Un jeune sur cinq menacé de surdité en raison du bruit

A l’occasion de la Semaine du Son, dont je vous parle par ailleurs, Le Figaro a interviewé le président de l’association La Semaine du Son, Christian Huggonet (propos recueillis par Yves Miserey). Il nous livre ses conclusions sur les ravages causés par notre civilisation du bruit : les jeunes sont de plus en plus touchés et, outre l’intensité trop élevée des sons (baladeurs, concerts, discothèques…), la compression du son, généralisée de nos jours (publicité, mp3 et compagnie), n’y serait pas étrangère.

Faute d’étude épidémiologique d’envergure, il est difficile de citer des chiffres. On estime que 10% à 20% d’entre eux sont malentendants. Mais il faudrait ajouter à ces chiffres les jeunes souffrant d’acouphènes et d’hyperacousie :
C’est sur ce constat alarmant – mais qui a le mérite de souligner que les problèmes d’audition ne se limitent pas à la surdité – que débute l’interview, sous le titre “Un jeune sur cinq menacé de surdité en raison du bruit“. Bonne lecture !

Comme toujours, je vous invite à lire également les commentaires des internautes qui figurent en bas de l’interview du Figaro…

J’en profite pour vous conseiller également de jeter un œil ou deux à un autre papier du Figaro : les conseils pour se protéger les oreilles.

(Christian Huggonet, en nœud pap’)

A lire aussi :  Baladeur mp3 : plus fort, plus long, plus sourd

Related Articles

Réponses

  1. On dirait qu’on parle de plus en plus de nous dans les médias, et c’est tant mieux. Mais ce n’est guère réjouissant… Hier soir encore au JT de 20h00 une ORL rappelait que si on ne consulte pas dans le mois qui suit l’exposition ou le traumatisme auditif, la lésion est irréversible, il n’y a plus rien à faire. POURQUOI ON NE NOUS LE DISAIT PAS AVANT ? Ils sont pourtant tous au courant depuis des années apparemment !!!

  2. Mon cher randy je me demande s’il aurait pu te parler du caisson hyperbare ou de l’hémodilution à moins qu’il ne le savait pas vraiment.
    Chonchon:je dirais plutot qu’il faut consulter dans les 48 h qui suivent le trauma.
    Or,l’ORL n’a pas dit ça et ce n’est pas bien car elle minimise le problème des traumas auditifs.
    Encore une mauvaise info donnée au public.>_<