Lutter contre l’insomnie

Insomnie chronique ou passagère ? Comment retrouver le sommeil ?

Lorsque l’on souffre d’acouphène, un des éléments les plus perturbés est sans contexte le sommeil. Même si l’on a la “chance” de souffrir de sifflements d’intensité faible ou modérée, il est difficile de s’endormir lorsqu’un bruit aigu flotte dans l’air.

Le site e-sante nous donne quelques conseils pour lutter efficacement contre l’insomnie.

(Illustration : blog musique Insurgé)

A lire aussi :  Journée du sommeil 2010

Articles liés

Médicament anti-bruit

Thérapie cérébrale contre le bruit. Certains arrivent à dormir dans le bruit, sans être nullement gênés. Pour d’autres au contraire, le moindre bruit extérieur et c’est le réveil assuré : il leur est tout bonnement impossible de dormir en cas de bruit, même modeste. Comment expliquer cette inégalité face au bruit et au sommeil ?

Réponses

  1. Géréralement, je suis suffisamment fatigué pour m’endormir dans l’heure mais non sans avoir écouté un cd et lu jusqu’à ce que je ne parvienne plus à terminer ma phrase.
    Cela ne me surprendrais point si on m’annoncais que mon sommeil est de mauvaise qualité. Mais que peut on faire pour y remedier ? Pas grand chose….

  2. Premièrement, si problème il a, il faut l’identifier : es-tu à Paris ? Si oui je peux te communiquer les coordonnées d’une spécialiste du sommeil (psychiatre évidemment).

    Quant à savoir ce que l’on peut faire pour régler l’éventuel problème… elle sait ça bien mieux que moi :mrgreen:

  3. Moi, je suis allée voir un homéopathe en novembre pour mes problèmes de sommeil. Avec le syndrome de Sadam de toute façon je dois revoir toute mon hygiène de vie, donc j’étais prête à tout.
    J’ai un traitement homéopathique, je dois aller absolument me coucher quand je commence à piquer du nez devant la télé, j’ai revu toute mon alimentation avec lui. Je ne bois presque plus de café et j’essaie d’arrêter la clope…C’est pas facile, ça me demande beaucoup de rigueur mais j’y gagne en qualité de vie et de sommeil. Et je ne prends plus d’anxiolytique, anti-depresseurs ou somnifères.