Pavement, concert Ă  Paris (ZĂ©nith) le 7 mai 2010 !

Le plus grand groupe de rock du monde revient sur scĂšne !

Pavement… Ceux qui me connaissent savent que c’est LE groupe culte Ă  mes chĂšres oreilles… Pavement, le meilleur groupe de rock indĂ©pendant pour moi, celui dont j’emporterais les disques si je devais quitter en catastrophe mon appartement en feu…

Je n’ai vu Pavement en concert qu’une fois, Ă  l’AĂ©ronef de Lille, juste avant qu’ils annoncent leur sĂ©paration. C’Ă©tait au siĂšcle dernier. Depuis, j’ai vu Ă  trois reprises Stephen Malkmus et son nouveau groupe, The Jicks.

C’est mĂȘme lors d’un de ces trois concerts que j’ai subi mon traumatisme auditif.

Ils ont annoncĂ© leur reformation il y a quelques mois, pour quelques concerts – pas de nouvel album de Pavement prĂ©vu pour le moment -, et la date parisienne est dĂ©sormais connue ! Cliquez ici pour acheter les places du concert de Pavement.

Pour ne rien gĂącher, la premiĂšre partie sera assurĂ©e par The National, un autre excellent groupe de rock indĂ©pendant… que j’ai vu Ă©galement il y a quelques temps au CafĂ© de la danse.

La salle oĂč j’ai subi mon traumatisme auditif.

J’y serai.

Bordel, je dois pas ĂȘtre trĂšs rancunier en fait.

(Crédit photo : Hidden Track)

A lire aussi :  Soldes tee shirt
 et t-shirt lumineux qui rĂ©agit au son ambiant

Articles liés

Pavement reunion tour

Free live concert ! Le Pavement reunion tour 2010 a commencé et pour vous mettre en appétit avant le passage de Pavement au Zénith, voici un petit medley de leur premier concert de la tournée. Shady Lane, Range Life, Gold Soundz (avec une intro a cappella), Cut Your Hair, Spit on a Stranger


RĂ©ponses

  1. Aaahhh !!! Pavement !!! Jouent-ils toujours “Trigger Cut”, un de mes titres prĂ©fĂ©rĂ©s ?
    Tu nous raconteras n’est-ce pas ???( la performance, la set-list et… les oreilles !!!)
    Sinon, beaucoup moins drĂŽle (enfin, suis pas certain…), je crois qu’on parle de ton blog sur “Hyperblog”…
    Bonne continuation !

  2. Ça y est, j’ai les places ! Oui je compte bien vous raconter tout ça. Et ça se passera bien, j’en suis certain. Si c’est intenable avec des bouchons, j’irai pĂ©ter la gueule de Stephen Malkmus aprĂšs le concert :mrgreen:

    Merci pour l’info sur Hyperblog, que je ne lis pas, je le reconnais. Un ami Ă©tait lui aussi tombĂ© sur ce papier de Nono (que je n’ai donc pas lu) et voici ce qu’il m’en a dit par mail :
    “Il n’y a aucune rĂ©fĂ©rence nominative. Son papier est consternant, digne d’un Ă©lĂšve de 6eme.”

    Avoue que ça donne pas franchement envie…

    L’ami en question a mĂȘme voulu commenter le billet de Nono, mais celui-ci n’a – Ă©tonnamment – pas publiĂ© le commentaire.

    Pour la postĂ©ritĂ©, voici ce qu’il disait :
    “Bonjour,

    je suis un ami de la personne Ă  laquelle tu fais rĂ©fĂ©rence dans ton texte. Pour info, je ne suis mĂȘme pas sĂ»r qu’il en ait pris connaissance.

    Ton papier est consternant, gratuit, insultant, sans fondement. C’est du niveau « pauvre con », « toi mĂȘme ». Le pire, vu le style pompeux, c’est que je suppose que tu penses avoir fait un texte plein de finesse et d’esprit.

