Sepultura : un ingénieur du son se suicide

Un Belge de 29 ans, adepte de métal, se donne la mort

« Triste nouvelle dans les journaux belges aujourd’hui [fin juillet 2009]. Dietrich Hectors, un adepte de la musique mĂ©tal ĂągĂ© de 29 ans (et ingĂ©nieur du son) s’est suicidĂ© vendredi dernier car il souffrait d’acouphĂšnes violents et d’hyperacousie sĂ©vĂšre. L’hyperacousie reprĂ©sente un symptĂŽme incurable, oĂč l’oreille est irrĂ©mĂ©diablement abĂźmĂ©e , et qui provoque une hypersensibilitĂ© sur un certain nombre de frĂ©quences. MalgrĂ© les mĂ©dicaments, Ă  la fin de sa vie, le moindre son lui faisait mal, particuliĂšrement sa propre voix. “cette maladie contrĂŽle ma vie: chaque mot est douloureux.”

Ses oreilles furent endommagĂ©es de maniĂšre permanente aprĂšs un concert de Sepultura en 1996. A partir de ce jour, il utilisa des filtres lors de chacune de ses activitĂ©s sonores. AprĂšs une rĂ©pĂ©tition avec son groupe de mĂ©tal – oĂč il avait oubliĂ© ses bouchons car il Ă©tait pressĂ© – sa situation s’aggrava. Finalement, Dietrich Hectors dut quitter le groupe en 2003. A partir de ce moment, il dĂ©laissa toute activitĂ© sociale – Ă©vitant les bars etc. – s’enfermant dans la solitude et le silence total . AprĂšs la visite d’un petit festival de musique locale en 2006, il enleva ses bouchons, juste au moment oĂč des personnes firent Ă©clater des pĂ©tards Ă  cĂŽtĂ© de lui. Entre le moment oĂč ces pĂ©tards Ă©clatĂšrent et le moment oĂč il remit ses bouchons, quelques dĂ©tonations avaient fait leurs effets. Les jours suivants, ses oreilles commencĂšrent Ă  le faire souffrir comme jamais auparavant.

Dans sa lettre d’adieu, Hectors a Ă©crit: “Pour la premiĂšre fois de ma vie, mes acouphĂšnes sont insupportables. Ca dĂ©passe l’entendement. MalgrĂ© une mĂ©dication plus importante, TOUT me provoque des douleurs aux oreilles, particuliĂšrement ma propre voix. Je ne peux plus dialoguer – sauf exception avec les personnes avec qui j’avais le plus besoin de dialoguer. A plusieurs reprises, j’ai essayĂ© de me battre, en restant dans le silence, ce qui impliquait un comportement asocial – espĂ©rant une quelconque amĂ©lioration. Mais il existe une ligne quelque part. Cette ligne est dĂ©passĂ©e. Respectez mon choix s’il vous plaĂźt, ma vie est devenue un enfer sur terre.” »

Merci Ă  charlibabwa pour l’information relayĂ©e sur le forum de France AcouphĂšnes, qui a trouvĂ© l’information sur le forum de capitaledumetal.com

A lire aussi :  Un autre monde est possible. Malheureusement.

Non, malheureusement, il n’y a pas que Jason DiEmilio qui s’est suicidĂ© pour de telles raisons…

Et non, malheureusement, Messieurs les ORL, il est faux de dire, comme la plupart d’entre vous l’affirme avec un aplomb insultant, que les acouphĂšnes et l’hyperacousie n’affectent en rien 95% des gens et ne sont au pire, pour les 5% qu’il reste, qu’une gĂȘne.

Une rectification nĂ©anmoins au sujet des lignes prĂ©cĂ©dentes : affirmer que l’hyperacousie reprĂ©sente un symptĂŽme incurable est faux. S’il y a quelque chose d’incurable, c’est la lĂ©sion de l’oreille interne qui en est la cause. Le symptĂŽme, lui, peut Ă©voluer. Favorablement ou pas : progresser vers la guĂ©rison n’est pas un long fleuve tranquille, loin s’en faut, mais la guĂ©rison totale est possible. Vous qui en souffrez, sachez le avant de vous croire, Ă  tort, condamnĂ©.

Articles liés

AcouphÚnes : guérir !

GuĂ©ri des acouphĂšnes : tĂ©moignage. Mes antĂ©cĂ©dents avec les acouphĂšnes. Avant de vous raconter mes traumatismes sonores d’il y a un an, je tenais Ă  prĂ©ciser que par le passĂ© j’avais dĂ©jĂ  Ă©tĂ© confrontĂ© aux acouphĂšnes, il y a 6 ans. A l’époque j’écoutais toujours la musique trĂšs forte.

Refonte en boucle d’Oreille malade

365 jours plus tard. Maintenant que Zak m’a dĂ©masquĂ© et que je ne peux plus cacher que mon objectif depuis toujours est de m’enrichir sur le dos des personnes atteintes d’acouphĂšnes et d’hyperacousie, le temps est venu pour moi de tirer un rapide bilan des 365 jours qui viennent de s’écouler.

RĂ©ponses

  1. Une rectification nĂ©anmoins au sujet des lignes prĂ©cĂ©dentes : affirmer que l’hyperacousie reprĂ©sente un symptĂŽme incurable est faux.
    S’il y a quelque chose d’incurable, c’est la lĂ©sion de l’oreille
    interne qui en est la cause. Le symptĂŽme, lui, peut Ă©voluer.
    Favorablement ou pas : progresser vers la guĂ©rison n’est pas un long
    fleuve tranquille, loin s’en faut, mais la guĂ©rison totale est
    possible. Vous qui en souffrez, sachez le avant de vous croire, Ă  tort,
    condamnĂ©.”Excuse moi mais ça c’est innaceptable. Oui ça peut s’amĂ©liorer, oui avec de la chance ,de la patience, de la rĂ©sistance Ă  l’enfer, avec un cadre de vie saint, ça peut Ă©voluer positivement. Mais parler de guĂ©rison “totale” c’est n’importe quoi, j’en suis la preuve vivante. Super on dirait du Peignard. Je t’avoue que ça me dĂ©goute littĂ©ralement de lire ça, sur ton blog.Sinon l’article est trĂšs bon, le sujet est bouleversant, mis Ă  part cette dĂ©gringolade vers la fin.

  2. DĂ©solĂ© de t’avoir blessĂ© Nicko, mais je rĂ©itĂšre mes propos… Oui on peut guĂ©rir de l’hyperacousie. En tout cas de certaines formes. Tellement peu encore est connu sur une telle pathologie, tellement peu encore est connu sur le fonctionnement du cerveau humain, qu’il est plus qu’osĂ© de gĂ©nĂ©raliser.

    Tu dis ĂȘtre la preuve vivante qu’une guĂ©rison “totale” de l’hyperacousie est impossible. Je peux te dire que je suis la preuve vivante qu’une guĂ©rison “Ă  90%” de l’hyperacousie est possible. Et je te souhaite de connaĂźtre une Ă©volution aussi positive, tout comme je compte bien grappiller les “10%” restant.

    Pour ce qui est des autres pathologies dont je souffre, il y a eu également de grosses améliorations mais elles sont beaucoup moins nettes, malheureusement. Je continue la lutte.

    Si tu cherches une preuve vivante qu’une guĂ©rison totale de l’hyperacousie est possible, je te conseille la lecture du livre Tortured by sound (en anglais, mais un anglais trĂšs accessible). Je l’ai dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© Ă  plusieurs reprises sur les forums de France-AcouphĂšnes et SOS-Audition mais peut-ĂȘtre n’avais-tu pas lu ces messages, d’autant que je suis beaucoup moins actif sur ces forums depuis plusieurs mois.

    Ce livre m’a Ă©tĂ© plus que salutaire. Je l’ai lu dĂ©but 2004, alors que j’avais une corde autour du coup depuis une interminable annĂ©e. Il m’a redonnĂ© l’espoir. Le chemin a Ă©tĂ© par la suite encore infernal, littĂ©ralement. Alors je l’ai relu. Puis relu quelques mois plus tard encore.

    Quand j’ai commencĂ© Ă  aller mieux (comprendre : quand mes sifflements avaient nettement diminuĂ©, mĂȘme si je rĂ©pĂšte qu’ils restent trĂšs prĂ©sents encore aujourd’hui, que mes douleurs chroniques, Ă  se flinguer, avait lĂ©gĂšrement relĂąchĂ© leur Ă©treinte et que mon hyperacousie avait perdu un peu de son intensitĂ©), j’ai rĂ©alisĂ© que l’auteur avait laissĂ© son e-mail Ă  la fin du livre, que ce dernier avait Ă©tĂ© Ă©crit quelques annĂ©es auparavant et que Carol Lee Brook invitait tout lecteur Ă  la contacter. Ainsi soit-il. J’ai donc pu discuter avec elle.

    Qu’en ressort-il ? Qu’elle a toujours de trĂšs lĂ©gers acouphĂšnes : elle n’est donc pas totalement guĂ©rie. Mais ses acouphĂšnes Ă©taient auparavant aussi atroces que ce que j’ai connu (difficile de faire des comparaisons dans l’horreur mais disons que les mots qu’elle mettait sur ses maux me parlaient). Et aujourd’hui elle ne les entend que dans le silence total, au moment de se coucher. Ils sont faibles. Elle n’a pas “appris Ă  les aimer”, comme on peut le lire Ă  la fin d’un autre livre, L’homme qui entendait siffler une bouilloire de Michel Tremblay. Livre dont j’ai parlĂ© sur Oreille Malade plusieurs fois… et dont je suis dĂ©solĂ© de dĂ©voiler ainsi la fin. Elle souffrait Ă©galement de douleurs violentes et permanentes, y compris dans le silence. Ce qui a Ă©tĂ© Ă©galement mon cas. Elle n’en souffre plus du tout aujourd’hui. Et puisque tu parles d’hyperacousie, elle en est aujourd’hui totalement guĂ©rie. Elle souffrait d’hyperacousie sĂ©vĂšre : ses propos ne mentent pas. DĂ©sormais, non seulement elle ne prĂ©sente plus une quelconque hypersensibilitĂ© aux sons mais elle prĂ©tend (je parle ici de ses mots et de son ressenti, je ne suis pas dans sa tĂȘte, son ORL, le cĂ©lĂšbre Jastreboff, non plus d’ailleurs) aujourd’hui avoir une sensibilitĂ© aux sons supĂ©rieure Ă  la moyenne et supĂ©rieure Ă  celle qui Ă©tait la sienne avant l’apparition de son hyperacousie.

    Bien sĂ»r, il ne s’agit que d’un cas. Mais il existe.

    De mon cotĂ©, pas de guĂ©rison totale.Mais elle est en ligne de mire et j’ai toutes les raisons d’y croire mĂȘme si le combat reste plus que difficile.

    Quant Ă  me comparer avec le Docteur Peignard… C’est Ă  croire que tu ne sais pas du tout qui je suis, nous avons pourtant dĂ©jĂ  un peu discutĂ© par le passĂ©.

    Je suis sans aucun doute moins radical que d’autres dans mes propos. Je pense en particulier Ă  Nono, que je respecte pleinement et avec lequel j’ai pris beaucoup de temps et de plaisir Ă  conversĂ© (nettement moins ces derniers temps pour raison personnelle de mon cĂŽtĂ©).

    Chacun a sa vision des choses, ses idées, ses convictions.

    Je prends des risques mesurĂ©s et jamais je n’inviterai quelqu’un qui a subi un traumatisme auditif Ă  retourner au cinĂ©ma ou voir un concert sans bouchon. Je l’ai pourtant fait. RĂ©cemment, j’ai vu District 9 au MK2 BibliothĂšque de Paris : je n’avais pas pris mes bouchons, ce qui avait tout d’un acte manquĂ© car d’habitude ils sont au moins dans mon sac ou ma poche. HĂ© bien je peux te dire que j’ai regrettĂ© ! Le son Ă©tait bien trop fort et la femme de ma vie, qui ne souffre pourtant pas de trouble auditif, s’en est plainte Ă©galement. Si des gens du MK2 me lisent ici, sachez que non seulement vous faites courir des risques Ă  votre public mais que vous gĂąchez complĂštement le plaisir du film : sincĂšrement, dans de telles conditions, je prĂ©fĂšre rester chez moi avec un bon DVD !

    D’un autre cĂŽtĂ©, je ne vais pas adopter une posture fataliste alors que, pour reprendre tes mots, je suis la preuve vivante que guĂ©rir “Ă  90%” de l’hyperacousie est possible ! Et que je n’ai nulle raison de penser que cette Carol Lee Brook s’est payĂ©e ma tĂȘte !

    Sache le : lire qu’une guĂ©rison est possible mi 2003, peu aprĂšs ma plongĂ©e brutale en enfer, m’aurait certainement donnĂ© bien plus d’espoir que les propos Ă©vasifs des ORL que j’ai rencontrĂ©s. Et au sujet du Docteur Peignard, j’ai dĂ©jĂ  donnĂ© mon avis un nombre incalculable de fois mais je vais le rĂ©sumer Ă  nouveau : c’est un homme qui je pense Ă  un grand cƓur et fait tout son possible pour soulager ses patients, mais il est bien trop braquĂ© dans la posture du “tout psychologique”. Ou, pour le dire autrement : lorsque des gens qui viennent de subir un traumatisme auditif ou qui souffre depuis dĂ©jĂ  quelques temps d’acouphĂšnes et/ou d’hyperacousie, et il y en a pas mal qui m’ont contactĂ© en privĂ© depuis que j’ai commencĂ© ce blog, je ne les dirige vraiment pas vers les ThĂ©rapies Cognitives et Comportementales (TCC) du Docteur Peignard ou de ses collĂšgues. Je les envoie vers un bon ORL et les invites Ă  consulter tel ou tel spĂ©cialiste selon les indications qu’ils me donnent, mais je ne mets pas la charrue avant les bƓufs comme peut le faire, Ă  mon sens, le docteur Peignard.

    J’espĂšre que cette rĂ©ponse Ă©claircit un tant soit peu mes propos Nicko mais je dis simplement qu’il n’est pas totalement impossible que tu te dĂ©barrasses un jour – de quelle façon ? au bout de combien de temps ? je n’en sais rien – de ton hyperacousie.

    Je te souhaite beaucoup de courage et sache que je suis toujours disponible sur un coin de la toile pour gribouiller ou twitter un chouilla 😉

  3. Une rectification nĂ©anmoins au sujet des lignes prĂ©cĂ©dentes : affirmer que l’hyperacousiereprĂ©sente un symptĂŽme incurable est faux. S’il y a quelque chose d’incurable, c’est la lĂ©sion de l’oreille interne qui en est la cause. Le symptĂŽme, lui, peut Ă©voluer. Favorablement ou pas : progresser vers la guĂ©rison n’est pas un long fleuve tranquille, loin s’en faut, mais la guĂ©rison totale est possible. Vous qui en souffrez, sachez le avant de vous croire, Ă  tort, condamnĂ©.je ne suis pas DU TOUT daccord avec nicko et tout a fait daccord avec laurent ces quelques lignes m’ont fait chaud au coeur. Cette correction Ă©tait tout a fait nĂ©cessaire et elle est parfaitement vrai. J’aurais peut ĂȘtre trouvĂ© ça choquant que laurent Ă©crive:on peut guĂ©rir totalement de PLUSIEURS traumatismes. Ce n’est pas ce qu’il a Ă©crithĂ©las j’ai remarquĂ© que beaucoup d’hyperacousique sĂ©vĂšre chronique ramenaient tout Ă  leur expĂ©rience propre ce qui est une Ă©troitesse d’esprit qui je pense datait d’avant leur traumatisme. De toute façon il faut pas ĂȘtre trĂšs malin pour se prendre plusieurs traumatisme… et j’en suis… alors on remet la faute sur les orl qui nous avaient dit qu’on pouvaient continuer les concerts. Je me marre! Les hyperacousiques plus ouverts doivent moins s’exprimer probablement, croyant qu’il se feront rembarrer direct…Ces qq phrases devraient ĂȘtre Ă©crites sur wiki, c’est ce sur quoi on tombe en premier (sans parler du suicide) ça donnerais de l’expoir aux nouveaux arrivants…Pleins de gens voient leur hyperacousie s’amĂ©liorer fortement et personne n’en parle…Alors personne n’y croit.Bon rĂ©tablissement Ă  nicko je lui souhaite de tout coeur.

  4. Ce qui me fait chaud au cƓur c’est un commentaire tel que le tien, Monsieur bon 😉

    Sur wiki, je sais qui est Ă  l’origine d’une partie de ce qui y est Ă©crit… Malheureusement, ce sont des propos aussi stupidement alarmistes et dĂ©faitistes – sur un autre site Ă  l’Ă©poque – qui m’ont fait plonger dans la dĂ©pression, Ă©tant donnĂ© que je me suis cru condamnĂ© Ă  vivre le restant de mes jours avec les pathologies dĂ©veloppĂ©es. Autrement dit, je me suis cru condamnĂ© Ă  mourir.

    J’espĂšre en effet que les personnes qui dĂ©veloppent de l’hyperacousie, des acouphĂšnes ou autre pathologie auditive tomberont dĂ©sormais d’abord sur mon site, plutĂŽt que sur d’autres qui vĂ©hiculent des monceaux d’immondices dans le seul but de nourrir leur petit cercle de fan. Un peu comme le font certaines associations humanitaires ou caritatives. Du clientĂ©lisme en quelque sorte. Mais, Ă  mon sens, on je joue pas avec la vie des gens.

    Bref, encore merci Ă  toi Mr bon pour m’avoir redonnĂ© le sourire ! 😈

  5. hello je voulais juste dire que c’est difficile pour un hyperac sĂ©vĂšre, installĂ© depuis plusieurs annĂ©es dans la souffrance extrĂȘme, d’entendre que des guĂ©risons sont possibles alors qu’on fait l’expĂ©rience soi-mĂȘme d’une lente dĂ©gradation qui n’est pas dĂ»e Ă  de la mauvaise volontĂ© mais juste aux faits rĂ©els et avĂ©rĂ©s.Moi-mĂȘme je ne m’en sors pas malgrĂ© les TRT, antidĂ©presseurs, neuroleptiques, stimulations Ă©lĂ©ctro-magnĂ©tiques, j’en passe et des meilleures. Je me pose tout de mĂȘme la question de savoir si passĂ© un certain nombre de traumas, les chances de rĂ©cupĂ©rer ne sont pas quasi nulles.Mr bon oui Ă  17 ans on est con on fait plein de concerts on vit quoi, et aprĂšs il faut rĂ©parer les pots cassĂ©s sauf que la colle adĂ©quate n’existe pas pour l’instant, les dĂ©bris gisent Ă  terre et on ne peut que les regarder avec mĂ©lancolie, dĂ©rision et un brin d’espoir.Perso je suis content quand je vois qu’une personne a vu son hypercousie diminuer, mais ça ne change rien Ă  ma condition, donc la tristesse reste prĂ©sente.Par contre le livre “tortured by sound” m’intĂ©resse fortement, on peut le trouver facilement?Bonne continuation Ă  vous. 

