Testing Station : This is living

Vous écoutez votre baladeur mp3 trop fort : comment le savoir ?

Le Testing, c’est bon, mangez-en !
Non, je n’ai pas retourné ma veste. Je ne suis pas subitement devenu un de ces homoncules gluants des mouvements anti-racistes – le terme “alter-racistes” me semble plus juste dans leur cas – qui se traînent en bavant sur les trottoirs en quête de merdes à remuer et de mouches à gober.

Il se trouve que je suis tombé sur une opération fort ingénieuse intitulée la Testing Station“. Qu’est-ce donc, me direz-vous ? Hé bien une très belle opé montée en Nouvelle-Zélande par l’agence DDB pour le compte de l’association NFD (The National Fondation for the Deaf Inc.). L’idée est toute simple mais diablement efficace. Tout part du constat qu’on ne se rend pas compte des risques lorsque l’on écoute son baladeur, toujours selon le principe du seuil de danger qui est bien inférieur au seuil de douleur L’agence se propose d’y répondre en attirant l’attention du promeneur à l’ipod empoché : celui-ci n’a plus qu’à poser son écouteur à l’endroit indiqué et une lumière lui dit aussitôt s’il est en train d’abîmer ou non sa précieuse audition.

L’histoire ne dit pas pour l’instant si la majorité des gens ont droit à du rouge, signal de danger, mais ce type d’affiches se trouvant au bord d’une route il y a fort à parier que c’est le cas :

Une superbe campagne d’affichage complète l’ensemble, je vous laisse admirer  (cliquez sur les images pour les voir en grand format). Comme dans tout métier à tendance créative, on croise suffisamment d’ignobles bouses pour ne pas applaudir des quatre mains lorsque c’est si réussi !861af234962438bd7b78a558d9c697be622cea94c78bbc440e1edad9a1f6b49017a24f6a2668592090d1b8273796679d

A lire aussi :  Risque auditif : t’entends ?

Vous pouvez retrouver ces affiches – et quelques autres orientées surdité – sur le site de la NFD.

Encore une fois, dans ce domaine, je m’aperçois que la France est en retard… Mais pas n’importe quel retard. Le genre “conflit de génération”. A croire que nous roulons encore en DS et portons tous le béret.

Effrayant.

Encore une fois, je constate que les associations les plus dynamiques de par le monde sont des associations qui ne dépendant pas – du moins pas directement – de l’Etat ou des collectivités territoriales. Ce qui va à l’encontre de la soupe que l’on nous sert à longueur de journée en France, y compris (et surtout ?) sur la blogosphère, qui veut que seul l’Etat est là pour nous protéger, que sans lui rien n’est possible, etc.

Foutaises.

De nous jours, avec trois euros six sous, on peut agir. C’est avant tout une question de bonne(s) volonté(s). La vérité est que, pour bien des gens, il est plus facile de se réunir pour fumer un bout de shit et cracher sur Sarkozy que de prendre la moindre initiative.
En fait, techniquement parlant, c’est plus facile pour tout le monde.

La prochaine fois j’prendrai l’bus.

(décidément, le slam, j’ai vraiment du mal… C’est mon côté vieux con, ça. J’assume. Ca a au moins le mérite de me faire rire.)

Merci à Culture Buzz – qui a lu ça sur Quiet Glover – sur lequel j’ai trouvé l’info.

Articles liés

Réponses

  1. “Le Testing, c’est bon, mangez-en !
    Non, je n’ai pas retourné ma veste. Je ne suis pas subitement devenu un de ces homoncules gluants des mouvements anti-racistes – le terme “alter-racistes” me semble plus juste dans leur cas – qui se traînent en bavant sur les trottoirs en quête de merdes à remuer et de mouches à gober.”

    Hum voilà ! ça c’est bon ! je savoure. “Homoncules” ce sont les pédés ?

  2. je m’étais lancé dans une attaque en règle des anti-racistes socialistes et des sarkozystes que je mets évidemment dans le même panier. J’y ai renoncé en lisant la suite de on message. La “France accouphènes” a en effet beaucoup de retard sur les autres pays…