Anti-glutamate

Je viens de dĂ©couvrir un “collectif” – c’est comme ça que parle la gĂ©nĂ©ration Inrocks – du nom de Glutamate.

Que font donc ces gens ? HĂ© bien par exemple le type d’affiche que vous voyez juste Ă  cĂŽtĂ© de ce message.

9a78eb880e48f26baa841ee4013b8a91

Le site de Glutamate
(attention, quand vous cliquez sur un lien, ça ouvre tout plein de petits pop-up, comme sur les sites que vous regardez en douce au bureau, le soir, lorsqu’il n’y a plus grand monde et que, vraiment, cette petite nana Ă  l’accueil avec sa jupe au format timbre-poste vous a un tantinet Ă©moustillĂ©)

Leur groupe de fans sur Facebook

Une petite vidéo :

Intervention graphique (et humoristique) du collectif Glutamate pour la 19Ăšme Ă©dition du Festival International de l’Affiche et des Arts Graphiques de Chaumont.

Mais… Pourquoi en parler ici ? Pourquoi ce titre ?
Car non, je n’ai rien contre ces gens 😉

Tout simplement parce que, comme on peut le lire sur le site SantéWeb, le glutamate est le micromédiateur chimique libéré par la cellule ciliée auditive.
LibĂ©rĂ© en excĂšs (au court d’un concert rock par exemple), il entraĂźne des lĂ©sions toxiques microscopiques du tissu dans lequel il baigne, proportionnelles Ă  la concentration du produit.
Lésions tantÎt réversibles, tantÎt irréversibles.

Or il se trouve que “lutter” contre la libĂ©ration excessive de glutamate est une des pistes les plus prometteuses dans le domaine de la recherche contre l’acouphĂšne : c’est celle qui a Ă©tĂ© choisie par les professeurs Puel et Pujol de l’INSERM Montpellier.

A lire aussi :  ebay : Vente de charitĂ© pour un traitement contre les acouphĂšnes

Extraits d’une confĂ©rence donnĂ©e par le Pr Puel le 22 mars 2003 (trois semaines avant mon traumatisme auditif…), que vous pouvez retrouver en intĂ©gralitĂ© sur le site de France-AcouphĂšnes :

On peut aussi de protĂ©ger les fibres nerveuses avec des antiglutamates Je vous ai montrĂ© qu’aprĂšs un traumatisme acoustique, les fibres nerveuses sont dĂ©truites – vous vous souvenez. Pourquoi sont-elles dĂ©truites ? Parce que la cellule ciliĂ©e utilise le glutamate comme substance chimique pour transmettre l’information auditive aux fibres nerveuses. Le glutamate, lorsqu’il est libĂ©rĂ© en trop grande quantitĂ© par les cellules ciliĂ©es interne, il devient toxique, c’est pour cela que les fibres sont dĂ©truites : un son sur-stimule les cellules ciliĂ©es qui libĂšrent trop de glutamate, lequel dĂ©truit les fibres nerveuses.

La stratégie utilisée aprÚs un traumatisme acoustique consiste donc à protéger les cellules sensorielles avec des anti-apoptotiques et les fibres nerveuses avec des anti-glutamate

Comment faire ? Toujours pareil : il faut privilĂ©gier une approche pharmacologique locale, parce que si jamais vous prenez des molĂ©cules qui empĂȘchent les cellules de mourir par voie gĂ©nĂ©rale, vous empĂȘchez TOUTES les cellules de mourir, et vous allez avoir des tumeurs partout ! Ce qu’il faut faire, c’est mettre ces substances directement dans l’oreille pour empĂȘcher les cellules de l’oreille de mourir, et pas celles qui doivent « naturellement » mourir. Si vous voulez protĂ©ger les fibres du nerf auditif, vous allez utiliser des anti-glutamates administrĂ©s localement dans l’oreille interne. Parce que par voie gĂ©nĂ©rale, vous allez baigner tout le corps, tout le cerveau, avec ces anti-glutamates. Or il n’y a pas que les cellules auditives qui utilisent le glutamate ! 80 % des cellules du cerveau utilisent le glutamate comme neurotransmetteur.

DĂ©monstration avec un petit rat : cet animal est conditionnĂ© Ă  exĂ©cuter une tĂąche en prĂ©sence d’un son. En prĂ©sence d’un son, le rat exĂ©cuter une tache. Ici, il monte sur ce poteau accrochĂ© au plafond de la cage. Quand il n’y a pas de son, le rat n’exĂ©cute pas la tĂąche. Lorsqu’on dĂ©clenche des acouphĂšnes en lui administrant de fortes doses d’aspirine, (des acouphĂšnes apparaissent lors de l’utilisation de doses Ă©levĂ©es d’aspirine), ce petit animal va grimper au poteau alors qu’il n’y a pas de son audible Ă  l’extĂ©rieur. Pourquoi ? parce qu’il entend un son, c’est son acouphĂšne ! Maintenant, si on place une petite pompe qui va dĂ©livrer au niveau de l’oreille interne un anti-glutamate, l’animal ne grimpera plus au poteau. Ce qui signifie que cet animal n’a plus d’acouphĂšnes.

L’acouphĂšne est dĂ» Ă  une sur-expression de certains types de rĂ©cepteurs au glutamate qui ne servent pas normalement Ă  entendre, cela rajoute de l’activitĂ© parasite. Dans nos expĂ©riences, l’animal ne perd pas son audition parce que les anti-glutamate que l’on utilise ciblent spĂ©cifiquement cette activitĂ© anormale. En fait, on bloque l’activitĂ© parasite – les acouphĂšnes – tout en gardant une audition normale.

Il est probable que l’hyperacousie reflĂšte une hypersensibilitĂ© du nerf auditif due – comme pour les acouphĂšnes – Ă  une sur-expression de certains rĂ©cepteurs au glutamate.

Ensemble, disons NON A L’EXCÈS DE GLUTAMATE !

Articles liés

RĂ©ponses