  6. sur l’hyperacusis network il a des tĂ©moignages de gens qui on guĂ©rit en partie suite Ă  plusieurs trauma. Les tĂ©moignage sont long et en anglais si ça te fatigue tu utilises le traducteur yahoo et tu comprendras en gros le sens. Je te souhaite bon courage charlibabwa il y a une petite lueur au bout du tunnel…

  7. Laurent : nan mais de toute façon j’ai l’impression qu’on ne vit pas dans le mĂȘme monde.
    D’ailleurs je suis convaincu que tu n’as jamais souffert d’une vĂ©ritable hyperacousie “dĂ©gĂ©nĂ©ratrice”, d’un rĂ©sistance sonore moindre, de crises au moindre klaxon qui peuvent durer des semaines. Bref, lĂ  je parle de la vĂ©ritable hyperacousie, je suis pas dan un sketch lĂ , je parle du rĂ©el, du vĂ©cu, de moi, de pleins d’autres.
    Une “vĂ©ritable hyperacousie” qui Ă©tait faible au dĂ©part, et qui s’est tournĂ©e vers le sĂ©vĂšre avec d’autres traumatismes, de l’exposition au bruit, de la surprotection, de l’enfermement au calme. Bref c’est une pathologie trĂšs complexe oĂč les sources d’aggravation son trĂšs nombreuses.
    Donc en parler de maniĂšre commerciale et gratuite, “on peut en guĂ©rir TOTALEMENT” sans citer la moindre thĂ©rapie, le moindre “truc” ça me fait doucement rigoler.
    Nan en fait ça me fait gerber.
    Quand on sait pas, quand on a pas vĂ©cu le vĂ©ritable enfer, on y met pas le petit doigt de pied pour balancer tout et n’importe quoi.

    Tu me cites un bouquin, soit, tu m’expliques que bla bla la personne s’en est sortie etc. C’est bien de pondre un pavĂ© sur du vent, mais COMMENT a-t-elle fait pour s’en sortir vĂ©ritablement? La TRT? Si c’est le cas, ça ne marche pas pour tout le monde, moi ça a marchĂ© au dĂ©but, mais suite Ă  second trauma, aggravation directe si j’ose Ă©couter du bruit blanc. Les mĂ©decins ici sont peut ĂȘtre incompĂ©tent en la matiĂšre pour rĂ©gler correctement ces appareils pour chaque cas en particulier, je sais pas, mais ce n’est pas la solution miracle.

    Que reste-t-il? Rien.
    A part des mĂ©dicaments qui soulagent plus ou moins (Rivotril etc). Mais si tu as une solution Ă  me proposer hĂ©site pas, Ă  moin que tu n’aies que des promo sur des places de concert Ă  me proposer lol.

    Ensuite je vois pas en quoi les associations, wiki ou je ne sais quoi, sont “stupides”, “alarmistes”, “dĂ©faitistes”. C’est la rĂ©alitĂ©, une rĂ©alitĂ© que tu ne connais absolument pas d’ailleurs, il faut juste tempĂ©rer et ne pas dire n’importe quoi, comme sur la fin de ton article par exemple, et comme je l’ai dit sur mon premier post.

    De plus tu parles de clientĂšlisme, mais sur ton blog, avec tes “acouphĂšnes” rĂ©pĂ©tĂ©s 56000 fois, tout en alliant pub pour concerts, vente de disques, etc, tu n’en fais pas peut ĂȘtre? Et je ne parle pas du mot “torrent”, sans doute un hommage Ă  Clara Morgane qui fait fructifier ta boutique.

    Bon : Pas mal l’attaque sur le “j’ai repris les concerts, ma vie est foutue, c’est la faute des ORL”, tout de suite on est dans le bain d’un mec sadique et dĂ©gueulasse. Tu te marres, moi pas, quand on a une passion qui prend 75% de ton temps, une passion qui donne une sens Ă  ta vie, Ă  ton avenir, et qu’un “spĂ©cialiste” en qui tu crois dur comme fer, te dit qu’il n’y a pas de problĂšme pour reprendre les concerts bien protĂ©gĂ©, et que du jour au lendemain tout s’Ă©croule, ta vie s’Ă©croule, ton boulot s’Ă©croule, tu te retrouve cloĂźtrĂ© chez toi Ă  souffrir et Ă  bouffer des pĂątes pour survivre, Ă  ne plus pouvoir rien foutre ça te fait marrer?
    Pareil tu reprends le mĂȘme refrain obscurantiste de la fameuse amĂ©lioration, de la GUERISON TOTALE mesdames et messieurs, de l’hyperacousie, sans donner de solution. Vous parlez de ce que vous ne connaissez absolument pas. Je me marre!

    Allez joyeux noël!

  8. Je rajoute aussi que vos propos ne font pas honneur Ă  l’homme citĂ© dans cet article qui me tranche les tripes (sans compter le gros damage control sur la fin), paix Ă  ton Ăąme camarade.

  9. Nicko, il faut vraiment que tu t’interroges sur la raison de cette agressivitĂ© Ă  mon Ă©gard, car je ne pense pas une seule seconde que la haine que me voue un certain Nono l’explique totalement. Je ne crois pas que tu sois si influençable. Mais je ne peux m’empĂȘcher d’y voir quand mĂȘme un lien (ai-je tort lĂ  encore ?).

    Au passage, et je me doute bien que cela il ne te l’a pas dit, si le blog de Nono existe c’est en grande partie grĂące Ă  moi. A mes conseils, mes encouragements, ce que je lui ai expliquĂ© Ă  propos du fonctionnement du web (rappel : je bosse dans le milieu d’internet depuis le millĂ©naire dernier, mĂȘme si cela le fait sourire, lui seul sait pourquoi). HĂ© oui, ça t’Ă©tonne certainement et il va affirmer le contraire. Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. Ces derniers mois, alors que d’un cĂŽtĂ© il a commencĂ© Ă  m’insulter, il a de l’autre poussĂ© le mimĂ©tisme jusqu’Ă  copier mes choix en matiĂšre d’hĂ©bergement (il a quittĂ© Blogger pour WordPress quelques semaines aprĂšs moi)… et Ă  rĂ©cupĂ©rer l’ancienne url de mon bog, ça c’est quand mĂȘme la grande classe pour un donneur de leçon de premiĂšre ! Mais il est certainement blanc comme neige, notre preux chevalier breton.

    Bref. Ce n’est pas de ce pauvre bougre qu’il est question lĂ , c’est certain, mais de toi. Pour te rĂ©pondre rapidement : tu as tort Ă  mon sujet, totalement tort. Jamais je ne te ferais l’insulte de douter de ta souffrance. Toi, tu affirmes haut et fort que je suis un mytho, un malade imaginaire. En d’autres termes, tu te fais Ă  ton ptit cinĂ©ma dans ta ptit tĂȘte. En quoi cela te soulage-t-il d’imaginer cela ?

    C’est ton droit de te croire condamnĂ© Ă  vie et Ă©tant encore moi-mĂȘme loin de la guĂ©rison totale je doute moi aussi trĂšs souvent de m’en sortir. Cela fait pourtant bientĂŽt 7 ans que j’ai subi mon traumatisme, je devrais donc me porter mieux, bien mieux, que mon Ă©tat actuel. Mais c’est mon droit de parler de mon cas : j’ai connu une hyperacousie sĂ©vĂšre, au point de presque tomber dans les pommes pour un petit bruit de vaisselle par exemple, et aujourd’hui c’est n’est plus du tout le cas. Je ne peux pas hurler Ă  la mort en affirmant Ă  ceux qui me lisent qu’ils n’ont plus qu’Ă  se tirer une balle… alors que je sais pertinemment que la guĂ©rison, au moins partielle, est possible. Ce serait non seulement crĂ©tin, mais criminel. Je n’ai pas fait un blog uniquement (humour) pour m’Ă©couter parler, ou plutĂŽt pour me regarder Ă©crire.

    La nana dont je parle… Lis son bouquin, Nicko, tu peux bien faire ça non ? Qu’est-ce que tu as Ă  perdre ? A t’apercevoir que tu peux PEUT-ETRE t’en sortir ? Lis son livre. Tu sauras alors comment elle a guĂ©ri. Ce n’est pas une Bible ni une mĂ©thode miracle : alors qu’elle a guĂ©ri en 4 ans, j’en suis Ă  7 et mes symptĂŽmes, je le disais, sont encore trĂšs nets. Mais c’est la mĂ©thode qu’elle a suivi et pour elle ça a marchĂ©.

    Pour ce qui est de mon rapport Ă  la musique… Idem, tu te permets d’affirmer que la musique n’est rien (ou si peu) dans ma vie. Mais Nicko, mon pauvre Nicko, si tu savais Ă  quel point tu dĂ©lires lĂ  encore…

    Tu crois que ma vie ne s’est pas Ă©croulĂ©e du jour au lendemain ? Tu crois que je n’ai que ça Ă  foutre de mes journĂ©es, publier quelques lignes sur un blog pour empocher quelques centimes d’euros ? Tu veux quoi, que je demande aux dizaines de gens qui m’ont connu avant, pendant et aprĂšs mon accident de venir tĂ©moigner ? Et les mĂ©decins qui m’ont suivi pour ma dĂ©pression lourde aussi ? Tu serais bien capable de penser que j’ai payĂ© des acteurs pour le faire. Tu veux une copie des mes ordonnances depuis 2003 ? Quoi, les mĂ©decins sont tous des incapables qui te prescrivent quelque chose simplement parce que tu le demandes, c’est ça que tu te dis ?

    Tu peux penser ce que tu veux mais lĂ  tu agis comme un petit morveux qui mĂ©riterait une bonne baffe dans la gueule pour apprendre oĂč se situent les limites – et en cela tu me rappelles Ă©trangement et dĂ©sagrĂ©ablement le petit robot d’Hyperblog.

    Sur ce, maintenant que tu m’as bien Ă©nervĂ©, je vais rejoindre mon lit et mes sifflements. Et sache que je ne me marre pas moi, petit con que tu es (lĂ  je ne peux que te donner raison : ça soulage un chouĂŻa d’insulter).

    PS : s’il y en a un de nous deux qui ne respecte pas l’homme dont tu parles, ce n’est certainement pas moi.

    1. Bonsoir Ă  vous tous, Bonsoir Laurent,

      Avant toute chose je voulais préciser deux trois petits éléments :

      – Je ne souffre d’aucune pathologies ci-dĂ©crites sur ce blog ni d’ailleurs ne connait qui que ce soit qui en souffre. Mais je conserve nĂ©anmoins une vĂ©ritable inquiĂ©tude rien qu’en imaginant que ce dont vous tous vous souffrez doit-ĂȘtre littĂ©ralement un enfer Ă  vivre. Et je n’en fais que plus attention Ă  mes oreilles en lisant vos diffĂ©rents tĂ©moignages.

      – Ensuite, je voulais te fĂ©liciter Laurent pour la qualitĂ© des articles que tu rĂ©diges en gĂ©nĂ©ral. Comme je l’ai dit, pas particuliĂšrement concernĂ© par le thĂšme gĂ©nĂ©ral de ton blog, je reste admiratif du style que tu emploies et de l’esprit critique manifeste qui anime chacun de tes posts. Et voilĂ  deux ans que je scrute avec attention les newsfeed de ton blog

      – Enfin… je sais plus quoi dire, donc non y’a pas de troisiĂšmement !

      Bref tout ça pour dire que je trouve regrettable que tu commences Ă  employer les mĂȘmes mĂ©thodes que Nicko, la violence et l’agression verbale, pour faire passer tes messages.

      Nicko est sĂ»rement trĂšs Ă©nervĂ© et plein de haine contre le sort de ne pas lui permettre de voir sa pathologie diminuer en intensitĂ©, et je comprends que l’on puisse rapidement employer les grands mots pour se dĂ©fouler dĂšs qu’une frustration nait, sans pour autant l’excuser.

      Mais Laurent il me semble pourtant que tu as bien compris qu’il Ă©tait animĂ© par cette haine, et que forcĂ©ment on rĂ©agit de façon plus passionnĂ©e. De grĂące, si l’envie te prends (comme Ă  Nicko d’ailleurs en fait, mais bon ce n’est pas son blog) de te dĂ©fouler parce que oui effectivement ça fait du bien, alors profite de ce gros atout que reprĂ©sentent des posts : on peut rĂ©flĂ©chir et mesurer ses propos tout le temps qu’on souhaite avant qu’ils ne soient lus par le public !

      Bref je ne me vois pas en donneur de leçons mais je suis un peu déçu que vous en arriviez lĂ , pourtant je serai toi, lire certaines phrases me donneraient sacrĂ©ment l’envie d’exterminer ma boule anti-stress par nervositĂ© extrĂȘme 😀

      Bref, en lecteur chevronnĂ© et attentif d’oreille malade, j’appelle Ă  la modĂ©ration des propos de tout le monde 🙂

      Si les provocations continuent, c’est mieux mĂ©priser encore que de ne pas rĂ©pondre.

      🙂

  10. Nono peut pas se dĂ©fendre, c’est bien d’ĂȘtre pour la libertĂ© d’expression et de ne pas tolĂ©rer de rĂ©ponse…. C’est courageux d’insulter les gens dans leur dos… C’est bien de mentir ..

  11. Eh Laurent, premiĂšrement ‘faut arrĂȘter d’ĂȘtre parano et croire que je suis le Anakin de Nono le mĂ©chant empereur, et deuxiĂšmement je n’ai rien contre toi en personne, ok? Je te connais pas, je rĂ©agis juste Ă  ce que tu as Ă©cris, point barre. Je sais bien que t’as une rage de degzorus contre Nono et que lĂ , t’en profites pour faire ton petit numĂ©ro en lui cassant du sucre sur le dos sans qu’il ai le pouvoir de rĂ©pondre (belle preuve de lĂąchetĂ© au passage). Mais qu’on soit clair, j’en ai rien Ă  branler du blog de nono, j’en ai rien Ă  carrer de vos histoires de “ouin il m’a copiĂ© ouin Nono c’est un mĂ©chant”.

    J’en ai rien Ă  foutre!

    Moi je te parle d’hyperacousie et toi tu rĂ©ponds Ă  cotĂ© avec une partie total osef?

    Bref, passons.

    Quand je dis que tu te permets de parler de ce que tu connais pas, c’est que tes posts ne reflĂštent absolument pas la rĂ©alitĂ© sur l’hyperacousie.
    Tu dis que tu retournes au cinoche, genre “rolala c’est fort dis donc! heureusement que j’ai amenĂ© mes bouchons!”. Rien que ça te dĂ©crĂ©dibilise complĂštement. MĂȘme en Ă©tant hyperac lĂ©ger j’aurai jamais pu supporter un cinĂ©ma et j’aurai eu une crise terrible! C’est ça la vĂ©ritĂ© mec, comme je te dis je ne fais pas dans le sketch, je suis hors de la matrice. Pourquoi? Par ce que ça fait 3 putains d’annĂ©es que je traĂźne cette merde, 3 putains d’annĂ©es que je connais cet enfer qu’est l’hyperacousie. Et ça ne me soulage en rien de perdre mon temps Ă  dire que t’es un mytho (au passage, la plupart des acouphĂšniques souffrent d’hypersensbilitĂ© au bruit suite Ă  un traumatisme sonore – ça devait certainement ĂȘtre ton cas Ă©galement), ça me fait plutĂŽt mal au coeur. Mais il y a des choses que je suis obligĂ© de rectifier, c’est aussi mon devoir de malade, mon devoir de justice.

    “C’est ton droit de te croire condamnĂ© Ă  vie ”

    Si je croyais ça, je serais dĂ©jĂ  mort! Ca sonne Ken le survivant mais c’est la vĂ©ritĂ©. J’ai pas envie de me rĂ©pĂ©ter, mais je vais rĂ©sumer : on peut aller mieux, on peut amĂ©liorer son cas en ne se surprotĂ©geant pas, en se forçant un peu Ă  supporter les bruits qui gĂȘnent, en prenant un traitement adaptĂ© Ă  chacun pour supporter l’enfer, en se protĂ©geant des risques d’aggravation temporaire ou dĂ©finitifs! Mais on ne “guĂ©rit” pas de l’hyperacousie, c’est pas vrai. Moi j’ai cru ĂȘtre guĂ©ri, et je suis retournĂ© en concert, et voilĂ  dans quel Ă©tat je suis aujourd’hui. Je ne peux mĂȘme plus Ă©couter de musique ni jouer une seule note de gratte.

    “Je ne peux pas hurler Ă  la mort en affirmant Ă  ceux qui me lisent qu’ils n’ont plus qu’à se tirer une balle
 ”

    Mais sĂ©rieusement… C’est ridicule Laurent. Dire que l’hyperacousie est irrĂ©versible partiellement est faux, tout comme dire que c’est rĂ©versible totalement. C’est la mĂȘme connerie.

    Pour le bouquin je verrais, mais une fois de plus tu Ă©cartes la ou les fameuses solutions prescrites dans son histoire. Il y en a peut ĂȘtre pas?

    Ensuite pour le reste, sache que je ne te rĂ©pondais pas Ă  toi, mais au post de “bon”. Effectivement le “bon :” pouvait prĂȘter Ă  confusion. Donc tes insultes garde-les (aveu de faiblesse au passage), je n’en ai pas besoin et de plus, cela t’enfonce dans les catacombes de la mĂ©diocritĂ©.

    “PS : s’il y en a un de nous deux qui ne respecte pas l’homme dont tu parles, ce n’est certainement pas moi.”

    Ah bon? Un article sur un hyperacousique sĂ©vĂšre qui a vu que la vie ne pouvait plus rien lui apporter car son Ă©tat Ă©tait insoutenable nuit et jour? Et parler de guĂ©rison totale ensuite? J’ai honte pour toi Laurent.

  12. Nicko, pour connaitre Laurent, je peux t assurer que sa passion pour la musique ainsi que son problĂšme d’hyperacousie sont bien rĂ©els. L attaque sur les gains d’ adsense me semble bien dĂ©placĂ©e quand on connait ce type de torture…

  13. Sinon autre chose concernant Nono : tu joues pleinement dans l’hypocrisie et dans la mauvaise foi, “Son PC est en panne lolilol?”

    Tu l’as banni des commentaires de ton blog.

  14. Il semblerait que Laurent ait le chic pour s’attirer toujours de vives sympathies via son blog. Je devrais peut-ĂȘtre le consulter plus souvent. Je comprendrais un peu mieux les polĂ©miques, et aussi j’arrĂȘterais peut-ĂȘtre d’oublier de m’acheter des bouchons ; mon batteur est violent.

    Reconnaissons que les réponses de Laurent, parfois élaguées du tact que le maßtre des lieux se devrait de conserver en toutes situations, ont le chic pour envenimer certaines discussions. Mais il connaßt mon opinion à ce sujet.

    On comprend certaines des critiques qui ont pu ĂȘtre formulĂ©es sur ce blog en gĂ©nĂ©ral. Je pense particuliĂšrement Ă  la ligne Ă©ditoriale qui mĂ©lange les genres, Ă  la prĂ©sence de banniĂšres pub aussi inopportunes que peu rĂ©munĂ©ratrices (je suis dans le web, aussi). Je ne m’Ă©tais pas exprimĂ© sur le sujet, je viens de le faire par message privĂ©. Il connaĂźt dĂ©sormais mon point de vue lĂ -dessus aussi.

    C’est son blog et il y fait ce qu’il veut aprĂšs tout. En tant que non-hyperacousique ni sujets aux acouphĂšnes, j’y ai en tout cas trouvĂ© un message d’information et de prĂ©vention efficace (en ce qui me concerne), un tĂ©moignage intĂ©ressant voire poignant Ă©tant donnĂ© que je connais le personnage dans la vraie vie. Mon point de vue serait certes peut-ĂȘtre diffĂ©rent si j’Ă©tais atteint du mĂȘme mal, merci non.