    Tu profites de cette tribune pour vider ton aigreur en public, c’est lamentable. Pas l’ombre d’un argument, d’une idĂ©e, juste une succession d’insultes gratuites.

    Tout ca manque franchement de classe et de hauteur.”

    Mais vu qu’il ne cite ni mon nom ni celui de mon site, il ne parle peut-ĂȘtre pas de moi 😉

  3. Bonjour,

    ce ne sont pas mes affaires mais je ne te cache pas que j’apprĂ©hende ce concert (Ă  distance). Je me suis retrouvĂ© dans un Ă©tat bien pire que lors de mon premier trauma Ă  cause d’un concert (ou le son Ă©tait tout Ă  fait soutenable), j’espĂšre que si le son est insoutenable avec des bouchon tu sortiras de la salle malgrĂšs le prix de la place de concert. Peut ĂȘtre que ce concert Ă  valeur de symbole, je comprend. En tout cas ne surtout pas boire d’alcool. bref tu nous raconteras j’espĂšre que ça se passera bien, personne n’est Ă  ta place.
    bon courage

    1. Ne t’inquiĂšte pas, j’ai refait quelques concerts ces derniers mois / derniĂšres annĂ©es, depuis que l’hyper a suffisamment diminuĂ© pour me le permettre. Je me protĂšge bien Ă  chaque fois et choisis bien ma place dans la salle quand j’arrive. Les gens qui m’accompagnent (lĂ  ce sera un ami, celui-lĂ  mĂȘme qui m’accompagnait le jour de mon traumatisme sonore en 2003) savent que je ne prendrai aucun risque : si je sens qu’il y a le moindre danger, bien entendu, je me tire sur le champ !

      Je ne risque pas de boire d’alcool, avec les mĂ©dicaments que je prends cela m’est plus que dĂ©conseillĂ©. Ceci dit, le jour de mon traumatisme sonore, je n’avais pas du tout bu d’alcool hein, ne va pas t’imaginer des choses ! 😛

  4. non je m’imagine rien, j’ai bu pas mal d’alcool le jour de mon 2 Ăšme trauma car j’avoue que ça + musique ça me fait planer dans l’espace. je pense que ça Ă  anĂ©sthĂ©siĂ© mes oreilles et peut ĂȘtre rendu moin resistantes, et qui a surement fait que je n’ai pas senti le moindre danger… :-(et maintenant je plane plus du tout. Alors je disais ça au cas ou 😉

  5. j’étais hier soir au concert de pavement au ZĂ©nith. Rien Ă  dire, cette salle est toujours dotĂ©e d’un son aussi exĂ©crable. En premiĂšre partie, The National dĂ©bute (Ă  20h pĂ©tantes, comme annoncĂ© sur le billet. pas intĂ©rĂȘt d’ĂȘtre scotchĂ© Ă  une biĂšre dans un troquet du coin, sinon on les rate..). Set carrĂ©, vraiment un trĂšs bon groupe. le son est correct, pas trop fort. MalgrĂ© tout, les cuivres sont inaudibles (les mecs sont quand mĂȘme huit sur scĂšne, dommage d’en entendre que six et de laisser les deux autres au chĂŽmage technique). Les morceaux s’enchaĂźnent avec dĂ©lice). Puis dĂ©boule Pavement, et lĂ  c’est le drame. Que la setlist soit conçue comme une sorte de best-of gĂ©ant de leurs tubes, passe encore. Mais ce son, mes amis, ce son
Une nouvelle fois, je me dis en sortant de lĂ  « plus jamais le ZĂ©nith!» . AprĂšs Iggy, les white stripes, les beastie boys, et que sais-je encore, je devrais pourtant le savoir, le son de cet endroit est une plaie pour mes menues oreilles. Trop fort, basse saturĂ©e, le groupe joue certains titres façon Kiss (comprendre j’envoie du gros riff bien lourd), au dĂ©triment de l’aspect plus bricolĂ© d’antan. Malkmus, chemise rouge bucheron ouverte sur un t-shirt col en v mauve de chez american apparel (vive les kids..) a plutĂŽt la classe. Et le bassiste ressemble Ă  jack Black dans Rock academy, c’est drĂŽle. Bref, on les a vu, on est content mais pas tant que ça. Comme d’habitude, Ă  trop attendre d’un concert, on sait ce que ca donne en mĂȘme temps, hein!:-)

