Protégez vos tympans de la musique trop forte

Lu dans Matin Plus du 13 septembre

Ne mettez pas le volume à fond !

49a19857ffbeed35ea027350ca4b8a75

Assister à un concert, écouter son baladeur… autant de pratiques qui risquent de causer des traumatismes auditifs. Un individu est menacé lorsqu’il écoute son baladeur au volume maximum (100 décibels) plus de deux heures par semaine par exemple. C’est pourquoi la Confédération des réseaux départementaux de lieux de musiques amplifiées en Île-de-France (Rif) lance, pour la première fois dans l’ensemble des départements franciliens, une campagne de prévention des risques auditifs irréversibles liés à l’écoute musicale. Son objectif : sensibiliser l’ensemble des acteurs de la musique. Le Rif préconise quelques actions de prévention dans les lieux de pratique et de diffusion musicales (salles de concert, studios de répétitions, discothèques…) comme ne pas coller ses oreilles aux enceintes, prévoir des temps de pause et mettre des protections auditives (bouchons d’oreilles). Il intervient aussi dans les collèges et lycées en proposant un spectacle intitulé Peace & Lobe qui aborde les volumes sonores à travers l’histoire des courants musicaux et le fonctionnement de l’oreille et ses limites. En outre, si les professeurs en font la demande, les adolescents pourront faire des tests de l’ouïe grâce à des Audioscan.

A lire aussi :  Calvi on the rocks : danger

Articles liés

Protéger ses oreilles

« La pollution sonore, un danger négligé » Premiers mots d’un article sur le site Suite 101 consacré à la prévention des traumatismes auditifs (ou traumatisme sonore, ou traumatisme acoustique…), écrit, très bien écrit même, par une jeune musicienne, Lise Pathé.

Réponses