Une ambiance sidérante

Une ambiance sidérale
Dans sa soucoupe volante, après un décompte interminable, des lumières et des fumigènes pour l’ambiance, apparaît le DJ tant attendu Joachim Garraud, entouré de deux créatures affreuses et terrifiantes.
425b059c8e7988d2fd032930be4c739dLa foule en délire reprend ses refrains, répond les bras au ciel à son idole du soir.
La mise en scène travaillée a tenu en haleine le public venu nombreux malgré une ambiance parfois saccadée. En première partie, John Revox aux platines a chauffé la salle, le public jeune mais averti ondule au rythme du mix.
Dans un coin, quelques-uns s’adonnent à la techtonik, quand d’autres, un verre à la main, se déhanchent.
Le Théâtre de Verdure s’est transformé pour l’occasion en boîte de nuit géante, avec distribution de boules Quiès à l’entrée. Le son ayant donné jusque dans certains quartiers éloignés de la ville.

SDLT

(lu dans Var-Matin du 30 août dernier, au sujet d’une soirée au Lavandou (Var) )

Une bonne chose : des boules Quiès, distribuées à l’entrée, donc a priori point de passage obligé pour tous et par conséquent une visibilité assurée pour l’ensemble du public.

Une mauvaise chose : cet article ne fait non seulement la moindre mention de la véritable raison d’être de cette distribution de protections auditives – peut-être tout simplement par ignorance de l’auteur de ces mots ? – mais il fait, au contraire, un lien direct entre elle et l’image qu’a déjà le public de ce type de produits (“les boules Quiès ça sert à dormir quand il y a du bruit autour”).

Je n’étais bien entendu pas présent à cette soirée et n’ai pu donc juger de la façon dont cette opération s’est déroulée – quel message ? y en avait-il seulement un ? – mais, tel que décrit dans Var-Matin, le lecteur néophyte ne peut comprendre qu’une seule chose :

A lire aussi :  "Le niveau sonore du concert de Suicide est à 12 sur l’échelle de My Bloody Valentine"

les boules Quiès sont à mettre une fois qu’on a quitté les lieux, si l’on habite dans le quartier et que l’on souhaite dormir.

En d’autres termes, les boules Quiès c’est pour les vieux et les ptits joueurs.

Est-il utile que l’homme de Communication que je suis explique plus avant les raisons pour laquelle une telle façon de procéder ne peut fonctionner ?

Question bonux : c’est quoi, une “ambiance saccadée” ?

Articles liés

La nausée : le mal du concert

“Je voulais réagir à votre article sur les concerts qui ne font plus recette (Télérama n° 3140) […] Et quand on voit que les organisateurs distribuent des boules de protection auditive à l’entrée de leurs concerts, où on a la nausée à cause du volume et des basses… Non, vraiment, la crise ne doit pas tout expliquer.”

Médicament anti-bruit

Thérapie cérébrale contre le bruit. Certains arrivent à dormir dans le bruit, sans être nullement gênés. Pour d’autres au contraire, le moindre bruit extérieur et c’est le réveil assuré : il leur est tout bonnement impossible de dormir en cas de bruit, même modeste. Comment expliquer cette inégalité face au bruit et au sommeil ?

Réponses