant sur l’avion: “classiquement tympans crevés mais ça cicatrice très bien” dixit des contrôleurs aériens … bon courage

    un commentaire pour glissade: je te souhaite beaucoup de courage

    un commentaire pour laurent: a posteriori certes, mais tu auras au moins aidé une âme