Sunn O))) nique Villette sonique

Villette sonique 2009 vient de couper les amplis. Peut-ĂŞtre pas pour tout le monde…

Un acouphène c’est un peu comme un ampli qui reste allumĂ© en permanence dans la tĂŞte. Or on peut penser que le concert de Sunn 0))) – prononcer « Sun » – a dĂ» bloquer les oreilles en position « on » dans pas mal de cerveaux. Retour sur une apocalypse annoncĂ©e avec nos amis de POPnews

La salle est Ă  prĂ©sent pleine et on sent monter une certaine tension alors que la sono passe une musique lugubre pour grandes orgues et qu’au milieu de la scène trĂ´ne un effrayant mur d’amplis Sun (cinq bon mètres de long pour deux mètres cinquante de haut…). Alors que le groupe vient de sortir « Monoliths and Dimensions », son album le plus accessible, il choisit ce soir de jouer l’intĂ©gralitĂ© de « The Grimm Robe Demos », sa première Ĺ“uvre, sortie en 1998 et qui est de loin la plus jusqu’au-boutiste car uniquement constituĂ©e de drones de guitares. Greg Anderson et Stephen O’Malley arrivent enfin, lèvent le poing en signe de salut et c’est parti pour plus d’une heure d’une expĂ©rience radicale et extrĂŞme.
EnveloppĂ©s dans leur robe de moine, tĂŞtes baissĂ©es et cachĂ©es par leur capuche, noyĂ© dans un Ă©pais nuage de fumĂ©e, le duo enchaĂ®ne les riffs avec des gestes d’une lenteur incroyable dans un mystĂ©rieux rituel. Le volume est monstrueux, la masse sonore, faite de lourds grondements et d’infra-basses d’une puissance sidĂ©rante, envahit l’espace oĂą tout se met Ă  vibrer, de nos pieds Ă  notre cervelet ! Il est quasiment impossible de dĂ©crire une telle expĂ©rience tant le duo chamboule tous nos repères en redĂ©finissant complètement la notion mĂŞme d’un concert. La musique est extrĂŞmement lente, d’une lourdeur rampante et finit par plonger la salle dans un Ă©tat second. Sunn O))) maĂ®trise incroyablement son affaire, le son ne leur Ă©chappe jamais, ils le dominent, le sculptent littĂ©ralement. Comme Ă  son habitude le groupe joue dans la pĂ©nombre, souvent Ă  peine visible tant la fumĂ©e envahit la scène, ce qui donne Ă  sa prestation des allures de cĂ©rĂ©monie assez inquiĂ©tante. Sunn O))) a donnĂ© un concert absolument fascinant, ensorcelant et dantesque, son statut de formation la plus extrĂŞme du moment est totalement justifiĂ© et ça risque de durer longtemps.

Il faut pas mal de temps pour installer le prochain plateau, ce qui nous donne un peu de rĂ©pit histoire de sortir du gouffre dans lequel Sunn O))) nous a enterrĂ©s. Une trĂŞve qui tombe Ă  pic, car ce qui suit, ce n’est pas de tout repos non plus.

Auteurs: Cyril Lacaud, Silvio Lung
Merci Ă  Adrien Durand

A lire Ă©galement, sur Villette Sonique :
l’interview du programmateur Etienne Blanchot (2009)

Il y a quelque temps dĂ©jĂ  que je n’avais plus citĂ© un compte-rendu de concert du webzine POPnews… VoilĂ  qui est fait. Et c’est du mot Ă  mot. Sans conservateur, sans sucre ajoutĂ©, commerce vachement Ă©quitable, bio toxĂ© jusqu’Ă  l’os, 100% pur jus bobo, au rayon pas frais. Malheureusement, force est de constater que le cancre se vautre toujours dans la mĂ©diocritĂ© la plus crasse.

A lire aussi :  La Semaine du Son 2008

Il s’agit pourtant d’un de mes webzines prĂ©fĂ©rĂ©s pour ce qui est des critiques de disques. Ces gens ont bon goĂ»t – comprendre : « ils ont des goĂ»ts proches des miens ». Mais cela me chiffonne lĂ©gèrement le gland de voir que ce potentiellement bon Ă©lève persiste dans son attitude irresponsable et immâture.

Il est un âge oĂą l’adolescent doit muer. Il semble bien que, pour ces trentenaires mal entâmĂ©s, l’ablation du cervelet a eu lieu bien trop tĂ´t pour permettre une Ă©volution normale du mental.

Regrettable, isnt’it ?

Rebelle boutonneux
Rebelle boutonneux

Related Articles

TPE sur le risque auditif relatif au bruit excessif : interview

J’ai reçu il y a quelques semaines la demande suivante de la part d’une lycĂ©enne, dans le cadre d’un TPE :

Monsieur Matignon,

Je me permet de vous écrire car deux de mes camarades et moi même souhaiterions vous interviewer dans le cadre de notre TPE (Travaux Personnels Encadrés).
Nous sommes Ă©lèves de Première Scientifique au lycĂ©e HENRI IV dans le 5e arrondissement de Paris et travaillons sur le sujet: « Et si les bruits et les sons d’aujourd’hui nous rendaient sourd demain ? »

RĂ©ponses