Nootropyl

Après Vastarel (j’ai tenu une semaine) et Tanakan (1 mois), mon ORL vient de me prescrire Nootropyl (qui n’est plus remboursé par la sécu pour efficacité non prouvée). Quelqu’un parmi vous aurait-il essayé?


Meilleure réponse :
Bonjour,

le nootropyl c’est du piracetam non ? J’en prends depuis des années maintenant et viens, il y a quelques jours, de renouveller mon ordonnance et il m’a bien été remboursé comme toujours. 0_O

Quant à son efficacité, tout dépend pourquoi tu le prends mais moi, il me réussit plutôt bien en association avec l’extovyl.

Juste par curiosité, pourquoi tu prends ces traitement sur une aussi courte durée ? je veux dire, pour moi le vastarel et le tanakan sont un peu du pipi de chat si tu me passes l’expression mais sur des durées aussi courtes, je ne pense pas qu’ils puissent de toute façon démontrer leur efficacité. A tout cas, le piracetam est plutot un traitement de longue durée et il est pleinement efficace donc sur la durée.


Autres réponses :

J’ai des acouphènes depuis presque deux mois suite à un traumatisme sonore mais depuis 4 jours j’ai tout arrêté. Maintenant je me réveille le matin avec des maux de coeur et je fais des cauchemars la nuit. Donc, je ne sais pas si c’est très sain de prendre des médicaments avec une efficacité non prouvée qui risquent de me rendre plus malade que ce que je suis aujourd’hui. Mon O.R.L m’a prescrit Nootropyl et il s’est un peu moqué de Rivotril et de ma thérapie sonique (prescrits par un autre O.R.L d’une clinique spécialisée sur les acouphènes). Je ne sais plus en qui avoir confiance. J’ai peu de foie dans la disparition de mes acouphènes , alors à quoi bon se rendre encore plus malade avec des médicaments.

A lire aussi :  Acouphènes aux deux oreilles

Bonsoir,

Autant pour moi, en voulant renouveller mon ordonnance tout à l’heure, mon pharmacien m’a comfirmé que le piracetam/nootropyl et tous les médoc de cette classe n’étaient plus remboursés par la sécu depuis le 1er mars 2012.

De mon côté, l’hyperacousie, mes acouphènes, sont liés à ma maladie de ménière, acquise il y a maintenant près de 13 ans. Aussi, si dans mon cas, le piracetam m’a permis de retrouver une vie quasi normale, je ne sais pas si pour des personnes atteintes d’acs suite à un trauma, il aura autant d’effet ?

Ecoutes, pour être passée par ce que tu passes en ce moment, je serais tentée de te dire : “et tu as quoi à perdre à essayer ?”. Enfin, à voir selon ta personnalité, de ta perception de tes acs et de leurs retombées sur ta santé, sur ta vie mais à cette époque, j’aurais tout tenté pour essayer de les calmer. Certes, il y a de grandes chances que les médocs ne te guerissent pas mais s’ils te permettent de vivre avec sans déprimer et/ou d’avoir envie de shooter tout le monde, je crois que ça vaut le coup, non ?


Valider

Valider
J’ai un nouveau rendez-vous avec la clinique spécialisée sur les acouphènes (également centre de recherche). Je reposerai la question du NOOTROPYL. On s’en reparle.

J’ai du reprendre le rivotril car j’ai passée la journée de jeudi comme un phantôme au travail. Ce qui m’étonne c’est que personne n’a l’air d’avoir remarqué mon état de faiblesse. Je devais être à deux de tension après 4 nuits sans rivotril. Mon généraliste m’a conseillé de reprendre deux trois gouttes si je n’arrivais pas à m’endormir. Jeudi à 3h00 du matin, je me suis résolue à prendre 4 gouttes. J’ai passé une journée excellente vendredi (avec mes acouphènes malgré tout). Puis vendredi soir, j’ai retenté sans médicament. Samedi, je me suis bien réveillée mais dès que j’ai eu à faire face à la première situation de stress ma gorge a commencée à se nouer et mes acouphènes à m’envahir totalement. J’ai fais mine de rentrer chez moi tranquille. J’ai pris 2 gouttes de rivotril. Ca m’a apaisé et j’ai pu finir la journée en meilleure quiétude. CEPENDANT, C’EST UN MEDICAMENT QUI REND DEPENDANT.

A lire aussi :  La photographe du bruit silencieux

Est-ce-que tu prends des anxiolitiques? Est-ce monnaie courante de prendre des anxiolitiques lorsqu’on a des acouphènes?


non, je ne prends pas d’anxiolitique mais un antidepresseur (laroxyl) qui a comme indication aussi de traiter les douleurs neuropathiques périphériques. Pour ma part, il m’a bien aidé mais encore une fois, je ne sais pas si je suis une bonne référence vu que mes acs sont liés à ma maladie.

Pour le rivotril, j’ai eu ce médicament pendant un bon temps mais en l’arrêtant progressivement (et je pense aussi du fait qu’on m’a donné un autre traitement en remplacement) je n’ai pas eu de problème de sevrage.

Si j’en crois les échanges que j’ai pu avoir, les témoignages que j’ai pu lire, les anxiolitiques ne sont pas forcement une fatalité chez les acouphéniques mais pas mal en prennent pour se détendre et tenter par exemple de passer des nuits potables . Pas mal prennent des antidépresseurs ou ont tenté d’en prendre aussi.

Faut dire que les acs sont assez tuant à la longue et l’absence de réel traitement peut casser vraiment le moral voire déprimer sérieusement ? .


J’ai l’impression que l’acouphène devient une habitude mais il n’est visiblement supportable qu’avec le rivotril. Ces bruits me soulent. J’essaie parfois d’en rire en disant que j’ai l’impression d’avoir une pièce d’or qui scintille à l’intérieur de mon crâne ; ceci parce que : “Le rire et le sommeil sont les meilleurs remèdes au monde!”. Je te remercie pour ce partage d’expérience. Je vois mon O.R.L cet après-midi. Et puis mince! Je sais qu’il ne fera pas de miracle. J’ai vu un acupuncteur hier. Il a réussi a me distraire 20 bonnes minutes. Peut-être que cela va m’aider pour apprendre à me détendre. Bonne journée ou soirée suivant le moment où tu liras mon message.

A lire aussi :  “A quel Saint se vouer ?”

Articles liés

Réponses