  6. TrĂšs peu de temps pour un compte-rendu lĂ  tout de suite, je m’y attelle dans quelques jours. Une chose est sĂ»re : le son Ă©tait BEAUCOUP trop fort, absolument intenable sans bouchon (mĂȘme pendant quelques secondes) pour ma part. J’y Ă©tais prĂ©sent avec un ami qui a lui aussi enfilĂ© ses bouchons d’oreille immĂ©diatement.

    Sinon, une excellente soirée, je vous en dis plus trÚs bientÎt ! 8)

  7. Bon allez, je me lance maintenant sinon je ne vais jamais le faire 😳

    Pour ce qui est du look… Personnellement ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. Malkmus aurait aussi bien pu ne ressembler Ă  rien, pourquoi pas ĂȘtre dĂ©guisĂ© en Grincheux, en Schtroumpf grognon ou en Nono, ça n’aurait en rien affectĂ© mon jugement de la soirĂ©e. Enfin, si peu… C’est avant tout la musique qui m’intĂ©resse : lorsque je vais assister Ă  un concert, je ne vais pas Ă  un “spectacle”. C’est un peu la diffĂ©rence, dans le monde du foot, entre ĂȘtre un supporter et ĂȘtre un Footix : on ne vit pas la mĂȘme chose selon son optique.

    Avant toute chose, je remets une couche sur le volume sonore largement excessif : c’est proprement scandaleux lorsque l’on se rend Ă  un concert dans une salle comme le Zenith de risquer sa vie de la sorte sans en avoir conscience le moins du monde !

    On le sait, au-delĂ  de 100dB on risque une lĂ©sion auditive au bout de 15 minutes d’exposition. A 110dB, l’oreille d’un ĂȘtre humain normalement constituĂ© ne tient pas deux minutes ! Et Ă  120dB… l’espĂ©rance de vie d’une oreille est infĂ©rieure Ă  30 secondes.

    Je n’avais pas de dĂ©cibel-mĂštre sur moi (et je ne compte pas m’en procurer un, pour tout vous dire) mais je suis Ă  peu prĂšs sĂ»r que durant tout le concert, notamment la partie Pavement, le son a tournĂ© autour de 110dB. Soit prĂšs de 2h30 sous un tel dĂ©luge de dĂ©cibels, sachant que durant l’entracte le Zenith a cru bon de laisser les potards quasiment Ă  fond, histoire d’ĂȘtre bien sĂ»r de bousiller un maximum de gens. Et c’est ce mĂȘme genre d’abrutis qui va ensuite se plaindre de la baisse des ventes du disque, des mesures prises par un Etat “liberticide” si ce n’est “facho” contre les lieux d’expression publique, par exemple et au hasard des baisses de subvention… Ces mĂȘmes imbĂ©ciles qui lancent des pĂ©titions sur Facebook et compagnie pour s’offusquer d’un “manque de libertĂ© dans notre pays qui n’aime pas ses jeunes”.

    Franchement, ces gens lĂ , pour reprendre une expression de ma douce et tendre… J’ai envie de dire : qu’ils crĂšvent.

    Mais qu’ils aient la dĂ©cence de le faire en silence.

    Surtout que le Zenith, qui a effectivement une acoustique dĂ©gueulasse mais pas tellement pire qu’une salle comme l’ElysĂ©e Montmartre, semble ĂȘtre un multi-rĂ©cidiviste du traumatisme sonore.
    A relire pour mémoire ce billet effarant :
    https://www.oreille-malade.com/2008/09/my-bloody-valentine-zenith-paris.html

    “Plus jamais ça !”, comme dirait l’autre.

