Maux de tête fatals

Bonjour et bienvenue.

Si comme moi, vous êtes victimes de maux de tête et que cela vous gâche la vie, alors ce groupe est fait pour vous.

Ensemble, nous pourrons nous soutenir face à ce phénomène encore mal cerné par les scientifiques.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne visite.

C’est par ces mots que Laura Perrine Wacker, née le 1er août 1985 à Haguenau (Alsace) accueille les visiteurs sur son site, intitulé “maux de tête fatals”.

Elle a consacré une page à son hyperacousie douloureuse congénitale, que de manière éhontée je me permets de copier ici même :

Eh oui ! , je ne suis pas que malvoyante depuis la naissance, j’ai aussi l’ouïe très développée. Ce qui me handicape encore plus.

Je ne mettrai JAMAIS mes pieds dans une discothèque, c’est beaucoup trop dangereux, même pour ceux qui entendent “normalement”.

Voici la liste des bruits qui font souffrir mes oreilles :
* Tout bruit impulsif
* Aboiements de chien
* Sifflement d’oiseaux (perroquets y compris)
* Pétards et feu d’artifices
* Armes à feu
* Ballons qui éclatent (rien que les voir me fait déjà peur)
* Motos, mobylettes, scooteurs (certains exagèrent)
* Télé trop forte (même chose pour les radios)
* Les gares et les aéroports
* Quand on parle fort
* Quand on siffle
* Ustensiles qui “cognent” contre les assiettes et saladiers
* La friture et la cuisson au beurre
* Les bruits aigus
* Les basses
* De l’aluminium qu’on manie et qu’on froisse
* Une voiture ou un camion resté allumé dont le moteur vibre
* Etc.

Quand on lit la liste des bruits que je ne supporte pas, on a tendance à se dire : “Mais elle ne supporte rien du tout”. Mais si vous regardez bien, ce sont tous, ou presque tous des bruits dangereux pour l’oreille, même ceux qui n’entendent pas si fort.

Ce que je déteste, ce sont les restaurants où les chiens sont acceptés, les magasins où la musique est mis à plein volume.

C’est bête à dire, mais je déteste la St-Sylvestre, je la déteste qu’à cause des pétards.

Tous les ans, vers le 27 décembre j’ai mal au ventre, et ce, jusqu’au 15 janvier environ.

Il FAUDRAIT interdire les pétards !!!!!!! Et en plus c’est très dangereux.

Si je n’avais pas ce problème, je pourrai travailler en maison de retraite.

Le bruit me fait sursauter et j’ai immédiatement un poids dans les oreilles. C’est assez bizarre, c’est comme si le bruit vous parvenait aux oreilles en pointe qui fait mal aux tympans.

Parfois, avec ou sans pression, j’ai l’impression que l’on veut me “décoller” les tympans, me les enlever avec une ventouse.

N’hésitez pas à vous y promener un peu. Son histoire est très touchante…

A lire aussi :  Bruit de fond et hyperacousie

Je me permets tout de même de souligner que, contrairement à ce qu’elle semble affirmer sur son blog, le fait d’avoir mal lors de l’exposition à un son n’est pas directement lié au danger du bruit en question…
Sinon mon trousseau de clefs aurait de toute évidence pu déclencher la troisième guerre mondiale 🙂

Articles liés

Un monde de sourds. Et d’hyperacousiques.

L’enfer de l’hyperacousie douloureuse. Ce jour-là, Louisa profita d’une promenade avec ses parents pour enlever ses bouchons et essayer de souffler un peu. La pression qu’elle ressentait dans les oreilles lui donnait l’impression d’avoir une cocotte-minute à la place de la tête. Elle était au bord des larmes. Des larmes de chagrin et de douleurs.

Cinema : traumatisme sonore

Traumatisme auditif au cinéma. Témoignage de Julie (mars 2010) : Mon histoire a commencé le mardi 19 janvier 2010 à 16h30 au cinéma Gaumont Opéra à Paris. Je vais voir le film Avatar. Pendant la séance, des cris sridents me font très mal à l’oeille. Le son en général était très fort.

Réponses