Le « Home » cinema selon Ursula Meier

Home, un film d’Ursula Meier

Synopsis
Au milieu d’une campagne calme et désertique s’étend à perte de vue une autoroute vide 2 x 2 voies, inactive depuis sa construction plusieurs années auparavant et laissée depuis à l’abandon. Tout au bord du bitume envahi par la végétation, à quelques mètres seulement des barrières de sécurité, se trouve, isolée, une maison avec un petit jardin. Dans cette maison vit une famille. C’est le début de l’été et les travaux reprennent. L’autoroute va être mise en circulation. Littéralement « plantée » sur le bord de l’autoroute, à quelques mètres des pots d’échappement, dans un bruit de plus en plus infernal et continu, la famille perd ses repères, son équilibre et finit par se replier sur elle-même en se marginalisant jusqu’à sombrer peu à peu dans la folie…

955f649cf34a11e73885c2ecb3d3280d

Voici ce qu’explique Ursula Meier dans une interview accordée à Benoît Basirico, de Cinezik :
Le son était un vrai paris de cinéma. C’est la matière organique du film. J’ai pensé aux Oiseaux d’Hitchcock. Il y a d’abord une première voiture puis ensuite des centaines, des milliers. C’est un bruit blanc comme la mer. C’est beau quelque part. Mais c’est aussi une attaque. […] J’ai même écrit le film en écoutant des bandes son d’autoroute pour me mettre dans l’ambiance des personnages. En fonction d’où j’en étais dans le scénario, j’écoutais des bandes son plus ou moins chargées en voiture. J’ai même écrit une séquence de nuit, dans le silence, pour reposer les esprits, pour avoir du silence, car sinon on devient dingue.

L’autoroute, c’est un peu comme les acouphènes…
La première voiture, une deuxième voiture, après c’est x voitures par jour, après c’est x+20 voitures par jour. […] Au bout d’un moment c’est un grouillement, expliquait Ursula dans une entrevue publiée par Cinergie.

A lire aussi :  Une fontaine de jouvence dans la cochlée

Ou comment une vie paradisiaque bascule dans l’horreur.

L’autoroute, obsédante, entêtante.

Jusqu’à la folie.

Presque la folie.

La fameuse habituation, si naturelle selon bon nombre d’ORL, ne semble pas de la partie.

Home… Où l’on regarde le monde poursuivre sa course folle, où l’on vit cette agression sonore permanente sans jamais réellement pouvoir s’y soustraire.
On subit. Prostré. Et l’on s’use. On pourrit de l’intérieur.

L’ “anti road-movie” par excellence, comme le dit si justement Ursula.

Bande-annonce :

Bande annonce 1 :

Bande annonce 2 :

Home
Date de sortie : 29 Octobre 2008
Réalisé par Ursula Meier
Avec Isabelle Huppert, Olivier Gourmet, Adélaïde Leroux
Film français, belge, suisse
Genre : Drame
Durée : 1h 37min
Année de production : 2007
Distribué par Diaphana Films

Articles liés

Réponses

  1. Ah les dangers du bruit… peut-être faut-il dire aux “non acouphéniques” que l’on a une autoroute dans la tête pour qu’ils comprennent ce qu’on subit quotidiennement…