    On peut penser ce qu’on veut de la façon dont Laurent gĂšre les attaques. Je n’aborderai pas le volet mĂ©dical : c’est vous les spĂ©cialistes. J’ai surtout l’impression que vos mots Ă  tous ont de loin dĂ©passĂ© l’altitude du dĂ©bat. Les arguments de part et d’autre m’ont paru raisonnables et documentĂ©s. Heu.. au final y’a pas vraiment matiĂšre Ă  s’engueuler, non ? On peut guĂ©rir jusqu’Ă  un certain point de l’hyperacousie, mais personne n’a dit que c’Ă©tait facile ni mĂȘme garanti d’avance. On devine que Nicko est, lui, trop loin dans cette souffrance laisser tout autre sentiment (genre espoir) s’exprimer. Peut-ĂȘtre que me plante, notez bien. Je la connais pas, cette souffrance.

    Ce blog peut donner un peu de courage Ă  ceux qui souffrent, et informer les autres un minimum. Est-ce que c’est condamnable ?

    Mais par contre traiter Laurent de menteur et de simulateur, lĂ  je peux savoir de quoi je parle, et c’est clairement une connerie. Je l’ai croisĂ© en 2008, donc longtemps aprĂšs son accident. Le fait est qu’Ă  l’Ă©poque j’ignorais tout de son histoire, et que je n’en soupçonnais rien. J’ai ensuite consultĂ© ce blog en m’intĂ©ressant plus particuliĂšrement aux extraits de son journal de l’Ă©poque. Sans en avoir jamais discutĂ© de vive voix avec lui, je mets en perspective cette histoire racontĂ©e et ce que je connais du personnage que j’ai cĂŽtoyĂ©. Ca colle.

    On peut reprocher des chose Ă  oreille-malade, mais certainement pas la sincĂ©ritĂ© de celui qui l’Ă©dite.

  15. Niko,

    Je ne sais pas pourquoi tu t’acharnes sur Laurent mais sache une chose que tout le monde peut s’en sortir et qu’il ne faut pas ĂȘtre dĂ©faitiste.
    Je ne te permets pas de lui parler de la sorte.C’est tellement facile de cracher sur les autres.Remets toi en question et arrĂȘte de perdre ton temps Ă  insulter des gens qui essayent de s’en sortir et d’aider les autres.
    Bref, vraiment t nulle!

    Laurent,

    Je suis de tout coeur avec toi !
    Bonne continuation!

  16. Nicko : qui es tu pour prĂ©tendre savoir ce que vit Laurent ? S’il a de l’hyperacousie et des acouphĂšnes ou non ? Que sais tu de sa vie ? Que sais-tu de ses symptomes ? Que sais-tu de son Ă©volution ? Sais-tu comment cela a affectĂ© sa vie ? Connais-tu son rapport Ă  la musique ? La rĂ©ponse a tout cela est bien sĂ»r “Non”. Je te trouve donc sacrĂ©ment culottĂ© pour venir donner des leçons.

    Ca te ferait plaisir que quelqu’un te balance Ă  la gueule que tu es un mytho ? Tiens, d’ailleurs, voila, j’affirme que toi, Nicko, tu es un mytho … tu n’as absolument rien, tu ne sais pas ce que sont les acouphĂšnes, l’hyperacousie. Tu es en pleine forme. Tu es simplement un pauvre type qui n’a rien Ă  faire de ses journĂ©es et qui vient polluer les forums en postant des messages de merde. Voila, content ? J’ai bien cernĂ© ton personnage ? J’ai fait avancer le dĂ©bat et la discussion ?

    En lisant tes commentaires, je me dis deux choses :
    1/ Je ne comprend pas pourquoi tu doutes de ce que dis Laurent. Je le connais depuis bien plus de 10 ans, et je sais ce qu’il a vĂ©cu. Je pense que ta situation personnelle doit ĂȘtre extrĂȘmement dure, mais ce n’est pas une raison pour imaginer que tu es le seul dans ce cas.
    2/ Je ne comprends pas non plus ta haine vis-Ă -vis de cet article : le message de conclusion de Laurent est un message d’espoir sur les amĂ©liorations possibles (que lui-mĂȘme et d’autres ont rĂ©ellement constatĂ©), que tu balayes du revers de la main. Tu prĂ©fĂšres qu’il poste un article indiquant qu’il vaut mieux se flinguer ? Que tout est fini (alors que ce n’est pas le cas) ? Lui mĂȘme connaĂźt une Ă©volution positive : vaut-il mieux qu’il mente et qu’il crie sur les toits que c’est sans espoir ?

    DerniĂšre chose : tu trouveras sur ce site des textes que Laurent a Ă©crits en 2003 / 2004 (au moment de l’arrivĂ©e des symptomes). Lis les, peut-ĂȘtre que tu y trouveras matiĂšre Ă  t’y reconnaĂźtre. Peut-ĂȘtre que tu pourras considĂ©rer ensuite ses messages d’espoir d’une autre façon.

  17. Hamsty ==> comme tu as pu l’expĂ©rimenter au travers de ton message, tu as eu ici le droit de venir poster un commentaire parfaitement creux, inutile et insultant pour Laurent, sans qu’il soit modĂ©rĂ© : pas mal pour un site sur lequel il n’y a pas de libertĂ© d’expression, non ?

  18. Hello
    c’est dingue : je connaissais le concours de qu… dans pleins de domaines, mais j’ignorais que ca existait aussi sur la gravitĂ© du mal et de la douleur – pourtant perçue de façon trĂšs personnelle. Bref, je ne connais pas ce mal et heureusement n’en souffre pas, mais je suis choquĂ©e de voir qu’il faudrait avoir un minimum de douleur certifiĂ©e par un mĂ©decin pour Ă©mettre un avis ?
    Laurent, pour le peu que je te connaisse je sais que ce mal t’a pourri pas mal la vie et je ne doute pas que tu saches de quoi tu parles, de façon plus qu’intime. Alors les attaques perso en effet, je trouve ca bien choquant.
    Bonne journée

  19. Tous les arguments, les exemples, les ressentis sont tout autant respectables puisqu’ils ont vĂ©cus. C’est infaisable de juger la vie de quelqu’un et de donner une vĂ©ritĂ© sur ce sujet de l’hyper, puisque les traumas ne sont pas les mĂȘmes, leur intensitĂ© non plus, leur impact psychologique aussi.. etc Il n’est pas question de donner une mĂ©daille de superman Ă  celui qui a vu son hyper s’estomper et de taxer celui qui souffre intensĂ©ment et continuellement de manquer de volontĂ©, ou autre idiotie. Ce sujet est bien trop grave (jusqu’au suicide) pour manquer de pudeur. Pour tous l’essentiel est de garder un havre de calme.

  20. Une petite prĂ©cision : Nono n’est pas et n’a jamais Ă©tĂ© banni des commentaires de ce blog. PrĂ©tend-il le contraire ? Il a Ă©tĂ© banni, pour autant que je sache, du forum de France-AcouphĂšnes : je n’en ai jamais connu la raison mĂȘme si j’ai essayĂ© d’en savoir plus Ă  l’Ă©poque. Mais il n’est pas et n’a jamais Ă©tĂ© banni sur Oreille malade. Halte Ă  la parano.

  21. well, well, well,
    Pour commencer, je précise quelques points.
    Je connais Laurent depuis des annĂ©es (bien avant son accident), je le connais dans la rĂ©alitĂ© physique (pas uniquement Ă  travers un site web) et je pense que je le connais bien, mĂȘme si on s’est un peu perdu de vue ces derniers temps.
    Je suis – du verbe suivre 😉 – l’activitĂ© du site, je lis quelques articles de temps en temps et une fois par an, je poste un commentaire.

    Et je n’ai PAS de trauma auditifs. Du coup, je me dis que mon avis est sans doute un peu moins “passionĂ©” que les votres. Et, mĂȘme si je ne connais pas ce que tous, vous avez endurĂ© ou que vous endurez, ça ne veut pas dire que je ne le comprends pas et que je ne peux pas me mettre Ă  votre place pendant un instant.
    Oh bien sĂ»r, j’ai quelques acouphĂšnes mais rien de bien mĂ©chant, comme une grande majoritĂ© des gens Ă  mon avis; et comme cette grande majoritĂ© de gens, je n’y prĂȘterais pas vraiment attention si je ne connaissais pas Laurent.
    Au moins maintenant, je mets des bouchons d’oreille dans les concerts et je surveille du coin de l’oeil le compteur de dĂ©cibels.
    Le privilĂšge de l’Ăąge: quand on n’a plus 17 ans, on s’en fout si on passe pour un vieux con avec ses bouchons et on va plus rarement en boĂźte.
    Fin de la disgression.

    LE message important de ce post c’est pour nicko: oui, je crois que Laurent sait de quoi il parle; oui, je pense qu’il a eu un grave trauma.

    Maintenant je vais en profiter pour donner un peu plus mon avis …
    Ce genre de discussion (“j’ai plus mal que toi, donc c’est moi qui dĂ©tient la vĂ©ritĂ©”) est assez stĂ©rile, mĂȘme si c’est une attitude de dĂ©fense assez normale quand on souffre intensĂ©ment de croire que d’autres puissent souffrir autant ou plus que nous. La douleur (physique ou psychique) est propre Ă  chacun et une mĂȘme cause peut provoquer des intensitĂ©s de douleur trĂšs variables chez chacun. Et finalement, remettre en cause la souffrance de quelqu’un, c’est le faire souffrir une deuxiĂšme fois.

    Un des problĂšmes de vos trauma est qu’ils mĂȘlent des Ă©lĂ©ments de nature assez diffĂ©rente: purement physiques (les lĂ©sions), neurologiques (je ne suis pas un expert donc je me trompe peut-ĂȘtre, mais c’est lĂ  dedans que je classe l’hyperacousie) et psychologiques.

    Le premier type, apparamment on n’en guĂ©rit pas; ça tient plus du bras amputĂ© que du bras cassĂ©. Soit, outre la douleur purement physique, c’est une fonction vitale en moins, qui

    Le deuxiĂšme type qui fait l’objet des propos prĂ©cĂ©dent est Ă  mon avis trop mal connu pour pouvoir tirer la moindre conclusion. Oui, quelques personnes “guĂ©risse” mais d’une part, ça ne prouve rien et malheureusement pas que tout le monde peut “guĂ©rir” – quand je dis “peut”, je ne parle pas de volontĂ© propre ou de courage ou de je ne sais quoi; je vais prendre un exemple pour illustrer ce que je veux dire (dĂ©solĂ© s’il vous semble hors de propose): tout le monde n’est pas Ă©gal devant la dĂ©pendance Ă  la nicotine; il y a quelques annĂ©es on pensait que c’Ă©tait uniquement une question de volontĂ©; aujourd’hui on commence Ă  comprendre que s’il vous manque l’enzyme bĂȘta-truc, alors vous avez une forte dĂ©pendance.
    D’autre part, tous les types de traitement ne fonctionnent pas avec tous. La plupart d’entre vous sont sĂ»rement passĂ©s par la case antidĂ©presseurs et ont sĂ»rement dĂ» en essayer plusieurs avant de trouver le bon.

    Je n’aime pas lu le bouquin de Carol Lee Brook mais je viens de le mettre sur ma todo list.

    Le troisiĂšme, le moins visible sĂ»rement, l’impact psychologique. Le plus difficile Ă  rĂ©gler tant que les prĂ©cĂ©dents problĂšmes ne le sont pas.
    L’attitude la plus frĂ©quente est ce que j’appelerai la dĂ©fense nĂ©gative: repli sur soi, agression, … – qui ne rĂšgle jamais rien et entraĂźne dans une spirale infernale.
    L’attitude plus constructive est d’apprivoiser son trauma, souvent grĂące Ă  d’autres personnes.

  22. En premier temps, je tiens Ă  signaler l’Ă©norme courage de Laurent pour ne pas me rĂ©pondre directement, en faisant venir des potes Ă  lui pour rĂ©pondre Ă  sa place, en passant des annonces sur facebook et sur MSN. Comme je disais, c’est tout sauf chevaleresque et c’est dĂ©nuĂ© d’honneur. C’est mĂȘme d’une puĂ©rilitĂ© imparable.

    Donc dĂ©jĂ  en premier lieu, je ne doute pas de la souffrance de Laurent, je ne doute pas qu’il ai subit un traumatisme acoustique, je ne doute pas qu’il soit passionnĂ© de musique (merde mais apprenez Ă  lire, je rĂ©pondais Ă  un autre type bordel), ce dernier Ă  le don de transformer mes propos Ă  son avantage vu qu’il n’a rien Ă  rĂ©pondre Ă  mes arguments (normal, il est hors-sujet concernant l’hyperacousie). Je me rĂ©pĂšte, je doute SIMPLEMENT sur le fait qu’il souffre ou qu’il ai souffert d’une vĂ©ritable hyperacousie (ses posts, ses tĂ©moignages, TOUT, fait douter sur ce fait lĂ , et n’importe quel hyperacousique chronique pourras y voir une bĂȘtise, une monumentale erreur mĂȘme (n’est-ce pas Jack)).

    Ensuite, ce n’est pas moi qui insulte ici, pareil c’est toujours facile de se cacher derriĂšre un miroir. Ce n’est pas moi qui l’ai insultĂ© de petit con, de morveux, et j’en passe. Donc je veux bien croire que c’est votre pote que vous voulez Ă  tout prix le dĂ©fendre (cf ses appels Ă  l’aide ridicules), mais tomber dans la mauvaise foi et la bĂȘtise crasse, ce n’est en rien en votre honneur.

    Concernant Nono, il ne peut pas rĂ©pondre car Laurent a banni ses commentaires. Tu refuses de faire face Ă  ses arguments (peut ĂȘtre vĂ©ridiques en fin de compte?). Donc viens pas faire genre “lolwut, il a pas Ă©tĂ© banni de mon blog”, c’est tellement facile.

    Pour le reste pas besoin de rĂ©pondre, je l’ai dĂ©jĂ  fait plus haut, et ça partirait en dialogue de sourd (sans mauvais jeux de mots). L’un est acouphĂšnique sĂ©vĂšre avec douleurs chroniques depuis des annĂ©es, l’autre est hyperacousique sĂ©vĂšre avec douleurs chroniques depuis des annĂ©es (les acouphĂšnes j’en souffre mais je m’en tape).

    Laurent a certainement besoin de rester dans le nĂ©gationnisme grossier sur quelque chose qu’il ne vit pas, bien lui en fasse, pour, par exemple, faire de l’immonde damage control contradictoire Ă  la fin de cet article.

    Maintenant ĂȘtre seul contre tous c’est marrant 5 minutes mais cela reste fatiguant, irritant, et Ă©cƓurant.

    Je ne rĂ©pondrais plus aux “copains” mais Ă  Laurent lui-mĂȘme si il le souhaite, car c’est la personne directement concernĂ©e.

  23. En premier temps, je tiens Ă  signaler que je l’ai fait pour t’ouvrir les yeux. Et en fait surtout je dois dire pour que les visiteurs de mon site qui sont atteints d’hyperacousie sĂ©vĂšre ne se tire pas une balle en se croyant Ă  tort condamnĂ©s vie. Je n’ai pas envie d’ĂȘtre indirectement responsable d’un suicide parce que tu es venu dĂ©blatĂ©rer des conneries sur mes pages. Je suis responsable de ce qui s’y trouve et le sujet est, tu dois le comprendre, trĂšs sensible.

    Visiblement je n’arrive pas Ă  t’ouvrir les yeux et les oreilles puisque tu dis, je cite, “je doute SIMPLEMENT sur le fait qu’il souffre ou qu’il ai souffert d’une vĂ©ritable hyperacousie (ses posts, ses tĂ©moignages, TOUT, fait douter sur ce fait lĂ , et n’importe quel hyperacousique chronique pourras y voir une bĂȘtise, une monumentale erreur mĂȘme (n’est-ce pas Jack)).”.

    C’est intĂ©ressant. TrĂšs intĂ©ressant. Tu veux jouer Ă  ça ? OK, je vais te dire quelque chose qui va vraisemblablement te surprendre : tout me laisse penser que tu souffres beaucoup moins que ce que j’ai endurĂ© en 2003 / 2004 / 2005 (au moins). Je crois que c’est ce qu’on appelle la subjectivitĂ©. Pourquoi ? Parce que quand je te lis, ici, sur le forum de France-AcouphĂšnes, sur Facebook ou lors de nos discussions sur MSN, je ne retrouve pas la violence de ce que j’ai endurĂ© Ă  l’Ă©poque. Mais je suis capable de me dire que ta souffrance est peut-ĂȘtre bien plus terrible que ce que tu laisses apparaĂźtre. Je crois que c’est ce qu’on appelle l’intelligence.

    Sur le fait que Nono soit banni, je dis pour la 15Ăšme fois que c’est faux : Nono peut venir rĂ©pandre son fiel ici s’il le dĂ©sire. S’il affirme ĂȘtre banni, il ment. S’il ne le fait pas mais que tu penses qu’il l’est, tu fais de la parano.

    Je ne suis pas responsable de sa disparition soudaine de mon site il y a quelques semaines. S’il ne veut plus me lire et/ou commenter mes billets, c’est son droit. Personnellement en tout cas je ne suis jamais allĂ© lui cracher dessus sur son blog pas plus que je n’y suis allĂ© lui donner des leçons de prĂ©vention contre les traumatismes auditifs. Il a le droit de penser quelque chose, j’ai le droit de ne pas ĂȘtre d’accord. Mais j’ai la faiblesse de penser que les compĂ©tences professionnelles peuvent ĂȘtre d’une certaine utilitĂ© dans la vie.

    Maintenant, entendons-nous bien : il m’a forcĂ©, en portant une attaque trĂšs en-dessous de la ceinture, Ă  placer tous les commentaires en modĂ©ration avant publication et Ă  censurer il est vrai ladite phrase (et uniquement ladite phrase).

    Et pour quelqu’un qui me cache derriĂšre un miroir (??) et qui n’assume pas ses propos… Je publie sous mon nom, contrairement Ă  certains, contrairement Ă  la plupart en fait. Non ?

  24. ArrĂȘte arrĂȘte.. me dis pas que c’Ă©tait pour m’ouvrir les yeux ça n’a aucun sens, c’est n’importe quoi.
    Par contre le fait que tu aies rattrapĂ© la fin de l’article, c’est trĂšs bien (et c’Ă©tait mĂȘme vital) mais comme je te l’ai dĂ©jĂ  dit, j’ai trouvĂ© ça trĂšs maladroit et “too much”, tu aurais du tempĂ©rer, comme tu l’as fait sur un autre post, en citant le mot “partiellement”, qui est tout Ă  fait juste.

    VoilĂ  ce que j’aurai mis pour ne pas donner des faux espoirs et respecter la mort de l’homme de l’article :

    “S’il y a quelque chose d’incurable, c’est la lĂ©sion de l’oreille interne qui en est la cause. Le symptĂŽme, lui, peut Ă©voluer. Favorablement ou pas : progresser vers une amĂ©lioration n’est pas un long fleuve tranquille, loin s’en faut, mais la guĂ©rison partielle est possible. Vous qui en souffrez, sachez le avant de vous croire, Ă  tort, condamnĂ©.”

    Quand je t’ai dit que ça me faisait penser Ă  du Peignard, c’est que ce type dit exactement la mĂȘme chose, sans en souffrir lui mĂȘme.
    Et forcĂ©ment, quand moi, et plusieurs autres personnes ont eu une expĂ©rience tout Ă  fait diffĂ©rentes, ça Ă©nerve (d’oĂč mes rĂ©actions qui peuvent te paraĂźtre agressives – rien Ă  voir avec la souffrance, c’est tout simplement une diffĂ©rence de tempĂ©rament et surtout, d’acceptation du problĂšme).
    Je suis souvent considĂ©rĂ© comme une ordure intolĂ©rante (et pas que sur ce sujet, tu t’en doutes hĂ©hĂ©), mais c’est gĂ©nĂ©ralement justifiĂ©.
    Je pense aux gens qui se retrouvent hyperacousiques sĂ©vĂšres enfermĂ©s chez eux (voire tout simplement jetĂ©s Ă  la rue), qui vont vouloir avoir une reconnaissance handicapĂ© pour pouvoir bouffer de la nourriture top budget commandĂ©e sur internet, dans un appart de 12mÂČ situĂ© dans un coin craignos. Il n’auront pas de reconnaissance handicapĂ© (ou alors avec une grande difficultĂ©), car justement, il y aura de faux arguments comme quoi “on peut en guĂ©rir totalement”. Ce qui n’est pas vrai, une nouvelle fois, sinon ça se saurait, et des associations et un blog comme le tiens n’existerait pas si c’Ă©tait le cas.

