Salle de concert : « laissez nous faucher et moissonner tranquille ! »

Sur Facebook on trouve de très nombreux groupes dédiés à des salles de concert, de spectacle, et autres discothèques. Ils permettent aux habitués de ce type d’endroit de se tenir au courant des soirées à venir, de discuter entre eux et pourquoi pas faire de nouvelles connaissances autour de passions communes.

Ces personnes sont particulièrement exposées à un traumatisme auditif, puisqu’elles fréquentent très régulièrement des endroits où le son est passablement élevé. Et potentiellement dangereux.

Partant du principe que la plupart des internautes qui atterrissent sur mon blog y parviennent par des moteurs de recherches suivant des requêtes du type acouphènes, hyperacousie, traumatisme auditif, concert, guérir, traitement, soigner, etc. (donc a priori des personnes déjà touchées, ou a minima au courant du danger), et suivant l’idée qu’il est toujours préférable de prévenir que de guérir – à plus forte raison lorsque on ne peut pas guérir -, je me suis donc décidé à poster un message de prévention sur certains de ces groupes.

Rien d’alarmiste à mon sens, et surtout pas dans l’idée de culpabiliser qui que ce soit.

Voici le texte en question :

Acouphène
Concert, traumatisme auditif, acouphènes… oreilles bouchées, hyperacousie, douleurs chroniques… dépression… chômage… et au loin, le soleil…

Les concerts c’est bon, les concerts c’est bien, mais ça peut aussi être dangereux !

Si j’avais été prévenu un tant soit peu il y a cinq ans de cela, je n’aurais certainement pas vécu l’enfer que j’ai traversé – et traverse encore, sans en voir le bout…

Alors, prenez quelques minutes pour lire ces quelques pages et si vous n’avez pas le temps, un message à retenir :
en concert aussi, sortez couverts !

J’avais également rajouté une phrase pour les discothèques, selon les endroits où je déposais mes petites pierres.

A lire aussi :  Binge-drinking Paris

J’avoue ne pas m’être bercé d’illusions : certains groupes allaient de toute évidence supprimer mon message, le jugeant contraire à leur business – l’ironie étant que, lorsque l’on fréquente ce milieu comme cela a été mon cas durant quelques temps, on sait à quel point la proportion de gens d’extrême-gauche ou qui se prétendent d’extrême-gauche, donneurs de leçons patentés et opposants pantouflards à l’économie de marché, est élevée. Tant qu’il s’agit de vendre des armes ou du yaourt, c’est le Mal. Mais qu’on nous laisse raver en paix – et que tourne la presse à billets !

Malheureusement, cela a dépassé toutes mes craintes : la quasi-totalité de mes messages ont été supprimés dans les heures ou les jours qui ont suivi leur publication.

Heureusement, il semble que certains soit disposés à le conserver – point amusant, la salle dans laquelle j’ai été victime du traumatisme en fait partie !

Ils ne me liront probablement pas, mais je tiens à les en remercier, car cela sauvera certainement quelques spectateurs. Et puis,je n’ai pas dit mon dernier mot…

(normalement les méchants Schtroumpfs ce sont les Schtroumpfs noirs, mais attention : l’habit ne fait pas le gentil)

Related Articles

La nausée : le mal du concert

“Je voulais réagir à votre article sur les concerts qui ne font plus recette (Télérama n° 3140) […] Et quand on voit que les organisateurs distribuent des boules de protection auditive à l’entrée de leurs concerts, où on a la nausée à cause du volume et des basses… Non, vraiment, la crise ne doit pas tout expliquer.”

Réponses

  1. J’ai eu le meme genre d’attitude et j’en paie le prix aujourd’hui moins que d’autres mais quand meme.
    Sinon,je ne peux que déplorer ce genre d’attitude:ces petits rebelles ne comprendront vraiment que lorsqu’ils auront eu un trauma auditif.Là,ils comprendront vraiment mais il sera trop tard.
    Et la rebellion cédera la place à la résignation,à l’amertume voire la dépression.