U2 au Stade de France : no line on the horizon

U2 en concert samedi et dimanche au Stade de France : bordée de sifflements à prévoir

Bono, champion toute catégorie de leçons crachées à la face du Monde-d’en-bas, vient – enfin – d’être rappelé à l’ordre. Plus exactement, le groupe U2 pourrait être verbalisé pour nuisances sonores, comme nous le révèle Nono qui est, n’en doutons pas, un lecteur assidu de U2france.com 😉

Plusieurs Catalans se sont ainsi plaints du bruit engendré par les répétitions du groupe et le conseil de la ville de Barcelone a effectivement relevé une pression sonore plus que conséquente – comme toujours, c’est certain, nettement moins forte sur scène qu’en n’importe quel endroit alentours.

Je vais brûler un cierge.

Un grand regret que je partage avec Nono : l’action en justice, si elle devait aboutir, serait liée à une question de trouble du voisinage et non de santé publique. Tout comme la loi française limite les volumes encaissés par le public lors des concerts ou dans les discothèques sur des critères de trouble de l’ordre public et en aucune façon sur la base du danger encouru par les auditeurs.

Si cela aboutit, néanmoins, je me permets d’émettre un souhait : que cela soit relayé par les grands médias français, qui se contentent bien souvent de déposer des gerbes de fleurs aux pieds bottés de ce D’Artagnan de pacotille.

Je ne me fais malheureusement aucune illusion sur la question.

Direct Soir a consacré un papier à l’événement (sic) dans son édition du mercredi 8 juillet, intitulé “la grande boucle de U2” et nous a promis deux concerts gigantesques, “quelque chose qui ne s’est jamais fait avant”, selon les propres terme du gent Bono. Le journal gratuit parisien, qui vient tout juste de partir en vacances, nous informe, ô joie, de la probabilité d’un retour des rockeurs les plus adulés de la planète (non ?) en 2010.

A lire aussi :  Phoenix = Cigale puis hôpital ?

Et de conclure l’article par ces mots : “les fans croisent déjà les doigts”.

Pour ma part, je leur conseille de se les fourrer dans les oreilles.

Car U2 peut effectivement rapidement signifier no line on the horizon : Manon l’aurait certainement mieux exprimé que ne saurait le faire cet hurlant homoncule de Bono.

Articles liés

Réponses