Un silence de carton-pâte

« Ni le stratège américain ni ses soldats n’ont l’intention d’épargner un seul d’entre nous. L’un veut une victoire totale, les autres sont les messagers de sa volonté. A part nous trois, les membres de la section spéciale sont des idiots ! »
Un silence pesant ponctua cette déclaration. Ils étaient assis sur des rochers agglutinés autour d’un chêne géant – une erreur des paysagistes, certainement, on n’avait jamais vu un arbre pousser naturellement sur un tas de pierre. Aucun chant d’oiseau ne tombait des frondaisons, aucune stridulation d’insecte ne montait de la mousse, et c’était cette absence de bruits qui rappelait aux trois hommes qu’ils déambulaient au milieu d’un site aménagé pour les besoins des Jeux.

Pierre Bordage, Wang, 1 – Les portes d’Occident

A lire aussi :  « Je suis sourde, désolée. »

Articles liés

Réponses