Jour. Nuit. Jour. Nuit. Jour. Nuit. Jour. Nuit.

6e6ff3c393967ab43e91319807592ee7

Un “interrupteur neuronal” a été réalisé.

Stanford (Etats-Unis), le 5 avril 2007

Activer ou inhiber un même neurone aussi simplement qu’on allume ou éteint la lumière, telle est la prouesse réalisée par l’équipe d’Edward S. Boyden. Ils ont inséré dans le génome d’une cellule nerveuse un gêne issu de la bactérie Natronomas pharaonis qui code pour une protéine photosensible. Activée par la lumière jaune, elle inhibe le neurone en une milliseconde, une technique précise et qui préserve les tissus neuronaux.

Science & Vie, juin 2007

Or on connaît l’importance de la suractivité neuronale dans le phénomène acouphène (et de même pour l’hyperacousie et autres douleurs fantômes).
Il est toujours permis de rêver…

(Christian Clavier, précurseur dans l’activation / inhibition du neurone)

A lire aussi :  Moins de bruit

Articles liés

Réponses