    Concernant Nono ce n’est pas mes affaires, reste que je trouve ça dĂ©placĂ© que tu me dises que je suis sous son influence (ce qui est faux), et le fait que tu lui casse du sucre sur le dos. Il pourrait rĂ©pondre, mais tu supprimeras immĂ©diatement ses rĂ©ponses, 1984 IAM HERE.
    Enfin bref on s’en fout, c’Ă©tait pas le sujet.

    J’espĂšre avoir Ă©tĂ© assez clair.

  25. Je vais prendre le temps de rĂ©pondre en espĂ©rant ne pas ĂȘtre censurĂ© comme la derniĂšre fois puisqu’il est question de moi, de mon blog, du fait que je sois un menteur( adjectif rĂ©pĂ©tĂ© inlassablement…).
    Primo, je ne te hais pas Laurent MATIGNON ( en gros caractĂšres..) je te mĂ©prise. Tu n’as pas le sens des mots ni des idĂ©es, donc j’ignore si tu saisis la diffĂ©rence…
    Je te mĂ©prise pour plusieurs raisons. La premiĂšre me semble l’Ă©vidente lĂąchetĂ© avec laquelle tu essayes de sauver les apparences ; les amis Facebook sont trĂšs utiles comme j’ai disparu de la circulation. Il fut un temps oĂč j’Ă©tais trĂšs utile Ă©galement pour rĂ©pondre aux attaques dont tu faisais l’objet. Mais, vois-tu, malgrĂ© mes nombreux dĂ©fauts, je m’honore de ne pas classer mes amis en fonction de leur degrĂ© d’utilitĂ©…
    Je te mĂ©prise pour ce blog-publicitĂ© pornographique oĂč les godemichets en promo, Clara Morgane et les pubs pour perdre du poids servent magistralement une non-cause.
    Je te mĂ©prise de n’avoir que trois arguments Ă  ressasser :
    -Je suis un menteur
    – Je te dois tout
    -Je te copie

    Je n’ai pas Ă  me dĂ©fendre de la premiĂšre accusation digne d’un enfant inadaptĂ© de moyenne section.
    Il est vrai que tu m’as aidĂ© au tout dĂ©but, mais te dois-je une reconnaissance sans bornes pour m’avoir indiquer un minimum d’astuces il y a deux ans ? Depuis j’ai appris que le type qui se prĂ©tendait “gentil” n’Ă©tait qu’hypocrite. ça change tout !

    – J’aurais honte de copier la forme, et pire le fond ! Ă©tant entendu que je n’ai pas pour habitude d’afficher des femmes Ă  poils pour parler de “choses graves” (CF le dernier billet sur les acouphĂšnes…)

    Enfin, contrairement Ă  toi, je n’ai aucun souci d’image Ă  prĂ©server puisque je me fiche de passer pour ce que je ne suis pas…
    En vĂ©ritĂ©, tu as tout dit sur toi, pour qui sait lire entre les lignes… Je ne sais qui a assurĂ© que l’on n’avait pas le droit de douter de ta sincĂ©ritĂ©. Au contraire, tu es l’insincĂ©ritĂ© mĂȘme, il suffit de parcourir ce non-blog pour s’en convaincre. Tout le monde le voit, le sait, voilĂ  la vĂ©ritĂ©.

    Ceci sera ma seule rĂ©ponse afin que tu puisses continuer Ă  me calomnier sans vergogne, mesquineries et vengeances minables dont je n’ai que faire.

    P.S : je ne t’ai jamais “piquĂ©” ton URL il est lĂ  :
    http://acouphene-hyperacousie.blogspot.com/

    1. Bonjour ami chosiste. je n’ai pris connaissance de cette querelle qu’aujourd’hui.
      1Ăšre chose: je trouve toujours aussi Ă©tonnant ce dĂ©doublement de personnalitĂ© que permettent les Ă©changes sur internet. c’est un peu comme si on se fabriquait des pantins Ă  son effigie et qu’on les envoyait se battre dans l’arĂšne en les faisant bouger avec des ficelles. ça manque de chair, de couilles et, plus important encore, de compassion.
      Cet outil (Internet) me paraĂźt trĂšs adaptĂ© pour tout ce qui est informatif (et le blog oreille malade est trĂšs informatif), nettement moins pour ce qui est Ă©motionnel et Ă©changes humains. Il est par dĂ©finition froid, anonyme, et il amalgame dans une mĂȘme bouillie grotesque analyses sĂ©rieuses, cris du coeur, blagues carambar et numĂ©ros de cirque qu’on ne se permettrait nulle part ailleurs, par peur de s’en prendre une ou, pire encore, de risquer de trouver son dĂ©tracteur sympathique et de comprendre son point de vue.

      2Ăšme chose: ne perds pas trop ton temps Ă  rĂ©gler tes comptes et continue comme tu le fais Ă  informer et conseiller ceux qui viennent sur ton site chercher des rĂ©ponses et du rĂ©confort. Il est dĂ©jĂ  remarquable que tu investisses autant de temps et d’Ă©nergie Ă  cette cause. D’autres n’en trouveraient pas le courage.

      3Ăšme chose: ton chat m’a appelĂ© l’autre soir, il veut que tu lui achĂštes un coca, des pizzas et des clopes et qu’on se refasse un fifa un de ces quatre.

  26. eh bien je ne voulais pas déclencher une telle avalanche de rÚglements de compte et autres déchaßnements de passions.

    Je me sens un peu obligĂ© de rĂ©pondre car c’est moi qui ai fourni l’info Ă  Laurent. Et Ă  Nono aussi d’ailleurs, puisque peu importe la maniĂšre dont l’info est traitĂ©e, mon seul but est de la diffuser. D’ailleurs je remercie au passage les diffuseurs.
    De dire que l’on peut mourir de dĂ©tresse Ă  cause de l’hyperacousie est une rĂ©alitĂ©, que moi mĂȘme j’expĂ©rimente chaque jour (ainsi que vous j’imagine). MalgrĂ© tout j’ai envie de vivre, rien que pour ma dose journaliĂšre de rivotril que j’agrĂ©mente d’un bon verre de vin. Rien que pour ça je veux vivre.
    Certains ne le veulent plus, et cette personne suicidĂ©e est l’arbre qui cache la forĂȘt selon moi, puisque de nombreuses personnes se suicident Ă  cause des acs ou/et de l’hyperacousie mais que tous ces suicides sont recensĂ©s comme des suicides “dĂ©pressifs” ou autres.

    Pour la comparaison des souffrances des uns et des autres, ça n’est en rien constructif, et j’aimerais mieux voir les quelques hypracousiques de France et d’ailleurs se fĂ©dĂ©rer plutĂŽt que de s’entredĂ©chirer sur des dĂ©tails qui peuvent nĂ©anmoins ĂȘtre dĂ©battus sans agessivitĂ© de prĂ©fĂ©rence.

    Je ne sais oĂč vous trouvez l’Ă©nergie pour vos passions, peut-ĂȘtre est-ce le rivotril qui me rend apathique? en tout cas je vois ça d’un oeil extĂ©rieur et je pense que chacun de ceux qui se sont exprimĂ©s ont des choses intĂ©ressantes Ă  dire. J’accepte tout le monde avec ses coups de gueules, ses spleens, ses vexations et ses dĂ©bordements; Le monde est trop complexe pour juger des gens que l’on a jamais vus en vrai (cf le message de Chazal)

    Je ne suis pas “peace and love”, j’ai juste plus l’Ă©nergie de rentrer dans des petites gueguerres qui ne font avancer en rien le schmilblick.

    Pour finir j’ai tout essayĂ© comme traitements et mon Ă©tat n’a pas cessĂ© de se dĂ©grader. Donc c’est dur d’entendre que des amĂ©liorations sont possibles alors que les tĂ©moignages positifs sont Ă  compter sur les doigts d’une main. Je vais quand mĂȘme les lire pour me faire mon opinion.

    Enfin j’ai suivi quand mĂȘme avec intĂ©rĂȘt et une pointe d’amusement le conflit, c’est marrant le monde des hyperacousiques est vraiment petit…

    Peut-ĂȘtre me trouverez vous sans personnalitĂ© et mĂ©nageant la chĂšvre et le choux. C’est ma façon de garder le peu d’Ă©nergie qu’il me reste.

    1. Salut charlibabwa, je te conseille une nouvelle fois de lire le livre « Tortured by sound » (tu peux le trouver en occasion sur Amazon par exemple).

      Ne perds pas espoir, je sais que c’est trĂšs difficile mais il faut tenir. Ce bouquin m’a permis de tenir plusieurs fois lorsque j’étais vraiment tout au fond du gouffre.

      Pour ce qui est du conflit, je n’ai jamais agressĂ© personne : je ne peux simplement pas laisser dire, sur mon site, que l’hyperacousie sĂ©vĂšre est quelque chose qu’on doit nĂ©cessairement trainer toute sa vie. C’est une Ăąnerie, et une Ăąnerie criminelle sur un site comme Oreille malade. Je ne veux pas que quelqu’un lise ça et se tire une balle alors qu’il est possible, je dis bien POSSIBLE, de voir sa situation grandement s’amĂ©liorer. Je ne dirais pas Ă  un hyperacousique : « tu vas guĂ©rir ». Je lui dirais : « ça vaut le coup d’y croire ».

      C’est vrai que les tĂ©moignages de gens qui guĂ©rissent sont rares, et moi-mĂȘme suis loin d’ĂȘtre totalement guĂ©ri. Mais n’as-tu pas remarquĂ© Ă  quel point les personnes sur le forum France-AcouphĂšnes ou SOS-Audition sont peu nombreuses ? Elles se comptent aussi sur les doigts de la main


      En consultant certains ORL, j’ai entendu des histoires de personnes qui souffraient, et souffrent pour certains encore, d’hyperacousie sĂ©vĂšre. Mais dans la plupart des cas il semble que ces gens ne parlent de leur pathologie qu’à leur ORL et se replient sur eux-mĂȘme. Je suis bien placĂ© pour comprendre cette attitude
 🙁

      1. Je remercie la petite souris qui m’a gentiment donnĂ© le lien de la derniĂšre arĂšne Ă  la mode.
        Mais ça craint… j’entends que la plupart de ceux qui sont intervenus ici ont souvent prĂ©fĂ©rĂ© se faire mousser, se laisser possĂ©der par leur passion, oui il s’agit bien de passion – hargne, colĂšre, mĂ©pris, et tutti quanti.
        Ont cĂ©dĂ© Ă  leur bordel affectif, plutĂŽt que de se recentrer sur l’information elle-mĂȘme : Ă  savoir qu’un autre, encore, s’est envoyĂ© de l’autre cĂŽtĂ©.

        Laurent, si tu as peur que certains se suicident en lisant l’article et/ou les commentaires, alors pourquoi n’as tu pas simplement refusĂ© de diffuser l’article ? Ou pourquoi, maintenant, ne le supprimerais-tu pas ?
        Car on a bien compris, tu as peur d’avoir un mort sur la conscience.
        > Et ça, Ă  mes yeux, c’est dĂ©jĂ  donner trop d’importance Ă  ce que tu diffuses, ce que tu Ă©cris, tu ne crois pas ?
        > Oui : c’est croire que la simple lecture de cet article – sans ton intervention positiviste – pourrait pousser un suicidaire Ă  l’acte !

        Franchement Laurent, essaye de te prendre un peu moins au sĂ©rieux…

        Si une Ăąme est sur le point de se rĂ©pandre dans l’infini, n’importe quelle autre petite goutte, autre que ton article, fera tĂŽt ou tard dĂ©border le vase…
        N’importe quel Ă©vĂšnement, apparemment sans incidence pour un point de vue extĂ©rieur, poussera le suicidaire Ă  l’acte.
        TĂŽt ou tard…
        Et ta rectification finale n’y pourrait rien !

        Exemple : Imagine que Nicko (hyperacousique sĂ©vĂšre) ait des tendances suicidaires ; imagine qu’il tombe sur ton article ; crois-tu que par la grĂące de ta rectification finale, Nicko puisse se sentir soudainement revigorĂ© moralement ?
        > A la vue de ses interventions, la réponse est clairement non !
        AH AH !
        Ne crois-tu pas plutĂŽt que c’est le contraire, mĂȘme, qui risquerait d’advenir ? A savoir que se sentant isolĂ©, dans la jungle de ta cohortes d’amis positivistes, isolĂ© dans ses derniers retranchements, Nicko n’en vienne justement Ă  dĂ©cider de se foutre en l’air ?

        Et enfin, qui a, selon toi, le profil qui se rapprocherait le plus du suicidaire ?
        Un hyperacousique de rien du tout ?
        Ou un hyperacousique sévÚre ?

        Nicko est hyperacousique sévÚre ; je suis hyperacousique sévÚre ; Earcore est hyperacousique sévÚre ; Charli est hyperacousique sévÚre.
        Et je suis certain que tous ceux lĂ  sont loin de penser que ta rectification “damage control” soit d’une quelconque utilitĂ© pour leur cause.
        Pourquoi ?
        Car quand on touche le fond, ET QU’ON Y RESTE PENDANT DES ANNEES SANS AUCUNE AMELIORATION, eh bien le moindre artifice, le moindre faux-pas, la moindre illusion, masquant la rĂ©alitĂ©, est tout de suite repĂ©rĂ© et dĂ©noncĂ©. Tout de suite stigmatisĂ© car nouvelle source de souffrance.

        Et toute la diffĂ©rence entre un hyperacousique sĂ©vĂšre CHRONIQUE, figĂ©, bloquĂ©, sans aucune amĂ©lioration possible, incapable de se projeter Ă  plus d’une journĂ©e de distance- toute la diffĂ©rence entre un hyperaacousique de ce genre, et quelqu’un comme toi, rĂ©side en la capacitĂ© de se construire des illusions.
        Nous autres, nous n’en sommes plus capables.

        Eh oh ! Du bateau ! Les commentaires de Nico, soit disant funestes, sont toujours lĂ  ! Alors ? Qu’attends-tu pour le censurer ? Ah…tu crois que tu auras eu le dernier mot sur ce dĂ©bat plus que scabreux, et qu’un suicidaire ne risque plus, maintenant que tu es venu rĂ©tablir l’ordre sur ton blog, de se laisser influencer par la cohorte “d’alarmistes”, de “clientĂ©listes”, de pauvres diables qui ne chercheraient qu’Ă  renflouer les membres de leur “club” de pessimistes ?

        Tu es à mille lieux de comprendre subjectivement la volonté de suicide.
        Tu as de la chance Laurent.

        1. DĂźtes, vous ĂȘtes nombreux les plaisantins lĂ  ? Vous ĂȘtes en tournĂ©e, vous faĂźtes la promo, c’est ça ? C’est pour la camĂ©ra cachĂ©e (ou la “webcam cachĂ©e”) ? AprĂšs celui qui dit que je ne comprends rien Ă  l’hyperacousie, on a maintenant celui qui l’Ăąnonne et rajoute que je suis “Ă  mille lieux de comprendre la volontĂ© de suicide”. Le prochain, ce sera quoi ? Que je connais rien Ă  internet ? Le suivant, que je m’appelle pas Laurent ? Celui d’aprĂšs, que Cartman ne s’est jamais fait poser de sonde anale ?

          Tes propos sur le suicide sont fumeux, pour ne pas dire plus. Je publie une information, le journaliste dit une connerie sur un sujet qu’il ne connaĂźt pas – et je ne le lui reproche aucunement -, je me permets donc de rectifier. Pour donner un espoir LEGITIME au lecteur. Espoir que je n’ai pas trouvĂ© durant les premiers mois de mon enfer car je ne lisais que des textes de gars comme toi. Noir, c’est noir, y a plus d’espoir. Suicidez-vous mes frĂšres, votre cas est dĂ©sespĂ©rĂ©. C’est la lecture du bouquin dont j’ai parlĂ© plusieurs fois sur cette page, Tortured by sound, qui m’a apportĂ© quelque chose. Et des histoires que j’ai entendu sur des personnes qui n’ont parfois mĂȘme pas internet (le truc de ouf hein sebmarrillion, tu pensais peut-ĂȘtre que tous les hyperacousiques sĂ©vĂšres avaient le net). L’espoir, disais-je.

          Tu me parles de suicidaire et du fait que rien n’y pourra changer. Il existe une expression : “ĂȘtre sur le fil”.

          Cherche, tu comprendras peut-ĂȘtre.

          Un gars comme toi, il connaĂźt le forum de France-AcouphĂšnes. Nicko, de mĂȘme. Nono aussi. A tel point, celui-lĂ , qu’il a rĂ©ussi Ă  se faire bannir Ă  vie de l’endroit (chapeau l’artiste). Je n’ai donc pas d’informations Ă  vous dĂ©livrer. Vous vous ĂȘtes de toute Ă©vidence informĂ©, vous avez peut-ĂȘtre un peu dĂ©formĂ© : peu m’importe. Vous faĂźtes (ou ne faĂźtes pas) votre vie. Mais je ne peux pas vous laisser, ici, dĂ©sinformer des gens qui ont peut-ĂȘtre subi un traumatisme auditif rĂ©cent et qui cherche Ă  savoir si une porte de sortie existe. Vos conneries assĂ©nĂ©es avec la certitude et l’aplomb que seule un manque de rĂ©flexion (NB : je n’ai pas dit “un manque d’intelligence”, j’espĂšre que tu saisis la nuance sinon n’appelle pas Acadomia, ils ne peuvent rien pour toi) peut confĂ©rer sont dangereuses. Si j’ai fait Oreille malade c’est aussi pour faire entendre un autre son de cloche. Et pourtant en matiĂšre de cloche, tu en es la preuve, il y a parfois du lourd.

          Le fantasme de persĂ©cution que tu dĂ©veloppes me surprend Ă©galement. La vĂ©ritĂ© est que je n’ai jamais banni Nono (quelle surprise). J’ai simplement censurĂ© une et une seule de ses phrases qui, en tant qu’attaque gratuite et personnelle, n’avait rien Ă  faire sur ce site. J’imagine que c’est comme les gamins : ça teste les limites et tant que ça n’a pas pris une bonne tawa dans la gueule, ça continue. La vĂ©ritĂ© bis est que je n’ai jamais censurĂ© Nicko non plus. Tu sais, peut-ĂȘtre qu’il y a bien eu un attentat le 11 septembre 2001. ConsidĂšre simplement la question comme une possibilitĂ©. Ce sera, je te le souhaite, un dĂ©but vers un mieux-ĂȘtre pour toi.

          Tu poursuis dans la logique du “tu n’as rien, moi j’ai et je sais de quoi je parle”. Manque d’intelligence, manque de maturitĂ©, les deux, je ne sais pas. Pour tout dire, je m’en fous. Ce n’est plus mon problĂšme. Vous vous ĂȘtes fait votre petit club des hyperacousiques sĂ©vĂšres certifiĂ©s, c’est trĂšs bien. Vous devriez mettre en place un systĂšme de parrainage et organiser des ventes privĂ©es. Au moins vous ne perdriez pas votre temps.

