Une vie, un destin : le blog d’une hyperacousique

destin

Laura,22 ans, Sessenheim (67), nous parle sur son skyblog, “une vie, un destin”, de son hyperacousie douloureuse congĂ©nitale et de sa vie au quotidien.

C’est un peu dur Ă  lire, mais c’est indispensable…

[lien supprimĂ© car malheureusement le blog en question n’est plus disponible]

A lire aussi :  Hyperacousie douloureuse : tĂ©moignage

Articles liés

Mal dans ma peau

“Vous, qui entendez bien, vous n’imaginez mĂŞme pas le malaise que je ressens au quotidien… Premièrement, j’ai un acouphene permanent. Imaginez avoir un robinet, ou « mieux », une tĂ©lĂ© qui grĂ©sille en permanence dans votre oreille droite : c’est ce que je vis tous les jours.”

“Interphone” : Ă©tude danger tĂ©lĂ©phone mobile

Risque de cancer pas évident… mais pas impossible ! « On ne met pas en évidence un risque accru, mais on ne peut conclure qu’il n’y a pas de risque, car il y a suffisamment de résultats qui suggèrent un risque possible » Elisabeth Cardis, principale chercheuse responsable de l’étude Interphone sur les dangers du téléphone mobile.

Un monde de sourds. Et d’hyperacousiques.

L’enfer de l’hyperacousie douloureuse. Ce jour-lĂ , Louisa profita d’une promenade avec ses parents pour enlever ses bouchons et essayer de souffler un peu. La pression qu’elle ressentait dans les oreilles lui donnait l’impression d’avoir une cocotte-minute Ă  la place de la tĂŞte. Elle Ă©tait au bord des larmes. Des larmes de chagrin et de douleurs.

Lutter contre l’insomnie

Insomnie chronique ou passagère ? Comment retrouver le sommeil ? Lorsque l’on souffre d’acouphènes, un des Ă©lĂ©ments les plus perturbĂ©s est sans contexte le sommeil. MĂŞme si l’on a la “chance” de souffrir de sifflements d’intensitĂ© faible ou modĂ©rĂ©e, il est difficile de s’endormir lorsqu’un bruit aigu flotte dans l’air.

RĂ©ponses

  1. La pauvre gosse… je l’ai mise dans mes favoris et je vais la suivre rĂ©gulièrement. Je lui ai dĂ©jĂ  laissĂ© un message. J’ai eu la “chance” de voir (entendre ?) les acouphènes dĂ©barquer avec leur copine hyperacousie Ă  seulement 48 ans… J’ai pu profiter de ma vie “d’avant”. Mais, lĂ , si jeune… c’est trop nul.

  2. Visiblement elle est toujours parmi nous. Elle s’est mĂŞme mariĂ©e apparemment. 🙂
    Sur son profil Facebook :
    “Ă€ propos de Laura : J’ai une hyperacousie douloureuse, mais cela ne veut pas dire que je suis ennuyeuse.
    Je m’appelle Laura, je suis malvoyante et j’ai une hyperacousie douloureuse depuis la naissance.”