Musique de chambre, lubrique du membre

La ministre de la Santé a présenté hier la nouvelle campagne de prévention contre le SIDA

“Il faut surprendre pour se faire entendre. Pour être efficaces, nos messages de prévention doivent savoir jouer des mêmes principes que la musique : répétition et variation”, plaide Roselyne Bachelot, justifiant le point culminant de cette campagne sous-titrée “Musique de chambre” le jour de la Fête de la musique.

Pour la première fois, le 21 juin, la France organise une distribution massive et gratuite de contraceptifs masculins : 1,1 million de préservatifs seront distribués dans 38 villes de métropole et d’outre-mer, près des lieux de concert.

(lu dans Direct Matin Plus de ce jour)

746e99641c43f13c5314ed972c7d471c

Et la distribution de bouchons d’oreille près des lieux de concert, c’est trop compliqué ?

On nous casse les couilles sans arrêt autour des mêmes thèmes… Prévention routière, SIDA, tabac, j’en passe et des myopathes. Ah, ça, on se donne bonne conscience, on brosse l’électorat dans le sens du poil, on sort un môme en fauteuil roulant pour le faire ovationner par un public de Cali, Noah ou Torreton… Puis on le remet au placard jusqu’à l’année d’après – si tant est qu’il tienne jusque là.

Mais sur les traumatismes auditifs, rien. Nada. Nib. Que dalle.

Peau de zob.

Tiens, puisqu’on parle de la Fête de la musique… A noter que “Chut!” semble ne pas être reconduit cette année, je n’en trouve trace nulle part… “Chut!” c’était quoi me direz-vous (c’est sans doute pour ça que ça a disparu d’ailleurs 🙂 ) : réponse ici.

(la lumineuse beauté de la sensuelle Roselyne captée par l’œil de Christophe Morin / MAXPPP)
A lire aussi :  Protections auditives et traumatismes acoustiques

Articles liés

Réponses