          Je rĂ©pĂšte nĂ©anmoins que j’ai Ă©tĂ© pendant des annĂ©es hyperacousique sĂ©vĂšre : de trĂšs nombreuses personnes en ont Ă©tĂ© tĂ©moins (mon accident date d’avril 2003, ça fait bientĂŽt sept ans tu sais ?). Je rĂ©pĂšte que mon hyperacousie s’est trĂšs grandement amĂ©liorĂ©e : cela a Ă©tĂ© difficile, trĂšs difficile, horriblement difficile. J’en ai chiĂ© comme pas possible. Mais les faits sont lĂ . Tu parles de “chance” : en ce qui concerne l’amĂ©lioration de mon hyperacousie, peut-ĂȘtre n’est-ce pas lĂ  la seule explication.

          Finalement, en dĂ©couvrant ton commentaire, un des messages que j’ai reçu en privĂ© me plait assez…
          globalement, qu’ils aillent se faire enculer finalement
          s’ils ne sont pas contents, qu’ils aillent faire chier d’autres gens sur d’autres sites
          et laisse tomber
          apres tout, si l’autre con de Nicko tient absolument a se persuader lui-mĂȘme que ses symptomes sont les + forts et qu’il ne guĂ©rira pas … je pense que t’as fait ta part de boulot pour le convaincre, maintenant, le reste …

          PS : la prochaine petite souris qui passe dans le coin, je la refile Ă  mon chat. Lui c’est un vrai chat, il sait de quoi il ne parle pas en matiĂšre de souris.

  27. On doit tous essayer de tenir le coup en tout cas, je suis moi mĂȘme au bord du gouffre car j’ai vraiment du mal Ă  faire baisser mon hyperacousie, et je gĂšre pas du tout l’enfermement qui me rend completement dingue et dĂ©pressif. Mais, pensons Ă  la mĂ©decine aussi. Il y a quand mĂȘme des promesses et ça doit nous aider Ă  tenir. je suis vraiment triste pour cette ingĂ©nieur et pour sa famille.

    J’ajoute aussi que dans certains cas les SYMPTOMES liĂ©s Ă  l’hyperacousie peuvent disparaitre totalement.

    Je comprend aussi qu’aprĂšs plusieurs annĂ©es de souffrances sans amĂ©lioration on ne veuille plus entendre parler de guĂ©rison, mais que l’on prĂ©fĂšre accepter son Ă©tat ce qui est une forme de sagesse et reprendre une vie sans combat permanent. Dans ces cas lĂ  le dialogue avec d’autres gens qui sont de nouveau traumatisĂ©s, ou de gens qui ont observĂ© des amĂ©liorations ne mĂȘne nul part Ă  mon avis Ă  part Ă  la haine voire Ă  la confusion. (on s’en rend assez bien compte dans ces Ă©changes)
    Finalement le point de vue de gens qui ne connaissent pas du tout cette maladie peut ĂȘtre interessant.

    Ha un dernier ptit truc, a mon avis quand on ne croit plus Ă  une amĂ©lioration (ce qui peut tout a fait se comprendre) en fait je pense qu’il faut le garder pour soi (ça doit ĂȘtre dur), ou alors le rĂ©pandre mais seulement Ă  titre de prĂ©vention (tĂ©moignage APTA par exemple), et laisser espĂ©rer tout ceux qui espĂšrent encore. Pour le site de laurent j’ai l’impression qu’il a Ă  la fois un but prĂ©ventif pour les djeuns et un but informatif pour ceux qui sont dĂ©ja touchĂ©. C’est vrai que ça doit pas ĂȘtre facile de jongler entre les deux et de satisfaire tout le monde…

    1. Merci Laurent pour ta réponse.
      Tes “blagues-attaques” m’ont fait rire, donc merci.
      Ceci n’est pas ironique, pas du tout.

      Connaissant moi-mĂȘme qui je suis et ce que je sais, et – pour tout avouer – Ă©tant fatiguĂ© de ces querelles toujours aussi stĂ©riles, je ne reprendrai pas chacune de tes considĂ©rations Ă  mon Ă©gard.

      Zorro, je ne suis pas tout Ă  fait d’accord avec toi.
      Pourquoi ceux qui ne croient plus en leur guérison devraient se taire ???
      C’est fou, ça ! AprĂšs on va nous taxer de groupuscule obscur, de club pessimiste renfermĂ©….- Mais c’est tout Ă  fait comprĂ©hensible quand on nous y pousse de la sorte, quand on nous conseille rien de moins que de fermer nos gueules ! (comme tu le suggĂšres ici); Donc de nous isoler encore plus !
      La sagesse dont tu parles n’est pas sans failles…nous ne sommes pas des sages stoĂŻques devenus totalement indiffĂ©rents Ă  la situation par laquelle on passe !
      Certes nous avons acceptĂ© notre condition ; mais nous sommes en exclusion radicale, et c’est ceci que nous essayons d’Ă©radiquer : l’exclusion.
      Et c’est cette mĂȘme exclusion qui a pu ĂȘtre ressentie par Nicko, lorsque Laurent a rectifiĂ© l’article.
      Oui, entendre dire que l’on peut guĂ©rir totalement de l’hyperacousie, pour quelqu’un qui n’a eu AUCUN SIGNE D’AMÉLIORATION en trois ans, c’est inadmissible. C’est se faire exclure, lui et tant d’autres, du jeu.
      Et qui est dĂ©jĂ  exclu drastiquement de la vie… ?
      Celui qui affirme, au vu de son vĂ©cu, que l’hyperacousie est curable, ou l’autre ?
      Qui n’a pas besoin d’ĂȘtre exclu encore plus radicalement ?
      Qui a, plus que l’autre, besoin de la recherche pour le sortir de sa merde ?

      Qui, donc, ne peux pas tolérer une telle rectification, car il sait que ça ne peut que ralentir la mouvance vers la recherche, scléroser les propos scientifiques prÎnant la désinformation ?
      Car oui: affirmer que l’on peut en guĂ©rir, c’est briser l’essor de la recherche. C’est relayer, mĂ©diatiser (il s’agit d’un blog) une information qui est en grande partie erronĂ©e, et qui constitue une nouveau bouclier “conservateur” pour ceux qui veulent perpĂ©tuer la dissimulation des retentissements d’une telle pathologie (oui, ils existent ! Point de parano lĂ -dedans), pour ceux qui ne se veulent pas “alarmistes”, mais qui optent pour le coup pour quelque chose de pire : le “banalisme” !

      Laurent, je sais que tu me comprends. Je l’espĂšre vraiment.
      Ce qui me rend triste au possible, c’est de voir que les hyperacousiques, diffĂ©remment atteints, ne dĂ©fendent pas la mĂȘme chose, n’ont pas le mĂȘme combat.
      Et en admettant que le combat soit le mĂȘme, alors soyons clair : certains le dĂ©fendent mieux que d’autres.

  28. “Oui, entendre dire que l’on peut guĂ©rir totalement de l’hyperacousie, pour quelqu’un qui n’a eu AUCUN SIGNE D’AMÉLIORATION en trois ans, c’est inadmissible”

    c’est un non sens cette phrase je sais mĂȘme pas si tu t’en rends compte. on va aller loin dans le dialoque si on part de lĂ , ça montre bien l’impasse.

    C’est pas inadmissible, je sais que jamais je ne guĂ©rirais totalement des symptomes mais j’ADMETS que ce soit possible en cas de traumatisme lĂ©ger ou moyen par exemple, voire mĂȘme sĂ©vĂšre d’aprĂšs certains tĂ©moignages mais bon il doit rester sans doute une belle fragilitĂ© Ă  ne pas nĂ©gliger. Donc oui si tu soutiens que c’est inadmissible MAIS Ă  TITRE INTIME (j’insiste sur ce mot) tout comme moi d’ailleur comme tu le dis toi mĂȘme alors n’en parle pas, ou d’une autre maniĂšre.

    aprĂšs j’ai fais court et je me suis trompĂ© c’est vrai et des associations comme france acouphĂšnes par exemple montrent qu’ il y a des gens qui restent malade et c’est bien d’en discuter, car c’est une des rares associations qui peut avoir un peu de poids quant Ă  la reconnaissance du handicap et aider ceux qui sont bien trop atteint pour pouvoir exercer un travail (j’espĂšre en tout cas). Effectivement il ne faut pas s’exclure, mais il faut savoir prendre du recul par rapport Ă  la situation dans laquelle on est embourbĂ©s. Pourquoi on est qu’une poignĂ©e sur internet??? Car tout le monde fuit les forum a cause des propos parfois qui manquent vraiment d’objectivitĂ© et de rĂ©flexion comme ceux postĂ©s ici et qui plombent inutilement (il y a cas voir sur le forum de fa comme guillaume68 s’excite face au simple fait de lire le mot cognition), et c’est la plus grosse partie des souffrants qui s’exclue et reste dans le mutisme,et 0,00001 pour cent qui s’exprime avec ses douleurs ses colĂšres, sur les forums et les blog moi y compris mais j’essaie de progresser, vive le poids! finalement ce sont juste des Ă©changes > et voilĂ  le combat voulant montrer de maniĂšre trĂšs entiĂšre que NON ON NE GUERRIT PAS de bruler tout positivisme (sans s’en rendre compte) crĂše un effet inverse de celui escomptĂ©, divise completement, et nuis Ă  la cause qui devrait nous rassembler > faire Ă©voluer les mentalitĂ©s . Finalement il y a un gouffre entre nous comme dit plus haut c’est sur et c’est dans ma nature profonde de dĂ©tester la reconnaissance donc j’ai du chemin a faire Ă  cause de l’hyperacousie hĂ©las. (perso je n’ai aucune cause Ă  dĂ©fendre je peux juste aider un poil les gens)

    tu sors que laurent surestime le poids que peut avoir son blog humainement et maintenant tu me sors qu’il a un poids sur la recherche!!! (encore pire quoi! 🙂 chaque petite goutte potentiellement dangereuse que l’on peut suspendre pour Ă©viter le dĂ©bordement n’est pas Ă  nĂ©gliger, merci laurent.
    Pour moi on n’a aucun poids sur la recherche les seuls poids ce sont:
    1)la guerre
    2)le profit
    la machine est enclenchĂ©e et elle ne nous doit rien d’ailleurs

    on reste dans le vent…

    …mais ça m’occupe 10 minutes de brasser de l’air
    (et puis j’avais envie de rĂ©pondre Ă  une virulence sous entendu qui m’avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© adressĂ©e auparavant)

    ps: je remercie nono, hyperacousique chronique de m’avoir donnĂ© du courage, il a je pense les annĂ©es de recul nĂ©cessaire pour faire preuve de luciditĂ©.

    1. Eh bien malgrĂ© la merde que chacun ici a dans les oreilles (et moi aussi, hein…), je crois que je ne cesserais jamais de dĂ©fendre notre cause, Ă  ma maniĂšre, en en parlant comme je le souhaite, Ă©tant persuadĂ© que ce qui est fait pour l’instant ne suffit pas Ă  ce que notre pathologie soit prise suffisamment au sĂ©rieux.

      Sur ce, je m’arrĂȘte lĂ . Car comme tu le dis, on brasse de l’air pour rien.
      Bon courage Ă  chacun.

      1. Ma premiĂšre phrase, Zorro, est loin d’ĂȘtre un non-sens si tu ne la sors pas du contexte, comme tu l’as fait.
        Quand tu seras rendu Ă  plus de 3ans d’un Ă©tat de merde qui ne fait que se dĂ©grader, (ce que je ne te souhaite pas), sans aucune Ă©volution mĂȘme minime mĂȘme temporaire vers un mieux, alors tu comprendras ce que je veux dire.
        Tu comprendras que parler de guĂ©rison totale est une pure aberration ! Et mĂȘme parler de simple guĂ©rison. Au vu de ce que la mĂ©decine a Ă  nous proposer, ACTUELLEMENT.( c’est Ă  dire rien ; rien pour GUÉRIR.)

        Tu as eu une aggravation d’une ancienne hyperacousie qui datait…d’un an, si je ne me trompe pas, vrai ? Et cette aggravation, datant d’AoĂ»t, et te plaçant dans l’hyperacousie aiguĂ« apparemment, est donc toute fraiche.
        Ainsi, comme tout un chacun, et ce qui est normal, tu te raccroches Ă  l’espoir.
        Qui ne l’a pas fait ?
        Et c’est pour cette raison que tu ne supportes pas mes propos.
        Parce qu’ils sont anxiogĂšnes, ou pessimistes, ou dĂ©faitistes, ou tout ce que j’ai pu entendre sur mon compte.

        Ce que tu ne sais pas, c’est que si certains m’ont accusĂ© de la sorte, beaucoup m’ont remerciĂ© pour l’aide que je leur aie prodiguĂ©e, les conseils judicieux que je leur aie donnĂ©s.
        Tout comme Nono l’a fait pour toi.

        Et si tu veux parler de recul dans le domaine, je pense en avoir suffisamment puisque mon premier trauma date de 2003.

        A cette Ă©poque, moi aussi j’avais ma guĂ©rison en ligne de mire. En me rĂ©exposant progressivement au son, mon Ă©tat s’est lentement mais nettement amĂ©liorĂ© ! Et je me suis cru guĂ©ri puisque je ne gardais qu’une toute mini sensibilitĂ©, et des acouphĂšnes que j’appelais “mes anges gardiens”.
        Cet Ă©tat Ă©tait l’idĂ©al que je pouvais obtenir. Mais si vous voulez le garder, et c’est pour votre bien que je le dis, jamais, ne croyez jamais que vous ĂȘtes guĂ©ris.

        Sinon, tu as l’air de penser que j’ai Ă©tĂ© virulent Ă  ton Ă©gard…
        En tout honnĂȘtetĂ©, je ne me rappelle plus l’avoir Ă©tĂ©. Mais donne-moi le lien de FA, dans lequel je te semble virulent, et j’irai y jeter un coup d’Ɠil.
        Tu oublies vite que lorsque tu as postĂ© ton premier fil, c’est moi qui t’ai rĂ©pondu en premier. Et Ă  plusieurs reprises.

        Mais concluons Ă  prĂ©sent. Ne te raccroche pas Ă  mes propos, s’ils te paraissent dĂ©truire l’espoir dont naturellement tu es encore gorgĂ©.
        Car il y a de l’espoir pour ton cas : c’est tout rĂ©cent.
        Moi aussi j’ai encore de l’espoir; mais je n’accepte pas de “revenir en arriĂšre”, et de laisser passer des propos, qui sous prĂ©texte de donner de l’espoir, peuvent faire passer de fausses-idĂ©es.

        MĂȘme Laurent, qui semble “avoir en ligne de mire” sa guĂ©rison, ne guĂ©rira pas TOTALEMENT. Actuellement c’est impossible.
        Et si je m’Ă©nerve tant lĂ -dessus, c’est qu’il risquerait bien d’y croire pour de bon Ă  sa guĂ©rison, et se refoutre un trauma dans la tronche en guise de consĂ©quence de son illusion. (oublier ses protections dans un cinĂ© ultrafort est un dĂ©but…)
        Tout comme plein d’autres qui se sont cramĂ©s de la mĂȘme maniĂšre, pour les mĂȘmes raisons.
        Mon discours, peut-ĂȘtre nĂ©gatif, a au moins valeur de prĂ©vention.
        Et donc devrait ĂȘtre bien accueilli par le blog de Laurent.

        Une prĂ©vention qui a pour but d’Ă©viter de tomber dans des cas comme le mien, celui de Nicko, ou de celui de ce jeune qui s’est suicidĂ©…

        Pour conclure : soyez prudents et n’abusez pas de l’espoir.

        PEACE!

  29. Je n’oublie pas votre accueil et vous en remercie. Je parlais d’un point de vue plus gĂ©nĂ©rale et la fraicheur de mon trauma n’influe pas sur ce point de vue. D’ailleur j’ai moi aussi replongĂ© car j’observais une belle amĂ©lioration mais les problĂȘmes que j’Ă©nonçais (pas trĂšs clairement peut ĂȘtre car je suis nul en Ă©criture) ça dĂ©passe cela.
    On a tous nos arguments et le problĂȘme est bien complexe j’abdique!

    peace!

  30. je suis dĂ©solĂ© mais vous n’ĂȘtes pas hyperacousique, dĂ©pressif je dirai, votre derniĂšre phrases vise Ă  se moquer des gens qui en souffre vraiment, j’estime que vous Ă©tiez lĂ©gĂšrement atteint et que vous vous ĂȘtes rapidement rĂ©tabli, vous voulez malheureusement persuader les gens qu’il est Ă©vident de se dĂ©faire d’une hyperacousie et vous attaquez ceux qui se croient, Ă  tord, condamnĂ©, votre façon odieuse de procĂ©der est bien apparente.

    quant Ă  Nono, il a optĂ© pour un travaille beaucoup plus secourable,- c’est pour ne pas se passer pour quelqu’un qui fait son Ă©loge que je prĂ©fĂšre Ă©numĂ©rer des arguments – il a eu le courage de passer Ă  la tĂ©lĂ©, de rĂ©diger un blog,de parler avec des gens qui en souffre afin de contribuer Ă  la sensibilisation des gens, qui ignore bien sĂ»r le danger fatal de la pollution sonore et des concert meurtriers.

    regardez ces connards qui joue cette musique cauchemardesque, l’un d’eux se suicidera malgrĂ© sa posture qui inspire l’invincibilitĂ©, j’imagine bien qu’il est en enfer maintenant, tant pis pour lui, qu’il y reste.

    1. “je suis dĂ©solĂ© mais vous n’ĂȘtes pas hyperacousique” :
      Ne soyez pas dĂ©solĂ© d’avoir tort, ça arrive mĂȘme aux meilleurs.

      “dĂ©pressif je dirai” :
      C’est votre dernier mot ? Vous bloquez ces paroles ? C’est du Madame Irma, je dirais. Commencez par lire mon blog et vous aurez un dĂ©but de rĂ©ponse quant Ă  la gravitĂ© de la dĂ©pression que j’ai traversĂ©e suite Ă  mes acouphĂšnes aigus, mon hyperacousie sĂ©vĂšre et mes violentes douleurs chroniques.

      “votre derniĂšre phrases vise Ă  se moquer des gens qui en souffre” :
      Jamais je ne me suis permis ni ne me permettrai de faire cela. Justement parce que je ne sais que trop bien ce dont il est question.

      “vraiment, j’estime que vous Ă©tiez lĂ©gĂšrement atteint et que vous vous ĂȘtes rapidement rĂ©tabli” :
      Vous estimez probablement que le but de Thierry Henry contre l’Irlande Ă©tait valable et qu’on a vite fini d’en parler. Ne soyez pas dĂ©solĂ© d’avoir tort, ça arrive mĂȘme aux meilleurs.

      “quant Ă  Nono, il a optĂ© pour un travaille beaucoup plus secourable” :
      C’est votre avis mais je ne peux le partager totalement : affirmer que toute guĂ©rison est impossible m’aurait sans aucun doute poussĂ© au suicide. Carol Lee Brook a je pense optĂ© pour un travail beaucoup plus “secourable”.

      “c’est pour ne pas se passer pour quelqu’un qui fait son Ă©loge que je prĂ©fĂšre Ă©numĂ©rer des arguments” :
      Faire l’Ă©loge de Nono ne me dĂ©range absolument pas, c’est me faire cracher Ă  la gueule sans raison qui me gĂȘne.

