Y’a bon Banania – ou pas ?

La Game Boy a été aussi la seule console où j’ai fait des pseudo-crises d’épilepsie (qu’on a qualifiées de spasmophilie par le médecin) lorsqu’on était parti en Espagne, que tout le monde dormait dans la voiture et que moi, je jouais à la lumière d’un lampadaire, car l’écran était rétroéclairé aussi, donc c’était suffisant. Mais bon, le lendemain, après avoir repris la route et après un chocolat douteux, je dormais, et j’ai senti tout mon corps trembler, avec une sensation d’asphyxie et des oreilles qui bourdonnent pour finalement m’évanouir. Mon père s’était arrêté, alerté par une de mes sÅ“urs, une bonne claque, du vomi de chocolat, et j’étais reparti comme en l’an 40. Plus de peur que de mal, mais bon, suite à ça, la diabolisation du jeu vidéo était déjà ancrée dans la famille.

aee5d2c27f065aa3fab8ce6ff815b067

(lu sur Gamekult)

J’ai connu plusieurs épisodes, depuis le début de ma dépression, durant lesquels les sifflements augmentaient en pleine journée, soudainement, sans raison apparente ; je manquais d’ailleurs à plusieurs reprises de m’évanouir.

Sans parler des nausées, parfois très violentes.

Du coup, je m’interroge : et si ça venait d’un mauvais Banania, toute cette histoire ? :-]

A lire aussi :  Un acouphène au poignet…

Articles liés

Un autre monde est possible. Malheureusement.

Témoignage d’une victime d’hyperacousie sévère : Sylvie. “Je ne sais pas précisément comment mon hyperacousie est arrivée. Tout ce que je sais c’est que je suis entrée dans un autre monde que j’ai très peur de l’avenir, que professionnellement ca ne va pas être simple (J’ai été licenciée par la CPAM pendant mon arrét maladie).”

Acouphènes : guérir !

Guéri des acouphènes : témoignage. Mes antécédents avec les acouphènes. Avant de vous raconter mes traumatismes sonores d’il y a un an, je tenais à préciser que par le passé j’avais déjà été confronté aux acouphènes, il y a 6 ans. A l’époque j’écoutais toujours la musique très forte.

Guérir des acouphènes, c’est possible !

Nous voilà début avril, musicien rock depuis 17 ans (batteur notamment), je rentre à la maison avec la tête “dans le seau” et des sifflements dans les deux oreilles qui me donnent l’impression qu’ils sont dans tout mon crâne.

Cela m’était déjà arrivé, rarement à ce point mais bon je n’avais pas plus peur que ça.

Réponses