    Bref. Fin – pour le moment – de mon petit coup de sang. 😈

    Le concert en lui-mĂȘme :
    – The National :
    DĂ©jĂ  vu au CafĂ© de la danse en premiĂšre partie de Low il y a quelques annĂ©es de ça. Au Zenith, la richesse du son du groupe se trouve rĂ©duite Ă  sa plus simple expression par la bouillie sonore envoyĂ©e par la salle. Le groupe a cependant l’envie et l’Ă©nergie de nous faire entrer dans son monde et ça finit par payer. Pour ceux qui ne connaissent pas, nĂ©anmoins, Ă  Ă©couter impĂ©rativement sur disque pour se faire une vraie idĂ©e. Ils en valent franchement la peine. Sans prendre le moindre risque, on peut dire que leur concert Ă  venir Ă  l’Olympia en fin d’annĂ©e sera trĂšs certainement d’une bien meilleure qualitĂ© au final.

    – Pavement :
    Difficile d’ĂȘtre objectif tant ce groupe est culte pour moi. En fait, Ă  mon sens, Pavement c’est non seulement le rock indĂ©pendant des annĂ©es 90 mais tout un pan de l’histoire du rock Ă  eux seuls.
    LĂ  encore, du gros son fort peu subtil mais qui se prĂȘte bien Ă  certains titres : Stereo en particulier sera un des plus rĂ©ussis de la soirĂ©e alors qu’il n’est pas, je pense, le plus remarquable de leur discographie.
    En fait, si je dois comparer au concert que j’avais vu d’eux en 99 Ă  l’AĂ©ronef de Lille, on a perdu en finesse ce qu’on a gagnĂ© en Ă©nergie. On sentait le groupe vraiment heureux d’ĂȘtre lĂ  et de rejouer tous ces “vieux” titres qui ont marquĂ© leur vie – et la nĂŽtre – de maniĂšre indĂ©lĂ©bile. J’ai Ă©tĂ© frustrĂ© de devoir garder mes bouchons de A Ă  Z mais, n’Ă©tant pas suicidaire, c’Ă©tait la seule dĂ©cision Ă  prendre…
    Les premiers albums ont Ă©tĂ©, comme je m’y attendais, largement plus reprĂ©sentĂ©s mais c’est surtout Terror Twilight qui brillait par sa quasi-absence (uniquement un sympathique Spit on a stranger en dĂ©but de set).

    C’Ă©tait long, c’Ă©tait bon, et j’en aurais bien redemandĂ©, Ă  l’abri de mes Pianissimo. Mais je me suis dit que peut-ĂȘtre certaines oreilles avaient miraculeusement survĂ©cu Ă  cette soirĂ©e et qu’un simple titre de plus aurait pu avoir raison d’elles…

  8. c’est chaud c’est ouf. bloody V encore pire, les assasins. Moi je me suis tappĂ© mogwai qui parait il sont des tarĂ©s aussi mais HEUREUSEMENT (car j’avais dĂ©ja de l’hypĂšracousie) c’Ă©tait dans une salle Ă  orlĂ©ans (astrolabe) assez pointu sur la limitation de dĂ©cibel. Leur truc (mogwai) c’est de partir Ă  la fin du concert tour Ă  tour en posant les instru sur les amplis pour faire un bon larsen. (groupe Ă  Ă©viter donc, surtout que en concert c’est une bouilli leur son…)

    1. AĂŻe, Mogwai… Oui ce sont de vrais tarĂ©s eux. Je n’oserai pas aller les voir maintenant que je sais ce qu’ils font. J’ai lu plusieurs compte-rendus de leurs concerts, Ă©galement des interviews (“quand on vient voir Mogwai, on sait Ă  quoi s’attendre”) : c’est quasiment toujours un dĂ©luge de dĂ©cibels digne de Roissy et le pire c’est que ces MĂŽssieurs de Mogwai se plaignent de la loi française qui leur empĂȘche de monter librement Ă  130db. Vraiment envie de les aligner contre un mur et de les fusiller, eux ! 😈

