Une bulle de silence

– La lassitude guette le fauve qui chasse depuis plusieurs jours et ne capture aucune proie, rĂ©pondit Wang.
– Encore un dicton de ta grand-mère ?
Wang regrettait amèrement d’avoir parlĂ© de grand-maman Li Ă  FrĂ©dric et Delphane lors d’une morne soirĂ©e d’hiver. Il avait dilapidĂ© une partie de son trĂ©sor pour le plaisir fallacieux d’ĂŞtre le centre d’une conversation. […]
“Un proverbe sino-russe, rĂ©pliqua-t-il sèchement.
– Laissons passer une nuit et un jour, proposa FrĂ©dric. Nous aviserons demain Ă  la mĂŞme heure. Ne me rappelle pas d’ici lĂ , sauf en cas d’urgence. Je vais rĂ©flĂ©chir Ă  une solution plus… expĂ©ditive.”
Lorsque la communication s’interrompit, Wang eut la subite impression d’ĂŞtre environnĂ© d’une bulle de silence. Il retira ses Ă©couteurs, perçut le friselis de la brise sur les herbes, les hennissements des chevaux, les cliquetis des balles que les hommes glissaient dans la culasse ouverte de leur fusil.

Pierre Bordage, Wang, 2 – Les aigles d’Orient

A lire aussi :  Le cri du silence sera Ă©ternel

Related Articles

RĂ©ponses