Vous avez l’air triste…

Vendredi 2 mai, début d’après-midi. Je profite de ce pont (en étant tatillon, de ce RTT imposé entre un jeudi férié et un samedi chômé) et d’un temps enfin printanier pour aérer mon corps.

A quelques mètres de mon domicile, une jolie jeune femme est assise sur un escalier et profite de la douceur ambiante. Elle me regarde avancer et, d’une voix douce :
“Vous n’auriez pas une cigarette ?”
Devant ma réponse négative et voyant que je poursuis mon chemin, elle ajoute :
“Vous ne voulez pas passer un moment avec moi ?”
Surpris, je ne réagis néanmoins qu’à contre-temps lorsqu’elle souligne, comme pour se justifier :
“Vous avez l’air triste…”

Je souris, certainement parce qu’elle a touché dans le mille. Et me laisse emporter par mes pas.

Vendredi 2 mai, quelques heures plus tard. J’arrive à Odéon pour y passer une soirée en charmante compagnie. “Oh, la tête que tu fais !” me dit-elle dans un grand sourire. “Tu as l’air pire que moi là, qu’y a-t-il de si terrible ?”

Comment dit-on déjà ? Ah oui : il n’y a pas de fumée sans feu.

Ceci dit, il y a rarement de feu sans fumée.

Related Articles

Inception : BO de fin du monde

Musique et bande originale à se couper l’oreille avant la fin du film. Elle va au cinéma et revient presque sourde. Célestine, une adolescente de 17 ans habitant Kalmhout, présente des troubles de l’ouïe après s’être rendue dans un cinéma. Elle se trouvait vraisemblablement trop près des baffles lors de la projection du film.

Réponses