      Au CafĂ© de la danse il y a quelques annĂ©es il y avait eu bagarre entre l’ingĂ©nieur du son de la salle et l’ingĂ©nieur du son du groupe : ce dernier montait le son Ă  des niveaux ahurissants, au mĂ©pris total de la santĂ© du public (et dire que c’est justement au CafĂ© de la danse que j’ai eu mon traumatisme sonore… Il a dĂ» y avoir beaucoup de casse lors du passage de Mogwai). Le pire c’est que le public, ignorant comme toujours qu’on Ă©tait en train de leur faire un enfant dans le dos (avec du gravier…), Ă©tait du cĂŽtĂ© du groupe et hurlait contre ce pays de fachos “trop pas dans l’dĂ©lire” pour rĂ©clamer toujours plus de bruit.

      Y en a qui doivent encore en faire des cauchemars bien salés. Et je ne parle certainement pas des membres de Mogwai évidemment.

  9. hm quand mĂȘme! ben le coup du larsen Ă  la fin du concert ça faisait vraiment “et maintenant acouphĂšnes pour tous”, foutage de gueule ouvert. Quand j’ai compris que ces groupes qui apportent tant de bonheur autour d’eux peuvent au passage dĂ©truire quelques vies je suis vraiment tombĂ© de mon nuage, la grosse claque…

  10. ..! en tout cas j’ai bien tenu Ă  ce concert. Et 4/5 mois plus tard alors que je n’avais presque plus d’hyperacousie je me suis repris un trauma dans un festival en extĂ©rieur ou le son Ă©tait bien moin fort. l’exposition Ă©tait plus longue certe mais quand mĂȘme, cette maladie est imprevisible restez vigilant…

  11. J’ai vu 2 fois Mogwai… Une fois en festival plein air : INSUPPORTABLE malgrĂ© les pianissimos !!! Lors du dernier 1/4 d’heure du set, je voyais tout le monde se mettre les doigts dans les oreilles… pour moi, ce n’Ă©tais pas possible Ă  cause des bouchons, mais si j’avais pu…
    Puis en 2006 ou 2007, dans une petite salle cette fois. Et lĂ , Ă  ma grande surprise, le son Ă©tait tout Ă  fait supportable. Enfin, j’avais toujours mes bouchons quand mĂȘme, faut pas dĂ©conner !!!

    1. Pour la petite salle, ça me rassure un peu : je pensais que mĂȘme dans leur salle de bain ils auraient pu faire tomber les murs, ces cons lĂ  !

      Personnellement j’aurais dĂ» voir Mogwai fin mai 2003, au festival Primavera de Barcelone. Mais c’Ă©tait bien peu de temps aprĂšs mon traumatisme sonore et malgrĂ© les bouchons et le fait que c’Ă©tait en plein air c’Ă©tait absolument intenable Ă©videmment (je prĂ©cise que j’avais achetĂ© les billets avec un ami bien avant mon traumatisme auditif, Ă©videmment… je n’ai pas voulu annuler car je refusais ce qui m’arrivait, pour faire court).

  12. tu as donc fait un festival juste aprĂšs ton trauma? J’ai fais la mĂȘme chose ne comprenant pas, n’acceptant pas ce qu’il m’arrivait. C’Ă©tait le festival d’harras, superbe cadre et comme c’est en pleine ville ça joue franchment pas fort. pas + de 100 db je pense…

  13. HĂ©hĂ© j’ai eu un traumatisme sonore au ZĂ©nith aussi! Devenue hyperacousique, je ne peux plus retourner en concerts de ma vie, je supporte mĂȘme pas certains bars voir les fĂȘtes avec de petites enceintes mises fortes…

    ZĂ©nith go to HELL…