      “il a eu le courage de passer Ă  la tĂ©lĂ©” :
      Je l’ai fait aussi (JT de TF1, mais je n’ai pas sauvegardĂ© la vidĂ©o, ma dĂ©pression Ă©tait probablement trop forte pour m’en laisser l’Ă©nergie), mais peu importe, ce n’est pas un concours de bite il me semble. J’ai toujours dit qu’il avait eu un immense courage de le faire, il le sait, et je continue de le dire.

      “de rĂ©diger un blog” :
      OK, c’est super. Je ne souhaite pas, disais-je, entrer dans un comparatif entre ses actions et les miennes. Avant de commencer mon blog il y a trois ans, j’ai fait diverses actions au sein d’une association qui Ă©tait l’antenne parisienne de l’APTA. J’en Ă©tais le vice-prĂ©sident. Je n’en ai pas parlĂ© sur Oreille malade mais cela ne veut pas dire que cela n’a pas existĂ©, mon cher Zak.

      “de parler avec des gens qui en souffre afin de contribuer Ă  la sensibilisation des gens, qui ignore bien sĂ»r le danger fatal de la pollution sonore et des concert meurtriers.” :
      Chose que je n’ai bien entendu jamais faite, c’est ça ?

      “regardez ces connards qui joue cette musique cauchemardesque, l’un d’eux se suicidera malgrĂ© sa posture qui inspire l’invincibilitĂ©, j’imagine bien qu’il est en enfer maintenant, tant pis pour lui, qu’il y reste.” :
      Ah lala sacrĂ© Zak, fallait-il tomber dans le grandguignolesque pour terminer ce commentaire ? L’enfer, le paradis, les gentils, les mĂ©chants… Je vous laisse l’entiĂšre rĂ©sponsabilitĂ© de vos propos. Personnellement je n’ai jamais souhaitĂ© le suicide de “ces connards”.

      1. Je suis Zak et suis désolé, mais ce que vous dites est faux. Totalement faux. Je le sais.

        Je sais aussi que la reprise économique aura lieu le 24 juin 2011 à 18h22 et 43 secondes (heure de Créteil).
        Je sais qu’Henri Guibet sera le prochain prĂ©sident de la France. Je le sais. Je le sais. Didier Barbelivien sera affectĂ© au ministĂšre des aspirateurs sans sac. Parfaitement.

        Je sais aussi que le lancer de pelle Ă  tarte sera officiellement incrit au programme des prochains Jeux Olympiques de Calais de 1984. Oui. Parfaitement. Oui. Oui. En 1984. A Calais. Cacalais. Caca Laid. Parfaitement. Parfaitement. Oui. Je le sais.

        Je sais aussi que la peste va bientĂŽt revenir et envahir nos rues. Elle est lĂ  la peste, elle arrive. Oui. Elle arrive. Rentrez chez vous. Rentrez chez vous, rentrez chez vous, c’est la malĂ©diction !! La malĂ©diction !! Nous allons payer !! Le chatiment, le chatiment !! Je le sais, j’ai tout vu !!! Je vois tout, les images sont dans ma tĂȘte, elles sont lĂ , je les vois, elles tournent sans fin, elles m’obsĂšdent !! La peste, la peste !! RAHHHHAAHHHAHHHAH !!! JE LE SAIS, JE LE SAIS, J’AI TOUT VU !!! JE SAIS TOUT !!! RAHAHAHHAAHAHAA !!!

  31. moi je lui souhaite bien plus que le suicide car il a imposĂ© la mort Ă  plusieurs de ces spectateurs. il s’en foutait de toute façon jusqu’Ă  ce que son heur a sonnĂ© ( a ce jour certains groupes de rock dĂ©passe le seuil de dĂ©cibels autorisĂ© sur scĂšne et inflige de gros dĂ©gĂąts Ă  leurs observateurs) ,depuis qu’il a adhĂ©rĂ© tĂ©lĂ© bruit, il a dĂ©cidĂ© de mettre fin Ă  ces jours, dommage!! tant pis pour lui, il est en enfer maintenant et qu’il y reste. il ressemble un peu a un criminel de guerre qui utilisait l’uranium pour massacrer mais a ignorĂ© le risque d’ĂȘtre a son tour touchĂ©. dommage encore une fois !!

    1. Je suis Zak et je rajoute Ă  mon commentaire qu’il est bien qu’il aille bruler en enfer !! RAhahahahAHa !! Brule, brule !! Burn !! RahahahhHAHAH !! Satan l’a voulu, brule, brule !! RAHahahahHAHAHhahah !!! Par les cornes de Lucifer !!! L’enfer est lĂ , je le sais !! RahahHAHAHAHahahHAHAH !!! Je suis Ă  toi Satan !!! RahahHAHAHAHA !!!

  32. vous ĂȘtes vulgaire voila, vous n’avez pas respectĂ© les rĂšgles de la communication qui consiste Ă  Ă©changer ou dĂ©battre sans pour autant cracher de gros mots, dommage, mais attendez monsieur, quelle position tenez vous a l’Ă©gard de ceux qui dĂ©passe le seuil de dĂ©cibel autorisĂ© en concert ? et qui ont bien mutilĂ© des spectateurs… j’espĂšre recevoir une rĂ©ponse convaincante et Ă©tayĂ©. ĂȘtes vous assez intelligent pour y rĂ©pondre? tant s’en faut.

    1. @Zak :
      Une question : vous vous adressez Ă  moi ou Ă  “Zak-bite” (qui n’est pas moi mĂȘme si vous pensez peut-ĂȘtre le contraire ?) ?
      Si c’est Ă  moi, je ne pense pas avoir Ă©tĂ© vulgaire : merci de m’expliquer en quoi je l’ai Ă©tĂ©.

      Quant Ă  ma position sur ceux qui dĂ©passent le seuil de dĂ©cibels autorisĂ© en concert… Si j’ai commencĂ© un blog c’est aussi pour ne pas avoir Ă  rĂ©pondre Ă  ce genre de questions en trois mots, mais je suis de bonne humeur, allons-y :
      1/ je suis favorable Ă  une rĂšglementation plus stricte que celle prĂ©sente en France, Ă  l’image de ce qui existe en Suisse par exemple. Ce n’est pas liberticide ou ultra-rĂ©pressif, c’est simplement du bon sens.
      2/ je suis pour des contrÎles de décibels plus fréquents dans les salles de concert et les discothÚques :
      – par les salles elles-mĂȘmes, en les obligeant Ă  acquĂ©rir au minimum un dĂ©cibel-mĂštre (ce n’est pas une obligation pour le moment : quand on y pense c’est un peu comme si on ne mettait pas de compteur de vitesse sur les automobiles).
      – par une autoritĂ© extĂ©rieure, en banalisĂ©, sans prĂ©venir la salle bien entendu
      3/ le contrevenant sera sanctionnĂ© en fonction de la gravitĂ© de sa faute. Dans la plupart des cas, une sanction financiĂšre pour le gĂ©rant de la salle doublĂ©e d’une sanction pĂ©nale pour les cas graves devraient inciter ceux-ci Ă  sortir de leur habituelle position infantile sur le mode “l’Etat y fait rien qu’Ă  nous embĂȘter alors que nous on veut gentiment faire la fĂȘte”.
      Pour des multi-rĂ©cidivistes, une fermeture d’un mois pourrait par exemple faire rĂ©flĂ©chir un peu plus.

      Je le rĂ©pĂšte, il est impossible de rĂ©pondre Ă  une telle question en deux ou trois mots. Mais je pense que si la sensibilisation des professionnels du monde de la musique et du milieu de la nuit est indispensable, ce serait se mentir que d’imaginer qu’elle puisse ĂȘtre suffisante : si l’immense majoritĂ© des gĂ©rants de ce type d’endroits se rĂ©clament de la gauche voire de l’extrĂȘme-gauche et tiennent de beaux discours pseudo-humanistes, ils ne sont en rĂ©alitĂ© prĂ©occupĂ©s que par leur porte-monnaie. Comme pour toute entreprise. C’est donc lĂ  qu’il faut taper. Avec du pĂ©nal en complĂ©ment lorsque la gravitĂ© des actes le demande.

    2. Monsieur,

      nous accusons rĂ©ception de vos questions, et vous prions de croire que celles-ci seront traitĂ©es avec toute l’attention qu’elles mĂ©ritent par nos Ă©quipes les plus compĂ©tentes.

      Si toutefois vous n’obteniez pas de rĂ©ponse d’ici 6 mois, n’hĂ©sitez bien entendu pas Ă  nous recontacter.

      Nous vous prions de croire en notre cordiale considération bienveillante et amicale.

      L’Ă©quipe du SAV Oreille Malade

      == Dot not reply, this is an automatic e-mail==
      == Ne pas réponre, ceci est un message automatique==

      1. Hum… Ce faux “SAV Oreille Malade” est l’occasion rĂȘvĂ©e pour moi de signaler aux Ă©tourdis que les seuls messages dont je suis l’auteur apparaissent SYSTEMATIQUEMENT sur un fond gris foncĂ©.
        Quand ce n’est pas le cas, c’est que ce n’est pas moi, c’est aussi simple que ça…

  33. Tu y vas un peu fort zak je trouve Ă  mon avis cet ingĂ©nieur/musicien n’Ă©tait pas conscient des dommages qu’il infligait Ă  son public, car lis:
    il a oubliĂ© ses protection alors qu’il avait une hyperacousie lĂ©gĂšre, c’est de la folie, de l’inconscience totale (j’ai quasi fait la mĂȘme chose au tout dĂ©but car je ne comprenais pas ce qu’il se passait), ça montre qu’il ne savait pas ce que c’Ă©tait vraiment.
    D’autre part les limitations de dĂ©cibel c’est bien compliquĂ©, dans des grandes salles comme le zĂ©nith c’est claire que c’est complĂȘtement dingue qu’il y est encore des groupes qui dĂ©passent la rĂšglementation par contre dans un petit bar, ou une une petite salle Ă  l’acoustique pourris une batterie non amplifiĂ© vas largement dĂ©passer les 105 db, et les autres zicos du groupe devront s’aligner niveau volume pour s’entendre. C’est cette scĂšne underground qui fait beaucoup de dĂ©gat aussi et lĂ  niveau limitation on peu rien faire hĂ©las.
    J’ai tendance Ă  me dire que ça aurait Ă©tĂ© pas mal de dĂ©sactiver les commentaires sur cette page mĂȘme si c’est pas trĂšs dĂ©mocratique. Mais lĂ  ça fait de la peine, j’ai l’impression que zak il crache sur une tombe… garde tes pensĂ©es de merde pour toi, provocation gratuite.

  34. @ Zorro c’est pas grave ces pensĂ© de merde j’ai bien aimĂ© les avoir avant le drame, cette haine m’aurait Ă©pargne de frĂ©quenter ces lieu nuisible, un ingĂ©nieur de son incompĂ©tent aurait du rester chez lui… maintenant je me contente de bouffer le surmontil et le Lysanxia et attendre… suivre l’Ă©volution de ma pathologie, mes oreilles Ă©clopĂ©s sont loin d’etre guerri
    et je suis dĂ©solĂ© pour cette communication involontaire que je devrai nuancer…vous pouvez me qualifier de mĂ©chant car je dis ce que je PENSE.
    les ingĂ©nieur ne prennent pas assez de mesure malgrĂ© les mutilĂ©s qui s’accumule, l’hyperacousie est niĂ©, mĂ©connue – des autocollants de sensibilisation sur les mures d’un lieu de concert risque de faire fuir les spectateur et du coup altĂ©rer sĂ©vĂšrement le chiffre d’affaire-, de tas de chose demeurent absurde et nĂ©cessite beaucoup de rĂ©flexion,pourquoi des groupe dĂ©passe le seuil autorisĂ©, malgrĂ© la prĂ©sence d’ingĂ©nieurs de son Ă  la con ?, et , ils payent en fin de compte des sommes misĂ©rable comme pĂ©nalitĂ© , ils seront tranquille, mais le monde regardera de travers les nouveau hyperacousique, le gĂ©nĂ©raliste qui se moquent, les parents qui vous prennent pour un dingue, ils vont tous finir chez le psy qui les mettra sous camisole chimique en attendant… oui en attendant!!

    ils faut se sentir responsable si quelqu’un va en concert et gĂąche sa vie, vous ĂȘtes passĂ© par la, moi je me sens ignoble lorsque je lis sur des forums des gens qui parle avec le sentiments d’avoir gĂącher leur vie, peut ĂȘtre que j’ai du les prĂ©venir.

  35. …oui. C’est aussi un ingĂ©nieur du son pas trĂšs compĂ©tent qui a dĂ©clenchĂ© mon hypĂ©racousie en m’envoyant une grosse chataigne en retour, le pire c’est qu’il est lui mĂȘme hypĂ©racousique :-D…

  36. t’a reçu beaucoup plus qu’un coup de poing, bon t’a le sens de l’humour, mais qui ne te sera pas utile d’autant plus que t’a l’hyper, on sera cantonnĂ© dans notre coin s’il se dĂ©veloppe un jour… avoue que la qualitĂ© de ta vie s’est altĂ©rĂ© considĂ©rablement, mes pensĂ© de merde font fuir le monde car j’ai dĂ©cidĂ© d’aborder les chose lucidement et sans fard.

  37. je suis vraiment content pour toi zak, l’espoir fait vivre il ne doit jamais nous quitter je ne vais pas donner mon mail en public mais de toute façon on pense plus ou moin la mĂȘme chose. de manĂšre plus ou moin extrĂšme…

    1. Sans donner son mail en public – sur ça tu as bien raison, il vaut mieux Ă©viter – je viens de mettre en place un petit forum trĂšs cosy pour vous permettre de discuter tranquillement 😉

      Le but est de vous faire confiance, ie de vous permettre Ă  tous de discuter sans peur de la modĂ©ration : dans l’idĂ©al, je ne veux rien censurer.

      Je vais voir si ça fonctionne :mrgreen:

      Forum Oreille malade

  38. Moi je voulais dire qu’il faut arrĂȘter d’ĂȘtre pessimiste. Moi perso, j’avais des acouphĂšnes et de l’hyperacousie et maintenant ça va beaucoup mieux.

    J’ai utilisĂ© des appareils qui faisaient un petit bruit et progressivement, step by step, sous le contrĂŽle de mon audioprothĂ©siste, on a augmentĂ© le bruit.

    Je peux dire qu’au dĂ©but c’Ă©tait trĂšs dur, j’ai failli abandonnĂ© mais j’ai tenu bon. Et puis, peu Ă  peu, presque sans que je m’en rende compte ma sensibilitĂ© au bruit a diminuĂ©. Pareil pour mes acouphĂšnes. Bon aujourd’hui je les entends encore mais je n’y fait plus attention.
    J’ai fait un travail sur moi-mĂȘme, j’ai appris Ă  rĂ©aliser qu’il ne fallait pas stresser Ă  cause de ce bruit car il faut bien se mettre en tĂȘte qu’il ne prĂ©sente aucun danger, une fois qu’on a compris ça , ça va dĂ©jĂ  beaucoup mieux.

    Je pense que le problĂšme c’est qu’on veut tout tout de suite. Il faut faire un travail sur soi-mĂȘme et beaucoup n’Ă©coutent pas assez les docteurs et abandonnent. Je me demande parfois s’ils veulent vraiment guĂ©rir. Il n’y a pas de remĂšde miracle il faut faire des efforts et c’est vrai que c’est trĂšs long mais si l’on fait confiance au vrais professionnels ça fini par porter ces fruits.

    Il y en a un peu marre de tous ces commentaires dĂ©faitistes et nĂ©gatifs. Et aprĂšs on s’Ă©tonne que les acouphĂšnes et l’hyperacousie s’agravent… Le moral ça joue Ă©normĂ©ment, il ne faut pas l’oublier.
    Plus on est nĂ©gatif, plus on stresse et plus on stresse et plus les acouphĂšnes et l’hyperacousie augmentent. Normal, le stress cree une tension, et cette tension entretien l’acouphĂšne.

    Et il faut arrĂȘter de se replier sur soi-mĂȘme, d’ĂȘtre dĂ©faitiste.
    Moi j’ai rĂ©alisĂ© que plus je m’isolais, plus je devenais sensible au bruit. Il faut rĂ©Ă©duquer son cerveau au bruit, trĂšs progressivement, step by step. Il faut associer Ă  nouveau le bruit Ă  quelque chose de positif: la joie, la bonne humeur, des sentiments positifs et agrĂ©ables.

    L’oreille va devenir, petit Ă  petit, moins sensible, moins douillette.
    C’est une question de bon sens.
    VoilĂ  un exemple qui montre bien la situation:
    Un individu court trĂšs peu car il a mal aux jambes et est essoufflĂ© quand il court. Et bien moins il va courrir plus ce sera difficile de courrir pour lui. Si trĂšs progressivement en s’Ă©chauffant, il se remets Ă  courrir, et que step by step il augmente son temps de course son mal va se mettre Ă  diminuer et au bout de quelques temps ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

    Soyez positif, faites confiance aux vrais spĂ©cialistes et aux vrais professionnels, c’est eux qui connaissent vraiment les acouphĂšnes et l’hyperaousie, fuyez comme la peste les dĂ©faitistes, les gens nĂ©gatifs. Il y en a marre de ceux qui non seulement ne veulent pas faire l’effort de guĂ©rir mais en plus font tout pour dĂ©courager les autres.

    1. DĂ©solĂ© mais Ă  lire ton message je pense que tu es soit ignorant, soit malhonnĂȘte, mais que dans les deux cas, tu es quelqu’un de trĂšs dangereux.

      J’aimerais donc rappeler quelques fondamentaux : contrairement Ă  ce que tu prĂ©tends dans ton message, l’hyperacousie et les acouphĂšnes (tout du moins les plus invalidants) ne sont pas dus au silence, ni au fait d’avoir perdu l’habitude du bruit, mais au contraire Ă  un accident sonore, c’est Ă  dire Ă  un bruit trop violent, qui endommage les cellules de l’oreille interne. Parmi lesquelles des cellules inhibitrices de la douleur.

      “”Un individu court trĂšs peu car il a mal aux jambes et est essoufflĂ© quand il court. ”
      « J’ai vu des Ă©missions oĂč l’on explique bien que l’hyperacousie c’est comme si l’on restait dans le noir trop longtemps. Que se passe-t-il au bout d’un moment? Et bien on devient de plus en plus sensible Ă  la lumiĂšre »

      Ces deux comparaisons ne tiennent pas. Un individu qui court trĂšs peu n’utilise pas assez ses jambes. Un individu qui reste dans le noir trop longtemps a perdu l’habitude de la lumiĂšre. Tandis qu’un individu qui souffre d’hyperacousie/acouphĂšnes n’a pas perdu l’habitude du bruit, mais il a subi au contraire une exposition excessive au bruit (bruit trop violent et/ou sur une trop longue pĂ©riode)… Le fait d’exposer l’oreille endommagĂ©e Ă  de nouveaux bruits ne guĂ©rit rien, mais ne fait qu’aggraver les troubles. Ce qui veut dire que pour avoir des chances de rĂ©cupĂ©ration il faut laisser reposer son oreille dans le silence (si possible avec des bouchons), et surtout pas essayer de la “rĂ©habituer” en l’exposant Ă  de nouveaux bruits.

      Les personnes concernĂ©es ne sont pas malades parce qu’elles se protĂšgent du bruit, mais elles se protĂšgent du bruit pour Ă©viter que leurs troubles ne s’aggravent !
      Et toi, tu confonds les causes de la maladie, avec les moyens utilisés pour la combattre.
      Mais ce qui m’Ă©nerve c’est qu’il risque d’y avoir des personnes naĂŻves et influençables qui liront tes messages, qui s’exposeront au bruit sans protection et qui risquent de voir leurs troubles s’aggraver et devenir insupportables. C’est pour ça que je pense que ton discours est dangereux.

