Nuisance sonore : aéroport Léopold Sedar Senghor

Avions, SĂ©nĂ©gal et acouphènes…

Yoff Tonghor. Il est 17h. Les résidants s’adonnent au train-train habituel. Tout d’un coup un bruit terrible brise le calme. C’est un avion de la compagnie Lufthansa qui surgit des feuillages bordurant le mur de l’aéroport en face de l’autoroute. Puis il pique vers le ciel à une vitesse hypersonique. La masse est imposante. Le bruit tapageur. Les vibrations sont ressenties pendant quelques secondes sur les murs de la maison de Mme Fatou Dieng, résidant à l’angle du croisement Tonghor. Résignée devant tant de nuisance sonore, elle peste : « c’est comme ça toute la journée. Les avions défilent sans cesse. Au début j’avais de la peine à dormir d’un sommeil profond. Mais depuis quelque temps je commence à m’y habituer et à chaque fois que je constate de la poussière, je passe un coup de balai ».

C’est ainsi que se dĂ©roule la vie de ces malheureux SĂ©nĂ©galais qui vivent près de l’aĂ©roport de leur capitale. Or, comme nous le rappelle l’auteur, “le bruit induit des effets nocifs sur la santĂ© des personnes rĂ©gulièrement exposĂ©es. Les effets directement perceptibles suite Ă  une exposition Ă  des niveaux de bruit Ă©levĂ©s sont souvent l’acouphène, la perte temporaire, voire permanente de l’audition.”

Oh la belle vie que voilĂ …

(Crédit photo : aéroport Léopold Sedar Senghor)

A lire aussi :  Emploi : comment travailler avec des acouphènes ?

Articles liés

MĂ©dicament anti-bruit

Thérapie cérébrale contre le bruit. Certains arrivent à dormir dans le bruit, sans être nullement gênés. Pour d’autres au contraire, le moindre bruit extérieur et c’est le réveil assuré : il leur est tout bonnement impossible de dormir en cas de bruit, même modeste. Comment expliquer cette inégalité face au bruit et au sommeil ?

RĂ©ponses