Dialogue de sourds

Mon psy, c’est fini ! Et dire que c’Ă©tait le psy de mes premières emmerdes ! Mon psy, c’est fini ! Je ne crois pas que j’y retournerai un jour !

Aujourd’hui je lui ai annoncĂ© que je rompais. Oh, il faut bien avouer que notre Histoire n’Ă©tait pas partie sur de bonnes bases… Pour tout dire, si nous avons continuĂ© Ă  fricoter pendant une longue annĂ©e et demie, c’est plus par la force de l’habitude que par rĂ©elle conviction. Un peu comme ces couples qui vivotent et barbotent simplement parce qu’ils n’ont rien de mieux Ă  faire.


Le psy
envoyé par toc-toc-toc

Au royaume des sourds, les psys seraient rois…

A lire aussi :  Ne souffrez plus dans le silence

Articles liés

Journée mondiale des sourds : 29 septembre

Surdité et manifestation : langage de sourds La Fédération Mondiale des Sourds recommande à toutes les associations nationales membres (123 pays) d’organiser la journée mondiale des sourds dans la dernière semaine ou le dernier samedi du mois de septembre. Cependant, certaines associations avec leurs organisations locales organisent des manifestations à des dates différentes.

Un monde de sourds. Et d’hyperacousiques.

L’enfer de l’hyperacousie douloureuse. Ce jour-lĂ , Louisa profita d’une promenade avec ses parents pour enlever ses bouchons et essayer de souffler un peu. La pression qu’elle ressentait dans les oreilles lui donnait l’impression d’avoir une cocotte-minute Ă  la place de la tĂŞte. Elle Ă©tait au bord des larmes. Des larmes de chagrin et de douleurs.

Appareil auditif : nouveauté

Aide auditive innovante. Voici le dernier né d’ORAVOX, un appareil hybride entre bonnes idées et… il faut bien le dire, bricolage. L’inventeur de cette aide auditive hors norme nous présente, via son site internet, un appareil au courbes novatrices. Lu sur le blog audioprothésiste.

J’ai plus envie : dĂ©sabusĂ© de tout. Et de rien.

Je m’apprĂŞtais Ă  Ă©crire un billet sur le rĂ©cent drame norvĂ©gien et cette lamentable paresse intellectuelle qui consiste Ă  Ă©tiqueter de “fou” un individu qui commet un atrocitĂ©, s’Ă©vitant ainsi toute rĂ©flexion de fond sur ce qui a pu causer un tel acte. Mais des attaques rĂ©pĂ©tĂ©es ces dernières heures ont fini par me faire passer l’envie de faire marcher le cerveau.

RĂ©ponses

  1. Je me demande si je dois essayer… J’ai suivi une thĂ©rapie (ça fait pompeux) y a une dizaine d’annĂ©es, ça m’a Ă©nervĂ©e ! Ce qui n’est pas le but recherchĂ©. La psy, elle ne disait pas un mot, juste bonjour, c’est fini pour aujourd’hui et elle tendait la main pour avoir son chèque. J’ai dĂ©testĂ©. Faut-il ou non retenter l’expĂ©rience… La dernière ORL m’a dit qu’il n’y avait plus que ça Ă  faire !?!

  2. Je crois qu’en fait il ne faut pas aller voir un psy uniquement dans l’espoir de sortr de ses acs, sinon on sera très déçu. Par contre un bon psy peut aider Ă  surmonter la souffrance engendrĂ©e par les acs et les autres aspects de la vie. Aucune existence ne peut se limiter aux acs, mĂŞme s’ils limitent notre vie, hĂ©las.