      C’est comme si je disais Ă  des cancĂ©reux que s’ils sont malades, c’est parce qu’ils ont perdu l’habitude de vivre sans chimiothĂ©rapie. Et qu’ils doivent essayer de rĂ©habituer votre corps Ă  vivre sans chimio, pour devenir “moins sensibles” au cancer. Tu vois un peu la stupiditĂ© ? Eh bah ton raisonnement est trĂšs proche (sauf qu’il concerne les lĂ©sions de l’oreille interne et non pas le cancer).

      “Soyez positif, faites confiance aux vrais spĂ©cialistes et aux vrais professionnels, c’est eux qui connaissent vraiment les acouphĂšnes et l’hyperacousie, fuyez comme la peste les dĂ©faitistes, les gens nĂ©gatifs. ”

      Les gens auxquels tu te rĂ©fĂšres – ceux qui prĂ©tendent que l’hyperacousie est due au fait de rester dans le silence trop longtemps, qui parlent de “rĂ©habituation au bruit” – ne sont ni des mĂ©decins, ni des scientifiques, mais des charlatans. Certains d’entre eux sont des ignorants qui ne connaissent rien Ă  la science et Ă  la mĂ©decine (mĂȘme aux choses Ă©videntes). D’autres au contraire savent trĂšs bien ce qu’ils font : ils forcent les gens ayant ces troubles Ă  exposer leur oreille Ă  de nouveaux bruits, si bien que leurs troubles ne s’amĂ©liorent pas, mais s’aggravent. Ce qui permet de maintenir ces personnes dans leur maladie afin d’en faire des clients Ă  vie et de faire du fric sur leur dos. Ce sont donc des escrocs. Dans les deux cas, ils ne mĂ©ritent qu’une chose : qu’on leur interdise l’exercice des mĂ©decines alternatives ainsi que le statut de thĂ©rapeute. (c’est d’ailleurs ce que l’on ferait si la France Ă©tait moins laxiste, et appliquait avec sĂ©rieux les lois sur l’exercice de la mĂ©decine).
      ProtĂ©ger son oreille du bruit quand on a des acouphĂšnes ou de l’hyperacousie n’a rien Ă  voir avec du dĂ©faitisme, c’est au contraire une mesure nĂ©cessaire si on veut avoir un espoir d’amĂ©lioration.

  39. salut l’imbĂ©cile heureux!

    Step by step comme tu dis, je fais une TRT depuis 5 ans, sans aucun rĂ©sultat, je suis en gĂ©nĂ©ral d’humeur positive, je fais du sport, je fais des Ă©tudes de langue, et mon hyperacousie reste aussi violente et ma vie aussi prĂ©caire.

    Ah oui, je fais une psychanalyse depuis 7 ans aussi. Je crois que je travaille assez pour me sentir mieux, alors tes leçons de morale et tes mĂ©taphores simplistes tu sais oĂč tu peux te le mettre!

    Step by step les amis putain mais je rĂȘve de voir ce genre de tĂ©moignage moralisateur, qui compare les hyperacousiques Ă  des tire-au-flancs. Combien as-tu Ă©tĂ© payĂ© par ton audiopro pour dĂ©biter tes conneries sans vergogne.

    Quand vas-tu comprendre qu’il y a diffĂ©rents niveaux d’atteintes et que t’es pas le nombril du monde, pauvre Ă©cervelĂ©. Si je t’avais en face de moi je te remettrais les idĂ©es en place Ă  coups de poings dans ta gueule.

    Donc je réitÚre mes propos : un imbécile heureux, rien de plus.

  40. Les faits sont lĂ :

    la TRT donne 80% de rĂ©sultats positifs et la TCC Ă©galement donne 80% de rĂ©sultats postif.Je n’invente rien. Ce sont les meilleurs spĂ©cialistes deFrance qui l disent.

    Il faut bien se mettre en tĂȘte que parmi les gens qui ont des acouphĂšnes, c’est juste une petite minoritĂ© qui souffre.

    C’est quand mĂȘme dommage qu’une petite minoritĂ© dĂ©courage ceux qui veulent guĂ©rir ou en tout cas ĂȘtre soulagĂ©s.

    Je te conseillerais de regader ce reportage qui montre deux personnes acouphéniques: NICKO et RODRIGUE.

    Et bien sache que la trĂšs grande majoritĂ© des gens qui ont des acouphĂšnes sont dans le cas de RODRIGUE et non dans celui de NICKO. Alors, Ok, c’est dur de souffrir mais c’est dĂ©gueulasse de noircir le tableau, tout ça parce que vous faites partie des rares cas qui ne s’en sortent pas.

    Au sujet du sifflement des tĂ©lĂ©visuers Ă  tube Rodrigue dit qu’ils sont “flippants”. Il en a donc peur. Est-ce que ça l’empĂȘche de continuer Ă  travailler? Non. Il faut aussi faire un travail sur soi, sur ses peurs.

    Je termine sur le conseil positif de Rodrigue qui en parlant d’Ă©couter de la musique dit:
    ” Il faut quand mĂȘme savoir ses faire plaisir”.

    Il y en a un peu marre qu’une petite minoritĂ© noircisse le tableau.

    http://www.dailymotion.com/video/x71d7t_t%C3%A9moignages-nicko-rodrigue-bruitpar

  41. “la TRT donne 80% de rĂ©sultats positifs et la TCC Ă©galement donne 80% de rĂ©sultats postif.Je n’invente rien. Ce sont les meilleurs spĂ©cialistes de France qui l disent.”……..

    quelle naĂŻvetĂ© de croire Ă  des chiffres qui ne sont absolument pas prouvĂ©s par une quelconque Ă©tude. Je n’ai presque jamais entendu quelqu’un parler d’amĂ©lioration de ses acs grĂące Ă  la TRT. Bizarre quand mĂȘme. peut-ĂȘtre cette femme hystĂ©rique dans le livre “tortured by sound”et d’autres tĂ©moignages sur la Tinnitus association. Donc oui ça doit marcher pour certains, HEUREUSEMENT! Mais le chiffre de 80% me paraĂźt dĂ©mesurĂ©, ils peuvent se permettre de dĂ©biter des chiffres comme ça, car les gens qui viennent faire une TRT sont souvent en souffrance et sont prĂȘts Ă  croire quiconque leur promet une amĂ©lioration, voire une guĂ©rison.

    Tu sais que nous sommes en dĂ©mocratie (Ă  priori), ce qui veut dire que chacun a le droit de s’exprimer, et de dire que telle ou telle thĂ©rapie n’a pas marchĂ© chez cette mĂȘme personne.

    Une solution pour toi : l’eugĂ©nisme, comme ça les gens les plus atteints ne feront plus d’ombre aux comportementalistes de tout poil qui veulent imposer leur “religion” et leur maniĂšre de penser Ă  tous.

    Quant au reportage sur Nicko et Rodrigue, je l’ai vu bien Ă©videmment (je souffre d’acs et d’hyperacousie depuis 7 ans, donc je pense pouvoir parler sur ce sujet, et je me tiens au courant de tout ce qui se passe dans ce domaine) et tu parles d’acouphĂšnes mais le problĂšme de Nicko c’est pas les acouphĂšnes c’est l’hyperacousie.

    Le sujet de ce post est aussi l’hyperacousie, l’as-tu lu? Cette personne s’est suicidĂ©e Ă  cause de l’hyperacousie et non de ses acouphĂšnes. L’hyperacousie est bien plus grave que les acouphĂšnes, je ne comprends pas tes messages inutiles qui ressemblent plus Ă  de la pub pour la TRT qu’Ă  une volontĂ© d’aider les gens.

    Donc dĂ©solĂ© mais tu n’empĂȘcheras pas aux souffrants de s’exprimer et de nuancer les chiffres avancĂ©s par les pseudos-scientifiques que sont les tenants de la TRT et les comportementalistes en gĂ©nĂ©ral. Ça ne s’appelle pas noircir le tableau mais rapporter une vĂ©ritĂ© personnelle et objective. AprĂšs Ă  chacun de se faire son opinion.

  42. ce dĂ©bat est perpĂ©tuel, je suis revenu encore une fois constater une progression des discussions, mais hĂ©las, les gens s’entendent encore trĂšs mal sur le sujet, je vient de baisser encore ma dose de surmontil et je suis Ă  25 mg par jour, quant au Lysanxia je suis a 2 comprimĂ©s par jours, je continuerai a entretenir ma compassion envers mes chĂšre hyperacousique.je trouve ce blog pas mal et je sens les fourberie de son modĂ©rateur, il a assez d’envergure pour faire de la politique plutĂŽt que de se moquer des Ă©clopĂ© d’oreilles.

  43. j’ai l’intention que tu veut faire des hyperacousique un commerce juteux, plus on commente sur tes articles plus tu pourra augmenter l’audience de ton blog, c’est pour ça que t’essaye de crĂ©er de la matiĂšre sur laquelle on peut dĂ©battre, ” Vous qui en souffrez, sachez le avant de vous croire, Ă  tort, condamnĂ© “, ça titille les gens qui se sentent obligĂ© de rĂ©agir, bon, je n’ai rien contre toi mais, qu’on se rĂ©tablisse ou non, ça ne te concerne pas mon pote, laisse les gens tranquille, et tu peut faire la promotion des concert et des jeux video sans avoir a les agacer a chaque fois. ces blessĂ©s d’oreilles n’ont rien a foutre de tes conseils Ă  la noix.

    bien cordialement.

    1. “j’ai l’intention que tu veut faire des hyperacousique un commerce juteux” :si ce n’Ă©tait pas sur un sujet aussi grave, je dirais que je suis explosĂ© de rire, comme disent les jeunes. Si tu crois vraiment que j’ai rĂ©flĂ©chi en me disant “il y a un potentiel commercial Ă  cet endroit, je vais l’exploiter”, c’est que tu es… disons, assez limitĂ© intellectuellement parlant. Ou parano tendance complot judĂ©o-maçonnique. Ou les deux.

      Peu importe.

      En tout cas, je ne suis certainement pas ton pote (ça me rappelle un Ă©pisode de South Park avec Terence et Philippe… mais au moins South Park c’est drĂŽle), je suis toujours autant fascinĂ© par ces gens qui prennent la parole pour autrui (“ces blessĂ©s d’oreilles n’ont rien a foutre de tes conseils Ă  la noix.”, quelle modestie, fĂ©licitations mon pote) et je t’invite Ă  te rendre sur un site ou un blog oĂč on te dira “je te comprends, moi aussi je suis malade, on est tous fichus et putain personne nous comprend j’ai trop la haine”.
      Tu t’y sentiras mieux.

  44. “affirmer que l’hyperacousie reprĂ©sente un symptĂŽme incurable est faux. S’il y a quelque chose d’incurable, c’est la lĂ©sion de l’oreille interne qui en est la cause.”

    oui monsieur le scientifique, monsieur le docteur qui sais tout, mĂȘme les recherches les plus pointu n’ont pas rĂ©vĂ©ler son origine, et c’est toi qui a Ă©puisĂ© plus d’une dĂ©cennies dans des recherches scientifiques, j’imagine, et qui a pu enfin dĂ©celer la cause de cette epouventable pathologie !!! t’a pas honte ?

    les gens sont loin de comprendre ta prose ambiguĂ« , philipe & philipo ? mais qui est ce ? essaye de canaliser ta communication, cherches ce qui peut ĂȘtre comprĂ©hensible par le commun des mortels , des idĂ©e sans Ă©quivoque, monsieur le scientifiques.

  45. C’est faux de dire que quelqu’un s’est suicidĂ© Ă  cause de son hyperacousie. S’il s’est suicidĂ© c’est parce qu’il avait un terrain prĂ©disposĂ©. Je n’invente rien, ce sont les plus grands spĂ©cialistes qui le disent, ils sont tous d’accord la-dessus.

  46. Non ce n’est pas de la provoc, je l’ai lu sur un document trĂšs bien fait oĂč ils est dit que:
    “Le vĂ©cu de l’acouphĂšne et de l’hyperacousie va ainsi de la gĂȘne occasionnelle et lĂ©gĂšre jusqu’à l’entrave profonde de toute vie psycho-sociale. Dans les cas les plus graves, ces deux pathologies peuvent conduire Ă  la rupture des liens sociaux, voire au suicide sur certains terrains prĂ©disposĂ©s.”

    VoilĂ  le lien:
    http://www.france-acouphenes.org/acou/acouphenes/quesque_lacouphene.htm

    Ce document a été écrit par des docteurs, des gens sérieux qui connaissent certainement mieux le problÚme que nous.

    Les gens qui se suicident ont dĂ©jĂ  d’autres problĂšmes, c’est faux dee dire qu’ils se sont suicidĂ© Ă  cause des acouphĂšnes et de l’hyperacousie.

    La preuve: pourquoi certains arrivent Ă  tenir lĂ  oĂč d’autres prĂ©fĂšrent mettre fin Ă  leurs jours?

    Moi je constate qu’il y a des gens qui passent leur journĂ©e Ă  parler de leur acouphĂšnes et de leur hyperacousie si bien qu’au bout d’un moment ça devient une obsession. Puis l’obsession vire Ă  la phobie au bout d’un moment. Elle est lĂ  l’explication aussi. Si on se plaint moins, si on vit sa vie on en parle moins, ça va dĂ©jĂ  beaucoup mieux. Avec une grande force mentale et de la volontĂ©, on peut y arriver. Je ne dis pas qu’on peut guĂ©rir mais en tout cas on peut aller beaucoup mieux et c’est dĂ©jĂ  une Ă©norme avancĂ©e. Il ne faut pas tomberdans le piĂšge qui consiste Ă  se complaire dans son petit malheur. Il faut aller de l’avant.

    J’ai vu des Ă©missions oĂč l’on explique bien que l’hyperacousie c’est comme si l’on restait dans le noir trop longtemps. Que se passe-t-il au bout d’un moment? Et bien on devient de plus en plus sensible Ă  la lumiĂšre. ET C’EST CA que beaucoup ne comprennent pas ou refusent de comprendre. Il y a aussi un travail Ă  faire de la part du malade: REHABITUER l’oreille au bruit , progressivement. Elle a Ă©tĂ© dĂ©shabituĂ©e , il faut la rĂ©habituer progressivement.

    Si l’on travaille bien, les rĂ©sultats peuvent ĂȘtre excellents selon les docteurs.

    C’est Ă©crit PARTOUT , il faut vraiment ĂȘtre tĂȘtu pour continuer Ă  dire l’inverse.

    Alors arrĂȘtons d’ĂȘtre nĂ©gatifs et tous ensemble, voyons le verre Ă  moitier plein plutĂŽt qu’un verre Ă  moitier vide.

    Moi-mĂȘme, j’essaye d’aider ceux qui galĂšrent en les informant de façon positive, si tout le monde s’y met on peut y arriver tous ensemble.

    Alors au lieux de broyer du noir , organisez des groupes de paroles autour de vous pour que les gens se motivent et se positivent mutuellement. C’est le point de dĂ©part du “aller mieux”.

    Moi j’ai entendu de belles phrases dans un groupe de parole. Je me souviens de cette jeune fille pleine de volontĂ© qui disait:
    ” J’ai un acouphĂšne et alors, c’est certainement pas lui qui va me barrer la route, je poursuivrai le chemin de ma vie.”

    ” Le bruit de la riviĂšre, le chants des oiseaux, la mĂ©lodie du vent, le feu de bois qui crĂ©pite, m’ont permi de me rĂ©concilier avec le bruit
    et aujourd’hui mon hyperacousie est un mauvais souvenir. Certes ce ne fut pas facile mais j’ai tenu bon.”

    1. “Moi je constate qu’il y a des gens qui passent leur journĂ©e Ă  parler de leur acouphĂšnes et de leur hyperacousie si bien qu’au bout d’un moment ça devient une obsession. Puis l’obsession vire Ă  la phobie au bout d’un moment. Elle est lĂ  l’explication aussi. Si on se plaint moins, si on vit sa vie on en parle moins, ça va dĂ©jĂ  beaucoup mieux. Avec une grande force mentale et de la volontĂ©, on peut y arriver. Je ne dis pas qu’on peut guĂ©rir mais en tout cas on peut aller beaucoup mieux et c’est dĂ©jĂ  une Ă©norme avancĂ©e. Il ne faut pas tomberdans le piĂšge qui consiste Ă  se complaire dans son petit malheur. Il faut aller de l’avant.”

      Vous semblez ignorer qu’il existe diffĂ©rents types d’acouphĂšne, d’hyperacousie.
      Les acouphĂšnes peuvent varier en intensitĂ©, en tonalitĂ© (du grave Ă  l’aigu), et en nombre de bruits perçus (un ou plusieurs Ă  la fois). Si certaine personnes trouvent leurs troubles insupportables, ce n’est pas Ă  cause de leur Ă©tat psychologique (d’ailleurs je trouve ça assez prĂ©tentieux de votre part, d’Ă©mettre des postulats sur l’Ă©tat psy de gens que vous ne connaissez pas). Mais c’est surtout parce qu’Ă  partir d’une certaine intensitĂ©, ou d’une certaine tonalitĂ© (dans le cas des acouphĂšnes), ou d’un certain niveau de douleur ( dans le cas de l’hyperacousie), ces troubles sont une vĂ©ritable torture physique.

      Je trouve donc que vous inversez les causes et les consĂ©quences, et que c’est au mieux, de l’ignorance, au pire, de la malhonnĂȘtetĂ© intellectuelle. En effet, ce n’est pas parce que ces gens “en font une “obsession” qu’elles souffrent. Mais c’est au contraire parce que leurs troubles les font souffrir, les empĂȘchent de dormir (avec pour consĂ©quence une intense fatigue), de vivre comme ils voudraient, qu’ils ne peuvent pas s’empĂȘcher d’y penser et d’en parler. VoilĂ  pourquoi.

    2. Ah ouais, et puis je le rappelle encore une fois : quand vous dites “Il y a aussi un travail Ă  faire de la part du malade: REHABITUER l’oreille au bruit , progressivement. Elle a Ă©tĂ© dĂ©shabituĂ©e , il faut la rĂ©habituer progressivement.”, c’est un mensonge.
      L’oreille n’a pas Ă©tĂ© dĂ©shabituĂ©e, elle a subi un bruit trop violent. Et si les personnes concernĂ©es se protĂšgent du bruit c’est justement pour elles le seul moyen d’empĂȘcher une aggravation de leurs troubles.

      Voir le lien suivant :
      http://sosacouphenes.jimdo.com/9-faut-il-se-prot%C3%A9ger-du-bruit/

      1. Yannis54 : il n’y a pas de mensonge – quelle est donc cette manie ces derniers temps de traiter de “menteur” quiconque Ă©met un point de vue diffĂ©rent ? – mais deux “thĂ©ories” diffĂ©rentes, dont on ne sait pas jusqu’Ă  quel point elles sont vraies ou fausses.

        Il y a encore deux ou trois jours, sur la page Facebook d’Oreille malade, un hyperacousique racontait que son hyperacousie n’avait commencĂ© Ă  diminuer qu’Ă  partir du moment oĂč il avait cessĂ© de se protĂ©ger Ă  tout bout de champ. Il disait mĂȘme que c’est Ă  cela qu’il devait de l’avoir vue finalement disparaĂźtre. Et il est loin d’ĂȘtre le seul Ă  tĂ©moigner de ça… Il n’y a donc pas de mensonge. Il semble bien, comme le montrent de nombreuses Ă©tudes, que cela relĂšve en effet d’une logique de “rĂ©Ă©ducation” du systĂšme auditif, qui a Ă©tĂ© agressĂ©, traumatisĂ©, Ă  un moment donnĂ©.

