La Justice s’oppose au Beethoven – Mosquito

La Justice s’est prononcĂ©e contre l’installation par un particulier d’un boĂ®tier Mosquito / Beethoven, y voyant un “un trouble anormal du voisinage”, pour la première fois en France

“Nous sommes très satisfaits, c’est une dĂ©cision de principe. Le tribunal a reconnu que l’appareil constituait une gĂŞne auditive pour toutes les personnes”, les jeunes comme les moins jeunes, s’est rĂ©joui Me Voisin, l’avocat de l’association Val Tonic regroupant des commerçants de PlĂ©neuf-Val-AndrĂ© (CĂ´tes d’Armor).

Point important, ChloĂ© Giroud, employĂ©e de 23 ans d’une boutique de cadeaux situĂ©e près de l’endroit oĂą Ă©tait installĂ© cet appareil, a affirmĂ© souffrir, Ă  cause de ce dernier, de <strong>micro-lĂ©sions Ă  l’oreille interne</strong>, qui lui provoquent encore aujourd’hui, plus d’un mois après le retrait de l’engin suite Ă  une assignation, une <strong>gĂŞne consĂ©quente, des difficultĂ©s Ă  comprendre ce qu’on lui dit dans un environnement un tant soit peu bruyant et une intolĂ©rance Ă  certains sons</strong>.

En d’autres termes, elle souffre d’une forme – certes modĂ©rĂ©e – d’hyperacousie !

Dans cette vidĂ©o, on peut l’entendre dĂ©crire, il y a quelques semaines, les douleurs que provoquaient chez elle le Mosquito / Beethoven :

Des douleurs très similaires – dans leur forme, de toute Ă©vidence pas dans leur intensitĂ©, ce qui est heureux pour elle – Ă  celles que je connais depuis cinq longues annĂ©es.

Comme je le disais dans ce billet, cette affaire de boĂ®tier anti-jeunes est certainement une très belle opportunitĂ© pour des associations comme France-Acouphènes ou l’APTA (Association pour la PrĂ©vention des Troubles Auditifs) de se rappeler aux bons souvenirs du gouvernement et de se porter sur le devant de la scène. Sans doute les conditions n’ont-elles jamais Ă©tĂ© aussi favorables auparavant !

A lire aussi :  ConfĂ©rence nationale sur le handicap : tous solidaires ?

Articles liés

RĂ©ponses

  1. et si l’on pouvait par la mĂŞme occasion interdire que les jeunes nous fassent souffrir tous les jours avec leurs scooters et mob’s trafiquĂ©s qui font un raffut du diable ??

  2. Il s’agit juste d’une rĂ©ponse locale Ă  une action de commerçants (pas des jeunes ou moins jeunes qui perçoivent ce mosquito ou leurs familles). Le juge se rĂ©fère aux troubles de voisinage et ne s’aventure pas sur le terrain de l’atteinte Ă  la santĂ©. Mme Bachelot invoque le fameux principe de prĂ©caution, difficile de croire qu’aucune Ă©tude sanitaire a Ă©tĂ© menĂ©e depuis que cet appareil est installĂ© en Grande-Bretagne ou alors on la fait maintenant cette Ă©tude !
    La prĂ©caution sert une fois de plus de paravent pour ne rien dĂ©cider, d’autres Beethoven pourront ĂŞtre enclenchĂ©s, si le juge est appelĂ© il a le droit de choisir de laisser cet appareil en place.
    Donc rien de bien nouveau sous le soleil: savoir ce que l’on fait des jeunes et prĂ©venir les risques auditifs, restent un autre dĂ©bat.