Recherche concert rock indépendant désespérément

Vous cherchez un concert de rock indépendant ?

Pour vous qui, comme moi, ne pouvez vous passer de musique et, plus particulièrement, de concerts, voici un excellent site dont je voulais vous parler depuis longtemps : Offline.

Il est plus particulièrement destiné – attention, je vais être snob 😉 – aux réels amateurs de bonne musique. En d’autres termes, ce site n’a aucune prétention à être exhaustif, mais si vous cherchez un excellent groupe de passage dans une petite salle de votre ville, il est incontournable. En d’autres termes, inutile de passer par là pour vérifier les dates de Céline Dion à Bercy. Seule critique (minime) : certains excellents concerts pronvinciaux sont absents, ce que j’ai notamment pu constater pour le sud-est de la France.

A noter qu’en home apparaît, bien visible, ce message clair :

Sortez couvert jusqu’aux oreilles !

85046f33a8cf8e4146c729b0e3cad791

Comme beaucoup, on trouve que la musique prend une toute autre dimension en concert. On guette donc les dates des tournées des groupes qu’on affectionne.

Mais certains d’entre nous guettent ces dates sans aller aux concerts. Parce que leurs oreilles ne le leur permettent plus.

En cliquant sur le lien, l’on accède alors à une page très claire sur le sujet : l’oreille est fragile, le danger du traumatisme auditif lors d’un concert bien réel, mais il est possible de continuer à vivre sa passion en prenant certaines précautions.

Le volume sonore d’un concert est limité par la loi ( décret 98-1143 du 16 décembre 98 – à 105 dB avec des pointes autorisées à 120 dB). C’est malheureusement suffisant pour entraîner des dégâts irréversibles. L’oreille risque d’être endommagée dès 85dB. Il ne s’agit pas forcément de surdité, mais d’acouphènes – des sifflements permanents dans les oreilles, qui peuvent empêcher de dormir – et d’hyperacousie – une hypersensibilité à certains bruits, qui peut empêcher de vivre normalement.

Normal : derrière ce site l’on retrouve notamment Pascal, un traumatisé auditif grand amateur de concerts, qui ignorait, comme moi en 2003, absolument tout du danger qu’il courait en fréquentant ainsi les salles de concert. Il l’a payé très cher et, plutôt que de cultiver sa rancoeur, a souhaité faire tout son possible pour éviter que cela arrive à d’autres personnes.

A lire aussi :  Les acouphènes vaincus par la Matrice

J’avais participé à ses côtés et avec quelques courageux, il y a quelques années, à l’aventure ToomanydB, l’antenne parisienne de l’APTA qui, aux dernières nouvelles, est en sommeil – mais peut-être que je me trompe, auquel cas ce serait avec grand plaisir que j’en serais informé !

Nous fréquentions le même forum internet consacré au rock indépendant à l’époque mais je n’ai rien su des dangers, pour une raison simple : lorsque j’ai découvert ce forum il était déjà atteint et, si je lisais parfois quelques-uns de ses mots trahissant une souffrance infinie, jamais je n’ai pensé qu’il devait cet enfer à un simple concert.
J’imaginais plutôt un réel accident : de la route, de chasse, du 14 juillet, que sais-je encore. Tout mais pas ça. Tout simplement parce que je baignais dans le milieu musical depuis des années et que JAMAIS je n’avais entendu parler de ça. Lui non plus malheureusement. Et si la prévention fait son chemin, nul doute que c’est encore le cas de beaucoup.

(logo de l’APTA, repris sur offline.fr)

Articles liés

TPE sur le risque auditif relatif au bruit excessif : interview

J’ai reçu il y a quelques semaines la demande suivante de la part d’une lycéenne, dans le cadre d’un TPE :

Monsieur Matignon,

Je me permet de vous écrire car deux de mes camarades et moi même souhaiterions vous interviewer dans le cadre de notre TPE (Travaux Personnels Encadrés).
Nous sommes élèves de Première Scientifique au lycée HENRI IV dans le 5e arrondissement de Paris et travaillons sur le sujet: “Et si les bruits et les sons d’aujourd’hui nous rendaient sourd demain ?”

La nausée : le mal du concert

“Je voulais réagir à votre article sur les concerts qui ne font plus recette (Télérama n° 3140) […] Et quand on voit que les organisateurs distribuent des boules de protection auditive à l’entrée de leurs concerts, où on a la nausée à cause du volume et des basses… Non, vraiment, la crise ne doit pas tout expliquer.”

Réponses