        AprĂšs, Ă©videmment, il ne s’agit pas de s’exposer Ă  des bruits dangereux. Il semble que de nombreux hyperacousiques rechutent, et aboutissent parfois Ă  une situation bien plus grave que celle qui Ă©tait la leur auparavant, parce qu’ils ont vu leur situation s’amĂ©liorer peu Ă  peu le jour oĂč ils ont commencĂ© Ă  ne plus se protĂ©ger en permanence… et ils ont cru Ă  tort que le bruit Ă©tait devenu leur “Ami”. Ils en ont oubliĂ© que certains sons sont dangereux.

        Il y a effectivement aussi des hyperacousiques qui affirment que leur situation s’aggravent dĂšs qu’ils cessent de se protĂ©ger. Mais, encore une fois, il n’y a pas ici de mensonge, d’un cĂŽtĂ© comme de l’autre, mais simplement de nombreuses thĂ©ories Ă©chafaudĂ©es autour de pathologies encore trĂšs mal connues.

        PS : merci Yannis54 pour le lien vers le site d’Alex35. Il apprĂ©ciera je pense 😉

        1. AprĂšs tout dĂ©pend de ce qu’on entend par rĂ©Ă©ducation de l’oreille. Si c’est pour rĂ©habituer son oreille Ă  des bruits ordinaires, normaux ok pas de problĂšme.

          Mais recommencer Ă  exposer son oreille Ă  des sons violents (genre musique Ă  fond, aller Ă  des concerts etc.) ça non. De toute façon tout le monde le sait, ici, qu’il faut Ă©viter les bruits violents, j’enfonce donc des portes ouvertes.

          1. Mais je pense quand mĂȘme qu’aprĂšs avoir subi un traumatisme auditif, ou encore la consommation d’une substance “ototoxique”, il y a une pĂ©riode oĂč l’oreille est fragilisĂ©e et oĂč il faut la laisser reposer en l’exposant Ă  moins de bruits possibles.

            Que les opposants au “‘silence” se rassurent : vivre dans le silence complet est impossible, les activitĂ©s humaines habituelles produisent un bruit de minimum 50 dB. MĂȘme avec des bouchons il est impossible de vivre dans le silence total. Il s’agit seulement de protĂ©ger au maximum l’oreille fragilisĂ©e le temps d’une rĂ©cupĂ©ration, et ce, pour Ă©viter que les acouphĂšnes et l’hyperacousie ne s’aggravent.

            Une fois que cette pĂ©riode de rĂ©cupĂ©ration est terminĂ©e, c’est lĂ  qu’on peut “rĂ©Ă©duquer” son oreille en l’exposant Ă  nouveau Ă  des bruits, afin de rĂ©Ă©quilibrer l’activitĂ© des cellules de l’oreille interne. Mais des bruits normaux, pas des bruits violents.

            On peut comparer cela avec une fracture ou avec une blessure. Quand une rĂ©gion du corps est blessĂ©e, va-t-on s’amuser Ă  gratter la croute volontairement, de mĂȘme que quand elle est fracturĂ©e, va-t-on s’amuser Ă  enlever son plĂątre et Ă  faire travailler la partie du corps oĂč on os a Ă©tĂ© fracturĂ©, sous prĂ©texte que le mental joue beaucoup dans la rĂ©cupĂ©ration d’une fracture ou d’une blessure ? ça n’a aucun sens. Il y a une phase oĂč l’on doit laisser reposer la rĂ©gion du corps endommagĂ©e en y mettant un pansement (dans le cas d’une blessure) ou un plĂątre (dans le cas d’une fracture).

            Je pense que pour l’oreille interne c’est comparable sauf que c’est encore plus dĂ©licat car il s’agit d’une rĂ©gion qui se rĂ©pare trĂšs difficilement, car elle est constituĂ©e de cellules nerveuses.

          2. Oui, c’est trĂšs probable… Et sur ce point prĂ©cis, effectivement, le discours de certains ORL – la plupart ? – est extrĂȘmement choquant. Quand on va les consulter juste aprĂšs un traumatisme, aucun conseil visant Ă  mĂ©nager son oreille, rien. Et mĂȘme bien au contraire ! Le discours est que le mal est fait, qu’il n’y a rien Ă  faire contre ça, et qu’il faut donc vivre normalement – en rappelant tout de mĂȘme, sauf ORL complĂštement Ă  la masse, qu’il faut se protĂ©ger en concert ou en discothĂšque par exemple, mais c’est le cas pour tout le monde, mĂȘme pour ceux qui n’ont jamais subi de traumatisme.
            Cette anomalie devrait probablement changer dans les annĂ©es qui viennent, Ă  mesure que les mĂ©canismes sont mieux compris. EspĂ©rons-le en tout cas…

  47. anto la on parle d’un hypĂ©racousique SĂ©VĂšre, nous sommes plusieurs hyperacousique sĂ©vĂšre Ă  avoir dĂ©batu dans les commentaires et si tu les lis tu verra que la pensĂ©e du suicide elle nous envahi tous par moment, quand la douleur est trop forte et l’hyperacousie intolĂ©rable, dans notre cas on parle de rechute de plusieurs jours pour une simple conversation ou un petit tour dans la rue. Tu ne verra jamais des gens comme nous dans un groupe de parole car il nous est impossible de supporter cette Ă©preuve, et ce n’est pas une question de mauvaise volontĂ©. Essaye de discuter avec des malades trĂšs atteind qui ont tout essayĂ© pour s’en sortir comme cette ingĂ©nieur et tu comprendra peut ĂȘtre.AprĂšs il est vrai que certain supportent peut ĂȘtre plus mal que d’autre l’enfermement, la dĂ©sociabilisation mais ce n’est pas un question de prĂ©disposition qui va mener ces personnes au suicide, simplement une question de personnalitĂ©. Le mec qui est passionĂ© de lecture Ă  la base tiendra mieu le coup que le mec qui est passionĂ© de sport… et encore, c’est des clichĂ©…

  48. Quand on dit prĂ©disposition on veut que c’est une question de personnalitĂ©, certains sont plus prĂ©disposĂ©s que d’autre en raison de leur personnalitĂ©.

    Et ce n’est pas parce qu’ils sont pus hyperacousiques et q’ils ont des acouphĂšnes de plus forte intensitĂ©.

    C’est une question de personnalitĂ© exactement. Il y a des personnes qui ont des aouphĂšnes trĂšs forts et qui ne s’en plaignent pas beacoup. D’autres sont trĂšs trĂšs mal alors que leur acouphĂšnes sont demoindre intensitĂ©.
    Il y a donc un travail psychologique Ă  faire, c’est ce que je rĂ©pĂšte depuis le dĂ©but.
    Les docteurs Ă©galement le disent.
    Les associations Ă©galement le disent.

    Il faut se battre, ne pas baisser les bras.

    Plus on fait attention Ă  ses acouphĂšnes et plus on les entends. Il faut un peu se dĂ©centrer de soi-mĂȘme et s’ouvrir un peu plus au monde.

  49. je propose de laisser parler Antho dans le vide
    Il ne faut pas rĂ©pondre Ă  quelqu’un qui dit des choses comme :

    “Ce document a Ă©tĂ© Ă©crit par des docteurs, des gens sĂ©rieux qui connaissent certainement mieux le problĂšme que nous. ”

    “J’ai vu des Ă©missions oĂč l’on explique bien que l’hyperacousie c’est comme si l’on restait dans le noir trop longtemps. Que se passe-t-il au bout d’un moment? Et bien on devient de plus en plus sensible Ă  la lumiĂšre”

    enfin je pourrais citer toute sa diarrhĂ©e verbale mais j’ai pas l’Ă©nergie.

    L’indiffĂ©rence est la meilleure des rĂ©ponses aux imbĂ©ciles
    laissons le donc parler dans le vent, pffoouuuuiiiiiiii!!!!

    merci Antho tu es tellement caricatural que tu en deviens comique.

  50. Je ne comprends pas pourquoi vous m’agressez comme ça.

    Je ne fais que citer les meilleurs spécialistes ainsi que Votre association france acouphÚnes:
    ” Dans les cas les plus graves, ces deux pathologies (acouphĂšnes et hyperacousie) peuvent conduire Ă  la rupture des liens sociaux, voire au suicide sur certains terrains prĂ©disposĂ©s.”

    Ils se donnent Ă  fond pour vous et voilĂ  comment vous les remerciez.
    C’est un peu ingrats de votre part.

    C’est mĂȘme Charly qui a admis que si certains se suicidaient c’est parce qu’ils n’avaient pas la personnalitĂ©.

    Et les docteurs le confirment, ce n’est pas Ă  cause d’acouphĂšnes d’intensitĂ© plus forte ou d’hyperacousie plus sĂ©vĂšre qu’on se suicide.

    1. “Je ne comprends pas pourquoi vous m’agressez comme ça.” :
      Je pense qu’il ne faut pas le prendre de façon trop personnelle. Souviens-toi de l’extrĂȘme degrĂ© de souffrance dans lequel certaines personnes se trouvent et tu comprendras que certains propos, avec la “simplification” induite par le mĂ©dia internet, peuvent dĂ©clencher des rĂ©actions agressives… J’en ai moi-mĂȘme pris pour mon grade et ça continue de temps Ă  autre :mrgreen:

      “ce n’est pas Ă  cause d’acouphĂšnes d’intensitĂ© plus forte ou d’hyperacousie plus sĂ©vĂšre qu’on se suicide” :
      tu peux aussi dire Ă  un tĂ©traplĂ©gique que ce n’est pas Ă  cause de sa paralysie qu’il a envie de mourir, parce que Christopher Reeve a fait des choses super aprĂšs son accident alors que ton voisin, qui avait juste une foulure de la cheville, s’est suicidĂ©. Et qu’il y a donc d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte.

      Je ne pense pas que la plupart des gens qui souffrent d’acouphĂšnes violents et/ou d’hyperacousie sĂ©vĂšre aient “envie de mourir” mais ils n’ont pas envie de “vivre comme ça”, si la vie se rĂ©sume Ă  une souffrance aiguĂ« et ininterrompue. Tu ne crois pas ?

  51. On le sait tous trĂšs bien. les gens qui ont Ă©crit que l’hyperacousie et les acouphĂšnes mĂšnent au suicide “sur les terrains prĂ©disposĂ©s” ont essayĂ© de cacher le fait que les acouphĂšnes et l’hyperacousie peuvent atteindre des niveaux extrĂȘmes.
    Ils disent pour cela que si les gens se suicident c’est parce qu’ils ont une fragilitĂ© psychologique Ă  la base (terrain prĂ©disposĂ©) et sous-entendent donc que ce n’est pas en raison d’acouphĂšnes et d’hyperacousie devenus extrĂȘmes.
    Ca laisse supposer que les acouphĂšnes et l’hyperacousie sont schĂ©matiquement les mĂȘmes pour tout le monde et que c’est la capacitĂ© Ă  les gĂ©rer qui est en cause lors des suicides. Ce n’est pas trĂšs respectueux de parler pour les morts surtout quand on sait trĂšs bien que s’ils se sont suicidĂ©s c’est parce que leurs acouphĂšnes et leur hyperacousie avait atteint un niveau extrĂȘme.

    Cacher le danger est la meilleure façon d’y amener les gens. Si l’on a conscience du danger on est plus en sĂ©curitĂ© que si on l’ignore.
    – Un homme prĂ©venu en vaut deux
    – Il vaut mieux prĂ©venir que guĂ©rir surtout quand la mĂ©decine ne sait pas guĂ©rir ou pire quand elle fait croire qu’elle peut guĂ©rir.

  52. Il faut quand mĂȘme rester positif et savoir que certains arrivent Ă  s’en sortir. J’ai retrouvĂ© un tĂ©moignage qui prĂ©sente le cas d’un hyperacousique qui a rĂ©ussi Ă  guĂ©rir, c’est extrĂȘmement rare donc autant le porter Ă  la connaissance de tous.

    “Adrien, 23 ans, est cadre dans une grosse sociĂ©tĂ© bretonne. Un lendemain d’anniversaire, il se rĂ©veille avec un sifflement trĂšs aigu dans les oreilles. Plusieurs ORL tentent de le rassurer, mais malgrĂ© les «ça va passer, il faut vous dĂ©tendre», l’acouphĂšne devient une obsession et se double d’une hyperacousie sĂ©vĂšre. «Je ne supportais plus rien, se souvient-il, un claquement de doigt m’occasionnait une violente douleur, comme un fer Ă  souder dans les oreilles. Aucun mĂ©dicament ne me soulageait. Le bruit du tĂ©lĂ©phone Ă©tait intolĂ©rable et j’en Ă©tais venu Ă  porter un casque de chantier au travail. Un nouvel ORL consultĂ© m’a dit qu’il n’y avait rien Ă  faire et que je devais me considĂ©rer comme un tĂ©traplĂ©gique ! À la maison, je ne supportais ni le silence ni la tĂ©lĂ©vision.» Ayant trouvĂ© l’association France AcouphĂšnes sur Internet, Adrien se rend Ă  la consultation spĂ©cialisĂ©e de l’hĂŽpital Georges-Pompidou, Ă  Paris, oĂč on lui dĂ©tecte une perte d’audition sur des frĂ©quences trĂšs Ă©levĂ©es, non dĂ©celĂ©e auparavant. «À ma grande surprise, raconte-t-il, l’ORL a dit que mon hyperacousie pouvait trĂšs bien guĂ©rir. Il m’a demandĂ© de jeter mes bouchons d’oreille et d’Ă©couter des bruits d’eau, de vent tous les jours en me proposant des prothĂšses. J’ai optĂ© pour le baladeur et j’Ă©coutais des CD de bruits naturels. Au dĂ©but, je me suis tordu de douleur mais au bout de deux semaines, j’ai retrouvĂ© une sensibilitĂ© normale.» Adrien a ensuite effectuĂ© le programme de thĂ©rapies comportementales. RĂ©sultat : «Les acouphĂšnes sont devenus un signal neutre.» Seule sĂ©quelle, qui est en mĂȘme temps une protection, une certaine phobie des lieux extrĂȘmement bruyants.”

    Ce tĂ©moignage a Ă©tĂ© recueilli auprĂšs des spĂ©cialistes de la plus grande consultation de France, spĂ©cialisĂ©e dans les acouphĂšnes et l’hyperacousie.

    On notera que si de telles consultations existent, il y a a d’autres en France, c’est qu’un nombre impressionnant de personnes se plaignent des acouphĂšnes et/ou de l’hyperacousie. On est loin des 80% d’acouphĂ©niques qui ne se plaindraient de rien selon certains thĂ©rĂ©peutes.

  53. combien faudra t-il de suicides pour espérer une prise en charge concrÚte de notre souffrance hyperacousique??
    je me demande si nous hyperacousiques existons vraiment aux yeux de cette société.
    cette histoire est triste,bien triste.

    1. Les hyperacousiques sont pourtant trĂšs nombreux: la trĂšs grande majoritĂ© des gens qui ont des acouphĂšnes voient leurs acouphĂšnes augmenter lorsqu’ils s’exposent au bruit; ils sont donc hyperacousiques.

      Maintenant quelle attitude avoir face Ă  l’hyperacousie? Certains conseillent d’aller en concert d’autres conseillent d’Ă©viter les bruits forts (klaxons, cris, circulation bruyante, ambulances, musqiue forte dzns les magasins, travaux, etc … Les bruits de la vie quotidienne quoi.

      Qui croire? Que fait-il vraiment faire?

      1. Il faut croire ceux qui conseillent d’Ă©viter les bruits forts. Ceux qui conseillent d’aller en concert sont des charlatans.
        Ils sont faciles Ă  reconnaĂźtre : ils se cachent souvent derriĂšre un discours pseudo-humaniste, poĂ©tique voire mystique, mais n’ont aucune connaissance scientifique sĂ©rieuse. Et ce sont de vĂ©ritables escrocs, dont le but est de maintenir les gens dans leur maladie et de les empĂȘcher de guĂ©rir, pour en faire des clients Ă  vie et pour leur prendre leur argent.

  54. Ce Rodrigue est autant hyperacousique que mon chat est herbivore.
    Un type qui peu assister Ă  des concerts est tout sauf hyperacousique.

    VoilĂ  une video qui dĂ©truit tout le travail menĂ© depuis des annĂ©es pour sensibiliser aux danger des concerts pour les gens souffrant vĂ©ritablement d’hyperacousie et d’acouphĂšnes

    Soyons sĂ©rieux, l’hyperacousie est une vraie pathologie. C’est quoi ce dĂ©lire de prĂ©senter un gus qui va en concert et qui dit:

    ” j’ai de l’hyperacousie et je vais en concert, faites vous plaisir”

    N’importe qui en dĂ©duis qu’avec de l’hyperacousie on peut alleren concert.
    Or un type qui va en concert est TOUT sauf hyperacousique.

    Doncil est allĂ© en concert plusieurs annĂ©es et ça lui a causĂ© ses problĂšmes. Mais maintenant il va en concert et ça ne lui cause plus aucun problĂšme de santĂ©…

    Je sais pas quel est son but mais il est pas crédible ce Rodrigue.

    1. Ce n’est pas binaire… Il y a diffĂ©rentes degrĂ©s d’hyperacousie. De plus, il existe des hyperacousies sĂ©lectives, ie sur certains sons uniquement. Bien sĂ»r que quand on manque de tomber dans les pommes lorsqu’on entend un trousseau de clefs tomber par terre (ça a longtemps Ă©tĂ© mon cas) on se dit qu’il n’est pas hyperacousique. Mais sortir de cette logique binaire semble difficile il est vrai, mĂȘme pour les mĂ©decins. Combien de fois ai-je entendu “j’ai la mĂȘme chose que toi, j’ai aussi les oreilles qui sifflent, mais moi je le vis trĂšs bien, je ne vois pas ce qu’il y a de si terrible” chez des gens qui entendent simplement un petit sifflement au moment de s’endormir !

      1. Je suis d’accord avec vous sur ce point lĂ .
        Il existe diffĂ©rents types d’acouphĂšnes, de part leur tonalitĂ© (de l’aigu au grave), et leur intensitĂ© (du faible au fort), et leur nombre (entendre un bruit Ă  la fois ou en entendre plusieurs). A partir d’une certaine tonalitĂ©, d’une certaine intensitĂ© les acouphĂšnes peuvent devenir insupportables car elles peuvent provoquer des insomnies et de la fatigue chronique.
        Donc dire Ă  quelqu’un “je rĂ©ussis Ă  supporter mes acouphĂšnes donc toi, tu devrais les supporter” est une erreur car rien ne dit que cette personne souffre des mĂȘmes acouphĂšnes que nous.

  55. dans ce genre de cas extrĂȘme, n’y a -t-il pas de remĂšdes extrĂȘmes possibles? cĂ d enlever la cochlĂ©e malade pour la remplacer par un implant cochlĂ©aire? savez-vous si cela est possible? il est intolĂ©rable de souffrir autant!

  56. ok mais j’ai lu que l’hyper venait d’un disfonctionnement des noyaux cochlĂ©aires, chargĂ©s d’analyser la variation des niveaux , des frĂ©quences et la position de la source sonore…
    Tout n’est que supposition et thĂ©orie malheureusement

    1. c’est a peu pres ca rien ou pas grand chose ,aucun moyen de savoir ce ki spass dans l’organe de l’audition car on a pas d’image precise de ce ki sy passe et kan bien meme il faut proposer keke des soins mais la on sait pas…
      ce ke me disait un jour un medecin il faut d’abord voir pis apres traiter mais pour nous tout ca c’est du reve donc c a nous a les bouger moi jdis!