Baladeurs mp3 : la musique adoucit les moeurs mais pas les tympans

Baladeurs MP3 premiers prix :
la musique adoucit les mœurs mais pas les tympans

L’UFC-Que Choisir saisit ce jour la ministre de la Santé pour demander le retrait et le rappel de plusieurs baladeurs MP3 susceptibles d’engendrer des troubles auditifs graves.

Selon la règlementation, les baladeurs ne doivent pas dépasser un niveau acoustique supérieur à 100 décibels et la tension de sortie ne doit pas excéder 150 millivolts, pour éviter que la limite de 100 décibels ne soit franchie en cas d’utilisation avec un casque plus puissant.

Si la règlementation est respectée pour les baladeurs de marque, les résultats des tests réalisés par l’UFC-Que Choisir sont en revanche inquiétants pour les baladeurs d’entrée de gamme.

10 appareils d’entrée de gamme sur les 18 testés dépassent en tension de sortie la limite des 150 millivolts. Ces appareils n’atteignent pas les 100 décibels à pleine puissance avec le casque d’origine mais excédent cette limite lorsqu’ils sont utilisés avec un autre casque que le casque d’origine. Or, les consommateurs remplacent souvent les écouteurs d’origine de piètre qualité.

Ces graves manquements font courir des risques auditifs aux consommateurs. Utilisés trop fort et trop longtemps dans des ambiances bruyantes, les baladeurs MP3 peuvent engendrer des pertes d’audition temporaires ou définitives, générer des sifflements ou bourdonnements continuels (acouphènes), voire accroitre la sensibilité au bruit (hyperacousie).

Cette situation est d’autant plus inquiétante que plusieurs études récentes ont démontré un développement croissant de ces troubles d’audition chez les jeunes consommateurs.

L’UFC-Que Choisir demande donc à la ministre de la Santé par une lettre ouverte adressée ce jour, le retrait et le rappel de ces produits non conformes à la législation.

L’UFC-Que Choisir sollicite également un renforcement des contrôles sur ces produits, afin d’éliminer tout danger pour les consommateurs.

A lire également, l’enquête “Les oreilles en danger“, qui rappelle notamment la règlementation en vigueur :
Aucun appareil commercialisé dans l’Hexagone ne doit pouvoir dépasser une puissance sonore de 100 décibels avec le casque d’origine. Pour éviter que cette limite ne soit franchie lorsque l’on change d’écouteurs, la tension de sortie à la prise casque est limitée à 150 millivolts (mV).
Enfin, diverses mentions doivent figurer sur la notice et sur l’emballage, et le message « à pleine puissance, l’écoute prolongée du baladeur peut endommager l’oreille de l’utilisateur » doit être apposé de façon « lisible et inamovible » sur l’appareil (il peut être remplacé par un pictogramme lorsque le baladeur est trop petit).
Et dresse un constat alarmant :
Sur les 18 baladeurs d’entrée de gamme testés, un seul se révèle conforme !
A consulter : les résultats complets, modèle par modèle.

 

 

A lire aussi :  Duracell, dure VRAIMENT plus longtemps

(Communiqué UFC-Que Choisir)

Articles liés

Ipod : Apple fait la sourde oreille

Baladeur mp3 et surdité : Apple gagne son procès. Alors que la Commission européenne songe à limiter le volume des baladeurs mp3 à 85 dB, Apple vient de remporter une victoire juridique devant le tribunal de San Fransisco. Le constructeur américain était attaqué au motif que les écouteurs de l’ipod pouvaient entrainer une perte auditive.

Centre d’étude du plaisir musical (pub Fnac mp3)

Gagnez des accessoires mp3 avec la Fnac et le Centre d’Etude du Plaisir Musical ! Le CEPM a pour mission d’étudier le comportement des jeunes gens lors de l’utilisation de leurs baladeurs numériques, et de les aider à corriger leurs erreurs. Aidez les et venant déposer vos précieux conseils et repartez avec des cadeaux pour votre ipod ou autre lecteur mp3 adoré !

Réponses

  1. Il devrait exister un système de sécurité sur tous les casques audio (pas seulement MP3) et les kits mains libres des portables. Par ailleurs, il me semble plus urgent de se pencher sur le problèmes des concerts dans la mesure où on ne choisit pas la puissance sonore à laquelle on s’expose… Un satisfecit pour “Que choisir” qui emploie pour une fois le mots “hyperacousie” et tire sur la sonnette d’alarme (sans jeu de mot à la con..)

  2. Le bruit affecte tout autant la santé physique que mentale

    Selon une étude menée par la fondation Hear The World, l’exposition à un niveau sonore élevé n’est pas uniquement responsable d’atteintes progressives et irréversibles de l’audition. Elle est également un important facteur de stress, d’agressivité et d’insomnie. C’est en tout cas ce qui ressort de cette étude qui a révélé que 73 % des personnes sondées avaient souffert de ces troubles. Le bruit, facteur de perte auditive, a donc également un retentissement émotionnel et psychologique fort sur les individus qui y sont exposés. Certains sons de la vie quotidienne induisent une réponse biologique importante qui affecte significativement le cerveau humain. Les sons excessifs favorisent ainsi la sécrétion continue dans le corps d’hormones du stress comme l’adrénaline. Présentent en trop grande quantité, ces hormones peuvent mener à des pathologies comme l’hypertension, provoquer des maladies cardio-vasculaires ou pire, démultiplier les risques d’infarctus du myocarde. Au top cinq nuisances sonores, l’étude conduite par Hear the World a recensé : -Les personnes qui écoutent de la musique sans écouteurs dans le train, le bus, ou d’autres environnements fermés; -Les chantiers de construction et les travaux; – Les personnes qui utilisent leur téléphone cellulaire dans le train, le bus, ou tout autre environnement fermé; – Les animaux (chiens qui aboient, etc); -Le bruit de la rue (voitures, motos, camions, etc).