Sunn O))) nique Villette sonique

Villette sonique 2009 vient de couper les amplis. Peut-être pas pour tout le monde…

Un acouphène c’est un peu comme un ampli qui reste allumé en permanence dans la tête. Or on peut penser que le concert de Sunn 0))) – prononcer “Sun” – a dû bloquer les oreilles en position “on” dans pas mal de cerveaux. Retour sur une apocalypse annoncée avec nos amis de POPnews

La salle est à présent pleine et on sent monter une certaine tension alors que la sono passe une musique lugubre pour grandes orgues et qu’au milieu de la scène trône un effrayant mur d’amplis Sun (cinq bon mètres de long pour deux mètres cinquante de haut…). Alors que le groupe vient de sortir “Monoliths and Dimensions”, son album le plus accessible, il choisit ce soir de jouer l’intégralité de “The Grimm Robe Demos”, sa première œuvre, sortie en 1998 et qui est de loin la plus jusqu’au-boutiste car uniquement constituée de drones de guitares. Greg Anderson et Stephen O’Malley arrivent enfin, lèvent le poing en signe de salut et c’est parti pour plus d’une heure d’une expérience radicale et extrême.
Enveloppés dans leur robe de moine, têtes baissées et cachées par leur capuche, noyé dans un épais nuage de fumée, le duo enchaîne les riffs avec des gestes d’une lenteur incroyable dans un mystérieux rituel. Le volume est monstrueux, la masse sonore, faite de lourds grondements et d’infra-basses d’une puissance sidérante, envahit l’espace où tout se met à vibrer, de nos pieds à notre cervelet ! Il est quasiment impossible de décrire une telle expérience tant le duo chamboule tous nos repères en redéfinissant complètement la notion même d’un concert. La musique est extrêmement lente, d’une lourdeur rampante et finit par plonger la salle dans un état second. Sunn O))) maîtrise incroyablement son affaire, le son ne leur échappe jamais, ils le dominent, le sculptent littéralement. Comme à son habitude le groupe joue dans la pénombre, souvent à peine visible tant la fumée envahit la scène, ce qui donne à sa prestation des allures de cérémonie assez inquiétante. Sunn O))) a donné un concert absolument fascinant, ensorcelant et dantesque, son statut de formation la plus extrême du moment est totalement justifié et ça risque de durer longtemps.

Il faut pas mal de temps pour installer le prochain plateau, ce qui nous donne un peu de répit histoire de sortir du gouffre dans lequel Sunn O))) nous a enterrés. Une trêve qui tombe à pic, car ce qui suit, ce n’est pas de tout repos non plus.

Auteurs: Cyril Lacaud, Silvio Lung
Merci à Adrien Durand

A lire également, sur Villette Sonique :
l’interview du programmateur Etienne Blanchot (2009)

Il y a quelque temps déjà que je n’avais plus cité un compte-rendu de concert du webzine POPnews… Voilà qui est fait. Et c’est du mot à mot. Sans conservateur, sans sucre ajouté, commerce vachement équitable, bio toxé jusqu’à l’os, 100% pur jus bobo, au rayon pas frais. Malheureusement, force est de constater que le cancre se vautre toujours dans la médiocrité la plus crasse.

A lire aussi :  Un traumatisme auditif est une urgence

Il s’agit pourtant d’un de mes webzines préférés pour ce qui est des critiques de disques. Ces gens ont bon goût – comprendre : “ils ont des goûts proches des miens”. Mais cela me chiffonne légèrement le gland de voir que ce potentiellement bon élève persiste dans son attitude irresponsable et immâture.

Il est un âge où l’adolescent doit muer. Il semble bien que, pour ces trentenaires mal entâmés, l’ablation du cervelet a eu lieu bien trop tôt pour permettre une évolution normale du mental.

Regrettable, isnt’it ?

Rebelle boutonneux
Rebelle boutonneux

Related Articles

Responses