Wait and hear

Simon √©tait retourn√© √† sa lecture. Le dernier Michael Connelly qu’il trouvait particuli√®rement palpitant. Il avait recommenc√© √† lire √† peine une semaine plus t√īt. Depuis le d√©but de son acouph√®ne, il avait √©t√© incapable de se concentrer sur un livre, le sifflement aigu qui accaparait tout le c√īt√© gauche de sa t√™te l’emp√™chant de se concentrer, comme lorsqu’un robinet goutte ou qu’un oiseau moqueur r√©p√®te sans fin les m√™mes trilles. Il recommen√ßait vingt fois chaque phrase, revenait sans cesse derri√®re pour voir qui √©tait qui par rapport √† qui dans l’histoire – cela ne lui √©tait pas arriv√© depuis ses premiers Dosto√Įevski, pendant son adolescence -, se perdait encore si la phrase √©tait le moindrement longue ou compliqu√©e.

Lorsque la date de son op√©ration avait √©t√© arr√™t√©e, cependant, au lieu de paniquer comme il s’y √©tait attendu, une sorte d’abdication devant l’in√©luctable, un abandon, une mollesse s’√©taient empar√©s de lui et, peut-√™tre devant l’illusion que le sifflement de bouilloire allait dispara√ģtre bient√īt, il avait pu recommencer √† se concentrer et, √©ventuellement, √† lire. L’acouph√®ne √©tait toujours pr√©sent, mais il se disait que tel jour, √† telle heure, il allait cesser, interrompu par le bruit de la fraiseuse, l’agilit√© du bistouri, et cela lui suffisait.

Michel Tremblay, L’homme qui entendait siffler une bouilloire

A lire aussi :  Tinnitus Simulator X sur Windows Vista (TM)

Related Articles

Réponses